PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Ocidente > Martin Heidegger (1889-1976) > Florent Gaboriau (1921-2002) > Gaboriau : A la recherche du « Point de départ »

L’entrée en métaphysique

Gaboriau : A la recherche du « Point de départ »

Florent Gaboriau

dimanche 20 décembre 2009

L’entrée en métaphysique, Florent Gaboriau.

A la recherche du « Point de départ » (le « Cogito » cartésien)

Le point de départ est-il un fait ?

Un fait primitif grâce auquel tout le reste deviendrait clair, et qu’il faudrait donc, pour commencer, découvrir ?

C’était l’opinion de Maine de Biran Maine de Biran Pierre Maine de Biran, de son vrai nom Marie-François-Pierre Gontier de Biran (1766-1824), philosophe français.  : « il ne saurait y avoir à l’origine? d’une science plusieurs faits du même ordre » (cf. Delbos, Maine de Biran et son œuvre philosophique, Vrin, 1931, p. 210). De même Schopenhauer?, et Nietzsche Nietzsche FRIEDRICH WILHELM NIETZSCHE (1844-1900) , qui considère la Volonté de puissance comme « le fait ultime jusqu’où nous puissions descendre ». Fichte enfin : car l’existence? d’une pluralité de principes ou de faits primitifs compromettrait définitivement la valeur de la philosophie et l’unité de la connaissance?. Mais qu’est-ce qu’un fait ?

Pour Fichte, le fait, c’est ce qui n’a besoin d’aucun raisonnement pour être tenu vrai : « une proposition de cette nature? ne peut être que l’expression d’un fait » (Xavier Léon, Fichte et son temps, A. Colin, 1922, t. I, p. 221.)

Pour Maine de Biran, le fait est ce que nous éprouvons à l’intérieur ou à l’extérieur de nous-mêmes ; il « enveloppe nécessairement le rapport d’un sujet qui perçoit et d’un objet? qui est perçu » (Delbos, op. cit., p. 209). Voici donc la question livrée à de nouvelles vicissitudes.


Voir en ligne : Heidegger et ses références