PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Version imprimable de cet article Version imprimable

Accueil > Oriente > Hulin (DSDT:15) – La Doctrine secrète de la déesse Tripura

Hulin (DSDT:15) – La Doctrine secrète de la déesse Tripura

jeudi 8 mars 2018

Sommes-nous donc en présence de l’un de ces écrits paresseusement syncrétistes que l’hindouisme philosophique, au déclin de sa puissance créatrice, a produit en abondance à partir du XVe ou XVIe siècle de notre ère ? Non, car on ne cherche pas ici à concilier des thèses opposées, à gommer des divergences doctrinales, à dégager une voie moyenne. Au contraire, le Tripurāhasya, témoignant en cela de l’esprit? le plus authentique du tantrisme, affiche un scepticisme résolu à l’égard de toute espèce de formulation? théorique qui se voudrait définitive et exclusive. Aux théories, il oppose ce que la langue? sanskrite désigne par le terme de sādhana, terme que nous traduisons tant bien que mal par « moyen de progression », « instrument de salut », « méthode de réalisation spirituelle », etc. En même temps, il n’a rien de commun avec ces manuels d’école, de caractère purement technique ou mnémotechnique, qui se contentent de rappeler les étapes d’une progression spirituelle stéréotypée et s’avèrent inutilisables, quelquefois même inintelligibles, en dehors de l’enseignement oral bien défini qu’ils sont destinés à accompagner. On le définirait plus justement comme le lieu d’une méditation, toujours reprise à nouveaux frais, sur l’écart qui se creuse et se recreuse sans cesse entre les théories métaphysiques, quelles qu’elles soient, et le cours ordinaire de la vie. Ce qui est proposé ici, ce n’est pas une voie nouvelle, une méthode inédite, un sādhana particulier de plus, mais une réflexion au second degré sur les obstacles subtils, de caractère intellectuel ou existentiel, qui se dressent en face de toute espèce de sādhana. Pourquoi la compréhension intellectuelle du vrai ne se prolonge-t-elle pas d’elle-même en Réalisation intuitive ? Quels préjugés, quels pièges du langage, quelles habitudes mentales, quels désirs inconscients sont-ils ici à l’œuvre pour l’en empêcher ? Comment déceler la présence de ces obstacles et comment les contourner ? Voilà les questions auxquelles, en dehors de tout souci d’orthodoxie, de toute appartenance sectaire étroite, le Tripurārahasya s’efforce d’apporter des réponses. (p. 15)


Voir en ligne : LA DOCTRINE SECRÈTE DE LA DÉESSE TRIPURA