PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Oriente > Coomaraswamy : l’Un et le multiple

Coomaraswamy : l’Un et le multiple

mardi 22 mai 2018

Français

« Un en tant qu’il est là, et multiple en tant qu’il est dans ses enfants ici » (ŚB x.5.2.16, voir Bhagavad Gītā ΧIII.27, 30 et Plotin Plotin
Plotino
Plotinus
Plotin (205-270), philosophe auteur des Ennéades, fondateur de la pensée néoplatonicienne
, Enneads IV.4.2), c’est-à-dire, « rayons », car les rayons du soleil sont ses fils (Jaiminīya Upaniṣad Brāhmana II.9.10). Ainsi il est « corps sans corps » (Katha Upaniṣad II.22), « indivis dans ses divisions ... dans les êtres élémentaires » (Bhagavad Gītā XVIII.20, XIII.16) : « O σώματος, ούτος ό πολυσώματος, μάλλον δε παντοσώματος » (Hermès, Lib. V.10a)..

Sur le don de l’individualité voir Coomaraswamy Coomaraswamy
AKC
ANANDA KENTISH COOMARASWAMY (1877-1947)
, « The Sunkiss », 1940, esp. p. 47, citant SB SB
Satapatha Brahmana
Satapatha Brahmana, ed. J. Eggeling, 5 vols., Oxford, 1882-1900
VII.3.2,12 (où c’est parce que le Soleil, Prajāpati, « baise » , c’est-à-dire, souffle sur, ses enfants que chacun peut dire : « Je suis? ». Alors Dante Dante Dante Alighieri (Durante degli Alighieri), poète, homme politique et écrivain florentin (1265-1321). , Paradiso XXIX.13-15 , « perche suo splendore potesse, risplendendo, dir : Subsisto », et Rūmī, Mathnawī I.2197, « car ce "je-sensation" vient à moi de Lui moment après moment.").

Original

“One as he is there, and many as he is in his children here” (Śatapatha Brāhmana X.5.2.16 ; cf. Bhagavad Gītā ΧIII.27, 30 and Plotinus, Enneads IV.4.2), i.e., “rays,” for the Sun’s rays are his sons (Jaiminīya Upaniṣad Brāhmana II.9.10). Thus he is “bodiless in bodies” (Katha Upaniṣad II.22), “undivided in his divisions ... in elemental beings” (Bhagavad Gītā XVIII.20, XIII.16) : ’O σώματος, ούτος ό πολυσώματος, μάλλον δε παντοσώματος’ (Hermes, Lib. V.10a).

On the gift of selfhood see Coomaraswamy, “The Sunkiss,” 1940, esp. p. 47, citing Śatapatha Brāhmana VII.3.2,12 (where it is because the Sun, Prajāpati, “kisses,” i.e., breathes down upon, his children that each can say : “I am.” So Dante, Paradiso XXIX.13-15, “perche suo splendore potesse, risplendendo, dir : Subsisto” ; and Rūmī, Mathnawī I.2197, For this ‘I-hood’ comes to me from Him moment by moment.”).


Voir en ligne : SELECTED PAPERS - METAPHYSICS