PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Página inicial > Glossário > absolutismo

absolutismo

domingo 17 de outubro de 2021

Concept? formé pour désigner l’aboutissement du processus de concentration de l’autorité entrepris par les monarques à la fin du Moyen Age. Il se définit ainsi par opposition au système? féodal marqué par une dispersion de l’autorité et par opposition à la théorie classique de la monarchie pour laquelle le roi tient son pouvoir de Dieu par l’intermédiaire du peuple.

La théorie de l’absolutisme? monarchique fait donc valoir que le roi est le seul représentant de l’Etat, qu’il tient directement son pouvoir de Dieu et qu’à ce titre il incarne seul l’autorité souveraine, réunissant entre ses mains les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Prenant toute son ampleur à partir du XVI« et surtout du XVII« siècle, elle est proclamée par Louis XV dans le fameux Lit de Justice du 3 mars 1766 et reprise, entre autres, par Bossuet qui la relie à la notion de monarchie de droit divin. Elle a pour effet de légitimer le démantèlement des pouvoirs intermédiaires et des contrepoids issus du système féodal (Etats Généraux, Parlements, pouvoirs seigneuriaux et nobiliaires. ..). Forgé dans le contexte occidental, ce concept conserve cependant une ambiguïté puisque, tendant vers l’absolutisme, la monarchie occidentale n’a jamais été absolue, se trouvant limitée par les lois? fondamentales, le droit coutumier, les privilèges et franchises mais aussi la force institutionnelle de l’Eglise, même à l’époque gallicane. En revanche, l’élargissement subséquent de ce concept à d’autres situations historiques, et notamment aux monarchies d’Europe orientale, paraît pertinent, puisqu’il permet alors de décrire des types de gouvernement caractérisés par une concentration absolue de l’autorité entre les mains du roi, qui ne se trouve alors limitée par aucun contrepoids de nature? juridique, sociale ou même religieuse, si on? prend l’exemple de la Russie. La difficulté demeure, chez certains auteurs, comme P. Anderson notamment, qui désignent sous le même vocable d’absolutisme toutes les expériences européennes post-médiévales, faisant alors de ce type institutionnel une sorte? de première étape dans le processus de construction étatique (L’Etat absolutiste, Paris, Maspero, 1978). Moins utilisé dans le contexte contemporain, il se rapproche alors du concept d’autocratie pour désigner tout système politique caractérisé par une autorité qui ne connaît aucune limite? coutumière ou légale et qui dispose d’une large potentialité d’action?. (B. Badie.)

LÉXICO