PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Oriente > Skora : vimarśa

Skora : vimarśa

vendredi 8 juin 2018

Français

Il y a mille ans, dans le pays des montagnes, des vallées, des ruisseaux et des grottes du Cachemire, le visionnaire créateur Abhinavagupta Abhinavagupta
Abhinava
AG
Abh
Abhinavagupta (950-1020), maître du shivaïsme du Cachemire, aussi maître en yoga, tantra, poétique, dramaturgie.
(AG) a prospéré (c. 975-1025 AD). Dans cette étude, je vais retrouver les significations d’un terme spécial et inhabituel qui a servi de pivot de la théologie, de la cosmologie et de la sotériologie d’AG, un terme qu’il appelle « conscience? réflexive » (vimarśa). C’est un terme qu’il a appliqué à la réalité ultime, conçue abstraitement par AG pour être pure Conscience. C’est aussi un terme qu’il a utilisé plus concrètement, comme AG l’a découvert - imaginé la réalité ultime pour être le dieu Śiva Shiva
Śiva
le Seigneur
Śiva e Śakti, Deus e seu Poder, formam uma unidade sem dualidade.
en union sexuelle perpétuelle avec la déesse Śakti. Dans une telle image, la déesse Śakti s’est identifiée à cet aspect même de la conscience connu sous le nom de « conscience réflexive ». Dans sa théologie, AG était capable d’illuminer la conscience pure tout en évoquant son incarnation divine.

Pour AG, la Conscience est consciente de la Conscience, présentant une capacité remarquable appelée « conscience réflexive ». Exprimé de cette manière, le terme apparaît d’abord comme une notion très abstraite, se référant apparemment à ce qui est distinct de l’existence? concrète et incarnée. Cependant, la vision d’AG était plus sensuelle. Dans cette thèse, je vais retrouver ces significations sensuelles qui flottent juste sous la surface.

Le sens le plus suggestif de la richesse du terme vimarśa est fourni par sa signification littérale, « se reculer », dans le sens de se toucher soi-même. Pour AG, cela peut aussi signifier « toucher », dans le sens de toucher quelqu’un d’autre, et donc de « se toucher » dans le sens de deux corps qui se touchent, d’avant en arrière Toutes ces connotations se réfèrent à l’expérience incarnée. Dans cette thèse, je montrerai que la vimarśa ne peut en fait être comprise que par référence à une telle expérience incarnée, et en particulier à l’expérience incarnée de l’union sexuelle. Plus précisément, AG utilise le terme « conscience réflexive » pour se référer à l’expérience de la libération, dans la terminologie abstraite, c’est la prise de conscience que l’on n’est rien d’autre que la Conscience pure. Ce souvenir de l’Etre se produit cependant précisément dans le corps en tant que souvenir que l’on est identique à Śiva en union avec Śakti, une expérience « merveilleuse » et « heureuse », selon AG, réalisée dans l’accomplissement de l’union sexuelle.

Original

One thousand years ago in the Kashmiri land of mountains, valleys, streams, and caves, the creative visionary Abhinavagupta? flourished (c. 975-1025 c.e. ; hereafter AG). In this study, I will retrieve the meanings of a special and unusual term that served as the pivot of AG’s theology, cosmology, and soteriology, a term he calls "reflexive awareness" (vimarśa). This is a term that he applied to ultimate reality, abstractly conceived by AG to be pure Consciousness. It is also a term that he used more concretely, as AG discovered-imagined ultimate reality to be the god Śiva in perpetual sexual union with the goddess Śakti. In such an image, the goddess Śakti became identified with this very aspect of consciousness known as "reflexive awareness." In his theology, AG was able to illuminate pure consciousness while simultaneously evoking its divine embodiment.

For AG, Consciousness is conscious of Consciousness, exhibiting a remarkable capacity termed "reflexive awareness." Expressed in this fashion, the term appears at first to be a very abstract? notion, seemingly referring to what is separate from concrete, embodied existence. However, AG’s vision was more sensual. In this thesis I will recover those sensual meanings floating just below the surface.

A most suggestive hint of the richness of the term vimarśa is provided by its literal meaning, "touching back," in the sense of touching oneself. For AG, it may also mean "touching forth,” in the sense of touching someone else, and thus "touching back and forth" in the sense of two bodies touching each other, back and forth. All of these various connotations refer to embodied experience. In this thesis, I will show that vimarśa can in fact only be understood with reference to such embodied experience, and in particular, to the embodied experience of sexual union. Significantly, AG also applied the term "reflexive awareness" to individual consciousness. More precisely, AG used the term "reflexive awareness" to refer to the experience of becoming liberated. In abstract terminology, this is the realization that one is nothing but pure Consciousness. This recollection of Being however takes place precisely in the body as it is the recollection that one is identical to Śiva in union with Śakti, a "wonderful" and "blissful" experience, according to AG, achieved in the performance of sexual union.


Voir en ligne : CONSCIOUSNESS OF CONSCIOUSNESS : REFLEXIVE AWARENESS IN THE TRIKA ŚAIVISM OF ABHINAVAGUPTA