PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Oriente > Coomaraswamy : « Je suis »

Coomaraswamy : « Je suis »

lundi 21 mai 2018

Français

C’est le vrai sens du « Je suis? » dans Exod. 3:14, où ehyé = bhavāmi (D. B. Macdonald, The Hebrew Philosophical Genius, Princeton, 1934, p.18) ; Khefr égyptien de même. Cependant, Macdonald (comme CAF Rhys Davids dans To Become or Not To Become, Londres, 1937) ne voit pas que devenir n’est pas une contradiction de l’être mais l’épiphanie de l’être, ou que ce qui peut « devenir » ne représente qu’une partie du la possibilité inhérente à l’Être qui « devient ». Dieu devient ce qu’il devient « aux adorateurs mortels » (The Hymns of the Ṛgveda V.3.2), mais en lui-même est « quoi ? » (kph), c.-à-d. pas quelque « quoi », et « où ? », c.-à-d. pas quelque « où ».

Original

This is the true sense of “I am” in Exod. 3:14, where ehye = bhavāmi (cf. D. B. Macdonald, The Hebrew Philosophical Genius, Princeton, 1934, p. 18) ; similarly Egyptian khefr. However, Macdonald (like C.A.F. Rhys Davids in To Become or Not To Become, London, 1937) does not see that becoming is not a contradiction of being but the epiphany of being, or that what can “become” represents only a part of the possibility inherent in the Being that “becomes.” God becomes what he becomes “to mortal worshippers” (The Hymns of the Ṛgveda v.3.2), but in himself is “what ?” (kph), i.e., not any “what,” and “where ?” i.e., not “anywhere.”


Voir en ligne : SELECTED PAPERS - METAPHYSICS