Página inicial > Glossário > tema

tema

domingo 17 de outubro de 2021

Du grec? théma, atos? (ce qu’on pose, thème), les thémata sont la réponse apportée à la question? avancée par? Gerald Holton   sur l’imagination? de l’homme? de science?. Dégageant une vaste analyse thématique, Holton   découvre les invariants, les continuités, les structures relativement immuables, déterminant des théories scientifiques même concurrentes, et qui se tiennent au cœur de la genèse de l’œuvre du savant?. Les grands tournants de la civilisation que l’on appelle « révolutions scientifiques », autrement dit? les soubresauts de la science dans son histoire?, n’excluent pas la référence fondamentale à des thémata peu nombreux mais constants, qu’il s’agisse de l’atomisme ou du continu, de la simplicité ou de la complexité, de l’analyse ou de la synthèse, quand ils s’opposent anti-thétiquement ; ou bien encore qu’il s’agisse, par exemple?, soit de l’invariance, soit de l’évolution, soit du catastrophisme, quand ils s’opposent, non plus en couples, mais en triplets, plus rares.

Ainsi le théma est-il une préconception venant prendre place? à côté dès propositions scientifiques concernant les états de fait empiriques et celles concernant logique et mathématiques. On ne peut, en effet, réduire la dimension des thémata ni à la part de l’observation?, ni à celle du calcul? analytique. Les thémata connaissent grandeur? et décadence : le théma de la correspondance microcosme-macrocosme a perdu tout crédit ou toute valeur? explicative, de même que celui des absolus de temps, d’espace et de simultanéité ; au contraire, le théma de conservation rigoureuse a prévalu sur les principes? d’acidité en ce qui concerne les réactions chimiques. Certains thémata sont, quant à eux, durables et peut-être permanents dans leur opposition même : il en est ainsi quant à la quête du constituant élémentaire de toute manière, que l’on opte pour le constituant ponctuel ou pour la conception de strates différentes autonomes se créant et s’annihilant sans répit. La pensée scientifique use du théma de l’évolution et de son antithéma, la dévolution, dans des domaines aussi différents que la sociologie, la psychologie?, la génétique et l’astrophysique.

Le concept? de théma peut se distinguer selon trois emplois différents qui peuvent en être faits. Tout d’abord comme concepts thématiques, bien qu’il existe rarement des concepts thématiques purs ; on constate, au contraire, que des concepts scientifiques possèdent des composantes thématiques, ainsi en est-il du concept scientifique de la force. On distingue aussi la position thématique, ou théma méthor dologique servant de guide dans la recherche, comme la préférence que l’on accorde en physique aux lois? exprimant les constances, les maxima? ou minima, les impossibilités. Enfin, il y a la proposition? thématique contenant elle-même un ou des concepts thématiques, ou bien étant elle-même le produit d’un théma méthodologique.

[2581] Les thémata sont-ils synthétiques a priori? ? De nos jours, la question ne s’impose plus. La vérité des propositions scientifiques et même celle des thémata répond à d’autres réqui-sits que la nécessité d’être synthétique a priori. Quand elles concernent les phénomènes, les propositions scientifiques ne sont pas simplement empiriques, elles sont contingentes pour Holton   puisque leur vérité exige qu’on se rapporte à l’expérience ; et elles sont analytiques quand elles concernent logique et mathématiques, dans la mesure? où leur effet de sens? provient de leur consistance dans un système donné d’axiomes. Quant aux thémata, qui constituent un troisième axe à côté des deux premiers form?és par les propositions de type phénoménique et analytique, ils révèlent une troisième dimension inaperçue habituellement, mais incontournable si l’on veut obtenir une analyse complète des conditions de la science à l’état naissant. N’étant ni des archétypes, ni des intuitions, ni de l’idéologie, ni de l’irrationnel, ni même un cadre théorique, les thémata dépendent probablement des éléments principaux de la perception? et même de la genèse conceptuelle chez le jeune enfant. Gerald Holton   indique que des études du genre de celles de Kurt Lewin sur la dynamique de la personnalité seraient certainement prometteuses quant à l’étude de l’origine? des thémata. (A. Kremer-Marietti.)

• G. Holton  , Thematic? Origins of Scientific Thought? : Kepler to Einstein, Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1973 ; The Scientific Imagination : Case Studies, Cambridge University Press, 1978 ; « Thematic presuppositions and the direction of scientific advance », in Scientific Explanation, Papers based on Herbert Spencer Lectures given in the University of Oxford, A.F. Heath, éd., Oxford, Clarendon Press, 1981, p. 1-27 ; Albert Einstein, Histoncal and Cultural? Perspectives, Princeton University Press, 1982 ; trad. : L’Imagination scientifique, Paris, Gallimard, 1981 ; L’invention scientifique, Paris, PUF, 1982.

LÉXICO: tema

LÉXICO: temática