PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Oriente > Tradição do Buda > Pallis : L’enfer bouddhiste

Lumières bouddhiques

Pallis : L’enfer bouddhiste

Marco Pallis

samedi 2 août 2014

Extrait de « Lumières bouddhiques »

[...] l’ « homme? économique » moderne oscille entre le type animal et le type prêta, ce dernier étant celui qui est le plus en harmonie avec l’idéal qu’il professe d’une production en expansion indéfinie et d’un prétendu niveau de vie élevé. Une vaste machine de propagande a été installée, dont la raison d’être est de stimuler le besoin de possessions, sous réserve, cependant, que jamais le bonheur qu’elles sont censées procurer ne soit réellement atteint, car si l’homme arrivait à se sentir satisfait de quelque manière, les roues cesseraient de tourner, ce qui conduirait à la ruine économique, tant les deux motifs ont été inextricablement embrayés dans un même engrenage. C’est pourquoi l’homme doit être sans cesse soumis au tourment de nouveaux désirs : nous voici bien loin du Bouddhisme.

Si cela n’est pas une image du pays des prêtas, c’est ce qui lui ressemble le plus. A quelle nouvelle naissance peuvent prétendre des hommes élevés de cette manière ? Peut-être renaîtront-ils comme prêtas, qui sait ?

Quant aux enfers, ils sont sûrement à découvrir dans ces sombres profondeurs situées au-dessous du niveau de la conscience? humaine et que nos psychologues aiment tant à explorer. Parfois aussi leur contenu déborde : un type nettement infrahumain n’est pas rare parmi nous, sans parler de ce qu’on appelle parfois « art » et qui est un dispositif diabolique en son genre. Naturellement nous avons parlé des cas extrêmes. Les types purs sont relativement rares ; on a le plus souvent affaire à des mélanges et à des croisements divers.


Voir en ligne : Marco Pallis