PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Oriente > Padoux : hŗdvyoman - l’espace du Cœur

Padoux : hŗdvyoman - l’espace du Cœur

lundi 23 avril 2018

hŗdvyoman : l’espace du Cœur, également appelé kha : l’espace, l’éther indifférencié. Lieu central et immobile, centre de la Conscience?, réceptacle et fondement de tout. Voir plus loin, p. 9-10. Voici ce qu’en dit Abhinavagupta Abhinavagupta
Abhinava
AG
Abh
Abhinavagupta (950-1020), maître du shivaïsme du Cachemire, aussi maître en yoga, tantra, poétique, dramaturgie.
dans le P.T.v. P.T.v.
Parātrimśikāvivarana
Parātrimśikāvivarana d’Abhinavagupta
(pp. 86-88) : « Ce cœur qui est « de moi » est le lieu, le stade, où repose [79] tout ce qui existe dans l’univers ... L’espace de ce cœur « de moi » [où se trouve] l’infinité de tout ce qui est bleu, etc., c’est là que l’univers, représenté par les syllabes « de moi » est allé, c’est-à-dire est entièrement porté. Mais lorsque cet espace abandonne son aspect différencié, il est vacuité (śūnya). Dès lors, le cœur « de moi » qui a un double aspect, différencié et indifférencié, de conscience suprême et non-suprême, est le lieu où tout repose complètement et il est le « je » suprême (aham?). « Mais son espace, lorsqu’il prend l’aspect de la résorption, est ma-ha-a, l’état de nara se résorbant dans l’énergie propre de bindu. [On a alors :] MA, la kundalinī, qui est entrée dans l’énergie de HA, et A qui demeure dans un émerveillement sans obstruction, parfaitement plein et inséparable de tout. Tel est « l’espace de mon cœur ». Tel est ce qui est l’origine? de l’univers et le lieu où il repose, c’est le Sans-Égal, éternel, dont l’essence ne peut jamais disparaître, qui se manifeste par lui-même et qui ne peut pas être caché. »

Ce passage souligne le lien entre le Cœur et le double mantra AHAM/MAHA qui est, pour le Trika?, le paramahāmantra, le Soi absolu? créateur, la Parole suprême qui est l’essence de tous les mantra. Plus loin dans le P.T.v. (p. 265), Abhinavagupta? écrira : « l’émanation est le Cœur en tant qu’identique à l’ensemble des phonèmes de A à KSA ».


Voir en ligne : LA PARĀTRĪŚIKĀLAGHUVṚTTI DE ABHINAVAGUPTA