PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Ocidente > Présocratiques > Kingsley : le cosmos de Empédocle

REALITY

Kingsley : le cosmos de Empédocle

Amour et Conflit

jeudi 12 avril 2018

Extrait de REALITY, pages 347-348

Français

L’explication d’Empédocle Empédocle
Empédocles
Empedocles
Εμπεδοκλῆς
Empedoklēs
Empédocle (Ve siècle aC), philosophe, poète, ingénieur et médecin grec de Sicile.
sur le cosmos est si terrifiante dans sa symétrie et sa simplicité qu’il serait difficile de la laisser vivre intacte dans notre monde? moderne compliqué. Mais je ferai de mon mieux pour la garder simple.

L’univers fonctionne comme ça.

Il y a un cycle cosmique sans fin d’unification et de séparation, de rapprochement et d’éloignement. L’unification est l’œuvre de l’Amour [Philia]. La séparation est faite par le Conflit [Neikos] : le pouvoir de la haine et le combat et l’hostilité. Et il y a quatre « racines » fondamentales de toute existence? : la terre, l’eau, le feu et l’air. Ils se fondent et fusionnent les uns avec les autres à travers le pouvoir de l’Amour. Alors ils se divisent encore sous l’influence du Conflit jusqu’à ce que la terre soit laissée seule et lourde au centre, embrassée par l’eau et ensuite par une enveloppe de feu, avec l’air le plus pur entourant tout à l’extérieur.

Rien d’autre n’existe.

Et ce processus d’unification et de séparation est tout ce qui est arrivé ou qui arrivera. Absolument tout et n’importe quoi fait partie de ce cycle sans fin. Chaque petit pétillement ou explosion ou cataclysme est juste un autre coup en cours de route.

Mais il y a de la place ici pour un petit avertissement.

Parce que le même processus se répète à chaque niveau imaginable, à travers le cycle de vie des étoiles jusqu’au moindre insecte qui inspire et expire, vous ne pouvez jamais être sûr que les grands événements qui vous entourent sont réellement ce que vous pensez qu’ils sont. Il se pourrait bien que ce qui ressemble à toutes fins pratiques à un drame aux proportions cosmiques — étudié de la façon la plus précise, mesurée scientifiquement — ne soit en fait que le soupir collectif de l’humanité.

Quant à la terre étant au milieu, vous pourriez penser que c’est un signe clair d’Empédocle étant toujours si primitif et naïf. Mais il y a beaucoup plus à faire que cela.

En réalité, il n’y en a nulle part ailleurs, car c’est là où nous sommes : au centre de tout ce que nous voyons. Même si nous le laissons pour voyager ailleurs, nos yeux seront toujours faits de la terre. Quoi que nous découvrions, ou que nous croyions découvrir, si merveilleuses que soient les formes de vie que nous pourrions rencontrer, elles ne seraient que la création de notre perception terrestre. Nous sommes le plus naïf des démons si nous imaginons que nous trouverons jamais la réalité en vaguant dans l’espace.

Et puis nous arrivons au point le plus important.

Dans toute l’existence il n’y a rien, absolument rien, qui n’est pas divin.

L’amour est divin. La lutte est divine. Chacun des quatre éléments, ou racines, est divin. Donc tout ce que vous voyez ou entendez est divin. Et tout ce que vous voyez ou entendez est divin.

Cela signifie que lorsque vous parvenez à séparer votre conscience? en un seul élément pur — pas en y pensant, simplement en le faisant — vous êtes une pure divinité. Lorsque vous vous identifiez à plusieurs éléments ou en percevez plusieurs en même temps, vous êtes une divinité compliquée. Vous êtes susceptible d’être une divinité confuse, apparemment assez mortelle.

Mais encore vous êtes toujours divin.

Vous pourriez sembler changer. Mais un jour, si vous êtes en quiétude, vous découvrirez que rien de fondamentalement ne change quoi que ce soit.

Original

Empedocles’ explanation of the cosmos is so terrifying in its symmetry and simplicity that it could hardly be allowed to survive intact in our complicated modern world. But I will do my best to keep it simple.

The universe works like this.

There is an endless cosmic cycle of uniting and separating, coming together and moving apart. The uniting is the work of Love. The separation is done through Strife : the power of hate and fighting and hostility. And there are four fundamental “roots” of all existence—earth, water, fire and air. They blend and merge with each other through the power of Love. Then they divide again under the influence of Strife until earth is left alone and heavy at the center, embraced by water and then by an envelope of fire, with purest air surrounding everything on the outside.

Nothing else exists.

And this process of uniting and moving apart is all that ever has happened or will happen. Absolutely anything and everything is a part of this endless cycle. Each little fizz or bang or cataclysm is just another blip along the way.

But there is room here for a little warning.

Because the same identical process keeps repeating itself at every conceivable level, down through the life-cycle of the stars to the tiniest insect as it breathes in and out, you can never be too sure that the grand events all around you are actually what you think they are. For it might well be that what looks to all intents and purposes like a drama of cosmic proportions—is studied most accurately, measured scientifically—is in fact no more than the collective sighing of humanity.

As for earth being in the middle, you might think this is a plain sign of Empedocles being ever so primitive and naive. But there is far more to the matter? than that.

In reality there is nowhere else it could be, because this is where we are : at the center of everything we see. Even if we leave it to travel somewhere else, our eyes will still be made out of earth. Whatever we discover, or believe we discover, however wonderful the life forms we might happen to bump into, they will all only be the creation of our terrestrial perception. We are the most naive of devils if we imagine we will ever find reality by drifting around in outer space.

And then we come to the most important point.

In the whole of existence there is nothing, absolutely nothing, that is not divine.

Love is divine. Strife is divine. Each one of the four elements, or roots, is divine. So whatever you see or hear is divine. And whatever you see or hear with is divine.

This means that when you manage to separate your awareness into one pure element—not by thinking about it, simply by doing it—you are pure divinity. When you identify with several elements in combination, or perceive more than one at the same time, you are a complicated divinity. You are likely to be a confused divinity, apparently quite mortal.

But still you are divine.

You might seem to change. But one day, if you are still enough, you will discover that in essence nothing whatsoever changes.


Voir en ligne : PETER KINGSLEY