PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Oriente > Avalon : Puissance et Tout-Puissant

Avalon : Puissance et Tout-Puissant

vendredi 20 avril 2018

Charles Vachot

Tout ce qui est manifesté est Puissance (Shakti?) comme Mental?, Vie et Matière. La Puissance implique un Tout-Puissant (Shaktimân). Il n’est pas de Tout-Puissant sans la Puissance, ou de Puissance sans un Tout-Puissant. Le Tout-Puissant est Shiva Shiva
Śiva
le Seigneur
. La Puissance est Shakti, la Grande Mère de l’Univers. Il n’est pas de Shiva sans Shakti, ni de Shakti sans Shiva. Les deux, tels qu’ils sont en eux-mêmes, ne font qu’un. Chacun est être, Conscience? et Béatitude.

Ces trois termes sont choisis pour désigner la suprême Réalité, parce que l’Être en soi, distinct des formes particulières de l’Être, ne peut être pensé. « Être », c’est « être conscient », et l’Être-Conscience en Sa perfection est le Tout, et l’Être sans limite, absolument libre, est Béatitude. Ces trois termes désignent la suprême Réalité créatrice telle qu’elle est en elle-même. Par l’imposition sur ces termes du Nom (Nâma) et de la Forme (Rûpa), autrement dit du Mental et de la Matière, nous avons l’Être-Conscience et la Béatitude limités qui sont l’Univers.

Qu’est donc la Puissance lorsqu’il n’y a pas d’Univers ? Elle est alors Puissance d’être, de se conserver et de résister au changement. Dans l’évolution, elle est Puissance de devenir et de changer, et dans sa manifestation formelle, elle est, comme cause matérielle, le Devenir changeant des Mondes. Le Devenir n’égale pas Dieu, car il est forme finie et Dieu est l’infini informel. Mais l’essence des formes est la Puissance infinie, qui égale le Tout-Puissant infini. C’est Lui qui exerce la Puissance et crée l’Univers.

Le Repos implique l’Activité, et l’Activité implique le Repos. Derrière toute activité, il y a un fond statique. Shiva représente l’aspect statique de la Réalité, et Shakti son aspect mouvant. Les deux, tels qu’ils sont en eux-mêmes, ne font qu’un. Tout est Réel, à la fois Immuable et Changeant. Mâyâ dans cette doctrine n’est pas « illusion? », mais elle est, suivant l’expression concise du Shâkta Sâdhaka Kamalâkânta, « la Forme du Sans forme » (Shûnyasya âkâra iti Mâyâ). Le monde est sa forme et ces formes sont donc réelles.

L’homme? est ainsi, en son essence, le Tout-Puissant statique, ou Shiva qui est Conscience pure ; et, en tant que Mental et Corps, il est la manifestation de la Puissance de Shiva, Shakti, ou la Mère. Il est donc Shiva-Shakti. Il est, dans son état ordinaire, une expression de la Puissance. L’objet? de la Sâdhanâ, ou Adoration, et du Yoga, est d’élever cette Puissance à son expression parfaite, qui est parfaite dans le sens d’expérience illimitée. Un moyen d’y parvenir est le Yoga tantrique, par lequel l’homme échange son expérience limitée du monde contre celle qui est le Tout sans limite (Pûrna), ou la Béatitude Parfaite.

Original

All that is manifest is Power (Shakti) as Mind, Life and Matter. Power implies a Power-Holder (Shaktimān). There is no Power-Holder without Power, or Power without Power-Holder. The Power-Holder is Shiva. Power is Shakti, the Great Mother of the Universe. There is no Shiva without Shakti, or Shakti without Shiva. The two as they are in themselves are one. They are each Being, Consciousness and Bliss. These three terms are chosen to denote ultimate Reality, because Being or ‘Is-ness’ as distinguished from particular forms of Being, cannot be thought away. ‘To be’ again is “ to be conscious ” and lastly perfect Being-Consciousness is the Whole, and unlimited unconstrained Being is Bliss. These three terms stand for the ultimate creative Reality as it is in itself. By the imposition upon these terms of Name (Nāma) and Form (Rūpa) or Mind and Matter, we have the limited Being-Consciousness and Bliss which is the Universe.

[24] What then of Power when there is no Universe ? It is then Power to Be, to self-conserve and resist change. In evolution it is Power to become and to change, and in its manifestation as forms it is as material cause, the changeful Becoming of Worlds. Becoming does not = God, for it is finite form and He is the formless infinite. But the essence of these forms is infinite Power which = infinite Power-Holder. It is He who puts forth Power and creates the Universe.

Rest implies Activity?, and Activity implies Rest. Behind all activity there is a static background. Shiva represents the static aspect of Reality and Shakti the moving aspect. The two, as they are in themselves, are one. All is Real, both Changeless and Changeful. Māyā is not in this system “illusion”, but is in the concise words of the Shākta Sādhaka Kamalākānta ‘ the Form of the Formless’ (Shūnyasya ākāra iti Māyā). The world is its form and these forms are therefore Real.

Man is then as to his essence the static Power-Holder, or Shiva who is pure Consciousness ; and, as Mind and Body, he is the manifestation of Shiva’s Power, or Shakti or Mother. He is thus Shiva-Shakti. He is as he stands an expression of Power. The object of Sādhanā or Worship and Yoga is to raise this Power to its perfect expression, which is perfect in the sense of unlimited experience. One mode of so doing is the Yoga here described, whereby man exchanges his limited or worldly experience for that which is the unlimited Whole (Pūrna) or Perfect Bliss. (p. 23-24)


Voir en ligne : THE SERPENT POWER