PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Oriente > José Le Roy : le détachement

José Le Roy : le détachement

lundi 30 avril 2018

Un détachement à l’égard des objets des sens, qui commencent à Brahmā Brahmā
Brahma
Brama
et se terminent aux pierres, identique en vérité à l’indifférence à l’égard des excréments des corbeaux, c’est cela en effet le détachement immaculé. (Śaṇkara)

Il ne faut pas confondre Brahmā qui est un des trois dieux principaux avec Śiva Shiva
Śiva
le Seigneur
et Viṣṇu Viṣṇu
Vishnu
Vichnou
Vishnu
Hari
Vichnouisme
, et Brahman? qui désigne l’Absolu?, le principe impersonnel. Tout, du plus haut des dieux jusqu’à la pierre, doit être perçu avec indifférence.

Ces deux ślokas sont impressionnants parce qu’ils exigent du disciple qui s’engage sur la voie un total détachement à l’égard des objets des sens. Mais une question peut alors se poser : un tel détachement est-il possible ?

Vairāgyam : rāga signifie la couleur mais aussi la passion ; rakta est le rouge. Viraga signifie sans passion, d’où dépassionnement pour vairāgyam, c’est-à-dire « détachement ».

Voir toutes choses comme des excréments de corbeaux signifie les considérer comme n’ayant pas plus d’importance que ces excréments, c’est-à-dire comme n’ayant pas du tout de valeur précisément. Or, on peut s’étonner que le traité demande ce genre d’indifférence à un débutant ce qui ne semble possible qu’à un homme? absolument libéré des désirs pour le monde.

Mais ce passage montre que finalement dans l’advaita? le renoncement est un préalable à l’éveil ; la réalisation du Soi n’advient qu’après que le disciple a atteint le détachement. La voie advaitine est fermée pour un individu uniquement tourné vers le monde car ce que demande le texte c’est une pratique (sādhana) qui consiste à regarder les choses avec indifférence pour que les désirs-répulsions pour les objets du monde diminuent.

On peut penser ici à un passage de la Gītā (5-18) :

« A l’égard d’un brahmane maîtrisant le savoir, à l’égard d’une vache, d’un éléphant, d’un chien, et aussi d’un mangeur de chien, les sages ont le même regard. » (Traduction Alain Alain Émile-Auguste Chartier (1868-1951), philosophe, journaliste, essayiste et professeur de philosophie français. Porte)


Voir en ligne : L’EXPÉRIENCE DIRECTE