Página inicial > Antiguidade > Brisson & Pradeau (Enéada IV,7,3) – a alma segundo Epicuro

Brisson & Pradeau (Enéada IV,7,3) – a alma segundo Epicuro

sexta-feira 28 de janeiro de 2022

De façon très allusive, c’est la définition de l’âme par Épicure qui est ici visée. Épicure dit de l’âme qu’elle « est un corps composé de fines parties » ; si fines que, réparties dans l’ensemble de l’agrégat qu’est le reste du corps, elles sont en sympathie avec lui (Lettre à Hérodote, Diogène Laërce X, 63-68). Une doctrine similaire a été attribuée à Démocrite, dont Épicure était tenu pour l’héritier (DK A 64 = Alexandre d’Aphrodise  , Du mélange, 2, Suppl. Aristot., II, 2  , p. 214.18-19). Dès la phrase suivante, Plotin   abandonne l’atomisme pour le stoïcisme, dont la définition matérialiste de l’âme lui paraît à la fois plus subtile et plus difficile à réfuter. Plotino - Tratado 1 (I,6) - Sobre o belo (estrutura)