Página inicial > Glossário > tautologia simbólica

tautologia simbólica

domingo 17 de outubro de 2021

La tautologie symbolique est, en notre sens, coextensive de toute institution symbolique en ce qu’elle est le lieu d’identité symbolique entre le «système» symbolique et le monde. Pour le langage, c’est l’identité symbolique entre les signes et les choses, qualités, formes, actions, etc. — l’unité indissociable des signes, autant de monde que de langage. Pour la pensée mythique, c’est l’identité symbolique d’un «système» socio-politique englobant (allant jusqu’aux techniques de chasse, de pêche, de culture etc., en passant par les relations de parenté), identité en jeu dans cette sorte «d’expérience en pensée» en quoi consiste chaque mythe et où elle a été remise en cause par un désordre initial déjà codé. C’est dans la mesure où l’ordre symbolique se retrouve partiellement dans son identité au terme des récits mythiques, avec au moins une apparence de légitimation, que nous disons d’eux qu’ils poursuivent indéfiniment la tautologie symbolique du «système» et du «monde». Celle-ci est distincte de la tautologie logique, qui en dérive, dans la mesure où elle manifeste l’identité comme signifiante plutôt que l’identité à soi d’un terme (a priori quelconque) dès lors distingué ou abstrait pour les besoins d’un raisonnement. De l’une à l’autre, il y a, nous allons le voir, le passage par la logique, et donc par l’indifférence de l’abstraction à l’égard de ce qu’elle abstrait — indifférence qui est à la base du «formalisme» en logique, mais aussi de tout formalisme, fût-il structural. Celui-ci procède sans doute d’une abstraction de l’ordre symbolique qui l’hypostasie pour l’identifier à soi, pour en faire l’«object» stable d’une étude. Ce n’est donc pas que l’abstraction soit illégitime, mais c’est qu’elle le devient dès lors qu’elle pose son «objet» comme existant réellement. [Marc Richir  ]

LÉXICO