Página inicial > Gnosticismo > Evangelho de Tomé - Logion 114

Evangelho de Tomé - Logion 114

quinta-feira 18 de agosto de 2022

    

Pla

Simão Pedro   lhe disse: Que Maria saia do meio de nós; pois as mulheres não são dignas da vida. Jesus   disse: Eu a guiarei a fim de fazê-la varão, para que ela se torne, também, um espírito   vivente, semelhante a vós, varões, pois toda mulher   que se faça varão entrará no Reino dos Céus  .

Puech

114. Simon Pierre leur dit : Que Marie sorte du milieu de nous, car les femmes ne sont pas dignes de la Vie. Jésus dit : Voici que je l’attirerai afin de la faire mâle, pour qu’elle devienne, elle aussi, un esprit vivant semblable à vous, mâles. Car toute femme qui se fera mâle entrera dans le Royaume des cieux.

Suarez

1 Simon Pierre leur dit : 2 que Mariam sorte de parmi nous, 3 parce que les femmes ne sont pas dignes de la vie. 4 Jésus dit : 5 voici que je l’attirerai 6 afin de la rendre mâle, 7 pour qu’elle devienne aussi un esprit vivant, 8 semblable à vous, mâles. 9 Car toute femme qui se fera mâle 10 entrera dans le royaume des cieux.

Meyer

114 (1) Simon Peter said to them, “Mary should leave us, for females are not worthy of life.” (2) Jesus said, “Look, I shall guide her to make her male, so that she too may become a living spirit resembling you males. (3) For [1] every female who makes herself male will enter heaven’s kingdom.” [Although the language of this saying may be shocking to our sensitivities, the intent of the saying seems to be liberating. Here the female may symbolize what is earthly and perishable and the male what is heavenly and imperishable, so that the female becoming male means that all who are mortal   and of this world, men and women alike, become immortal and divine. Gospel   of Thomas 22 uses gender categories in a somewhat different way but for similar purposes. Cf. Hippolytus   Refutation of All Heresies 5.8.44; Clement of Alexandria   Excerpts from Theodotus 79; First Revelation of James 41; Zostrianos 131; also Second Discourse of Great Seth   65, and Gospel of Philip 58, on the Valentinian concept of the female images of all of us being joined to the male angels in final union.]

Canônicos

Porque há eunucos que nasceram assim; e há eunucos que pelos homens foram feitos tais; e outros há que a si mesmos se fizeram eunucos por causa   do reino dos céus. Quem pode aceitar   isso, aceite-o. (Mt   19,12)


mt.19.12 εισιν γαρ [FOR THERE ARE] ευνουχοι [EUNUCHS] οιτινες [WHO] εκ [FROM «THE»] κοιλιας [WOMB] μητρος [OF «THEIR» MOTHER] εγεννηθησαν [WERE BORN] ουτως [THUS,] και [AND] εισιν [THERE ARE] ευνουχοι [EUNUCHS] οιτινες [WHO] ευνουχισθησαν [WERE MADE EUNUCHS] υπο των [BY] ανθρωπων [MEN,] και [AND] εισιν [THERE ARE] ευνουχοι [EUNUCHS] οιτινες [WHO] ευνουχισαν [MADE EUNUCHS OF] εαυτους [THEMSELVES] δια [FOR THE SAKE] την [OF THE] βασιλειαν [KINGDOM] των [OF THE] ουρανων [HEAVENS.] ο [HE WHO] δυναμενος [IS ABLE] χωρειν [TO RECEIVE «IT»] χωρειτω [LET HIM RECEIVE «IT».]

Roberto Pla

A representação “figurada” da alma   (mulher) que deve se fazer espírito (varão) para ter acesso ao Reino dos Céus, a mencionou Tomé em outras logia (Logion 22 e no Logion 61). embora com alguma diferença   redacional que convém estudar.

De pronto, se se despoja o logion de todas as “figuras” que o vestem sua leitura poderia ser, em tal caso, algo semelhante a isto:

  • Simão Pedro disse: Que a alma deixe de ser o centro   (o eu  ) de todo homem, pois as almas não possuem a Vida eterna. Jesus disse: Eu (Cristo pré-existente) as guiarei a fim de que descubram sua essência   e se transformem em espírito. Pois toda alma que se transforme em espírito entrará no Reino de Deus  .

O que em definitivo explica o logion, tal como agora pode se entender uma vez liberado o texto desse aroma encratita do qual “em figura” (e só “em figura”) se veste  , é que toda alma se há de fazer espírito por decantação em sua própria essência, como ato supremo de transformação  .

A transformação é o grande mistério que em todo homem se há de cumprir, a obra ineludível para todas e cada uma das almas e que por si só justifica os trabalhos assumidos por Jesus de Nazaré para proclamar a Boa Nova entre os homens.

Como motivo disse o apóstolo   que esta transformação não é matéria escusável por nenhuma alma, pois, afirmou de forma categórica: “Todos seremos transformados” (1Co 15,51).

Se disse que esta transformação nenhuma alma a poderá eludir (pois “todos seremos transformados”). Há que supor por isso que a alma que não se transforma em sua vida atual, em corpo, haverá de consumar-se em sua vida incorporal subsequente, no Hades   interpenetrado no mundo. Esta suposição queria complementá-la Basilides (s. II) com sua hipótese da transcorporação (metemsomatosis) das almas depois da morte e como opção para que todos sejamos transformados. Mas a exegese oculta   não se ocupa desses “saberes”, senão somente da transformação. O “lugar” onde esta se realize é mera anedota (Orígenes).

Suarez

Le texte de Mt qu’on peut associer à ce logion offre aussi quelques points communs avec le log. 61; dans chacun des logia, une femme est en cause, dans le log. 61, il s’agit, comme on l’a vu, de Salomé et, dans le présent logion, il est question de Mariam. La réflexion de Simon Pierre nous révèle l’état de sujétion dans lequel était maintenue la femme dans un régime patriarcal outrancier. A propos du logion antérieur, nous avons esquissé les caractères spécifiques et complémentaires de l’homme et de la femme. La complémentarité se vérifie sur le plan métaphysique   comme sur les plans psychique et physique. Jésus le sait; il nous le dit avec un éventail de mots très réduit mais quel pouvoir de percussion dans ses termes ! Il veut rendre la femme mâle pour qu’elle devienne un esprit vivant, pour qu’elle soit le Vivant issu du Vivant.

Tout en accédant à la « conscience » masculine, elle ne perd pas sa féminité pour autant, mais elle s’accomplit en s’unifiant. Le processus   similaire correspondant a lieu pour l’homme : lorsque sa Mère véritable, la Mère divine, lui donne la vie, elle libère en lui ce qui s’opposait à sa transparence.

Le mot eunuque qu’emploie Mt traduit plutôt un manque qu’une plénitude. Le terme adéquat, mais qui est un peu barbare, est celui d’androgyne primordial. Dans le log. 22, Jésus esquisse, avec des mots de tous les jours, le portrait de l’homme-femme à qui est promis le Royaume. Lorsque vous faites le mâle avec le féminin en un seul pour que le mâle ne devienne [2] mâle et le féminin ne devienne féminin... alors vous entrerez dans le Royaume. [L’Évangile selon Thomas, p. 314-315]

Gillabert

L’expression faire mâle peut heurter. Elle signifie simplement que la femme est invitée à développer, comme l’homme, sa composante complémentaire. Du reste, l’autre expression un esprit vivant traduit bien la vie dans sa plénitude.

La parole de Jésus dans son authenticité originelle nous est à nouveau offerte à une époque où la femme peut maîtriser sa fécondité. Au règne quantitatif de la Genèse qui mène à une croissance démographique débridée : Soyez féconds, multipliez emplissez la terre et soumettes-y-là (Gn 1.28), Jésus répond en instaurant le règne de la qualité :

Une femme dans la foule lui dit : bienheureux le ventre qui t’a porté et les seins qui t’ont nourri !
Il lui dit :
bienheureux ceux qui ont entendu le Verbe du Père  , l’ont gardé en vérité !
Car il y aura des jours où vous direz : bienheureux le ventre qui n’a pas conçu et les seins qui n’ont pas donné de lait ! (log 79)

La femme invitée à entendre le Verbe du Père plutôt que [182] de mettre des enfants au monde, voilà un langage nouveau, étrangement actuel. En effet, le message de Jésus est encore plus libérateur pour la femme que pour l’homme car il intervient après une longue servitude dont elle a fait les frais ; il survient à un moment où moralistes, psychologues et sociologues s’interrogent sur les bouleversements imprévisibles que va occasionner le passage de la femme d’une obscurité culpabilisante à la liberté sans contrainte. [L’ÉVANGILE VOIE DE LA CONNAISSANCE]

Puech


Le dernier logion de notre collection est celui-ci (log. 114, pl. 99, 18-26) : « Simon Pierre leur dit : Que Marie sorte du milieu de nous, car les femmes ne sont pas dignes de la Vie. Jésus dit : Voici que je l’attire afin de la faire mâle, pour qu’elle devienne, elle aussi, un esprit vivant semblable à vous, mâles, car toute femme qui se fera (deviendra) mâle entrera dans le Royaume des cieux. » Je ne commente pas ce fort étrange propos, qui doit cependant évoquer beaucoup de choses dans l’esprit des historiens des religions ou des mystiques de l’époque impériale. Je me contente de signaler que, si le logion paraît connu et très partiellement cité par deux gnostiques du IIe siècle, les Valentiniens Théodote et Héracléon, un écho   s’en retrouve encore, semble-t-il, au début du IIe siècle, chez les cathares médiévaux. Impossibilité pour les femmes d’entrer dans le Royaume du Père; nécessité pour elles, ou plutôt pour les esprits qui habitent leur corps, de se transformer en hommes (converti in viros, in homines masculos ) après leur mort : telle est la théorie que, d’après certaines pièces inquisitoriales publiées par Ign. von Döllinger, soutenait notamment le dernier des Parfaits languedociens, Guillaume Belibasta, brûlé à Toulouse en 1321. Ainsi est, en un sens, posé de nouveau le problème soulevé en 1913 par F.P. Badham et F. C. Conybeare : les cathares faisaient-ils usage des plus anciens de nos Évangiles apocryphes [3] ? [PuechQG  -1, p. 51]

Ver online : Evangelho de Tomé


[1The editors of the Gospel of Thomas in Synopsis Quattuor Evangeliorum, ed. Aland, 546, understand this (“For,” Coptic je) as an introduction to direct speech, and they read “(But I say to you): Every woman…”

[2La terminologie extrême-orientale emploie les termes de Yin et de Yang au lieu de féminin, masculin. Dans l’état primitif indifférencié le Yin et le Yang ne sont pas absents mais simplement virtuels.

[3F. P. Badham-F. C. Conybeare, « Fragments of an ancient ( ? Egyptian) Gospel used by the Cathars of Albi », dans The Hibbert Journal, XI, 1913, p. 805-818.