Página inicial > Antiguidade > Brisson & Pradeau (Enéada IV, 7) – causa sui

Brisson & Pradeau (Enéada IV, 7) – causa sui

domingo 30 de janeiro de 2022

La possession par soi-même de la vie (ou de l’existence) est la définition même de l’âme (Plotin   suit alors le Phèdre  , 245c-246a). Elle peut sembler déconcertante, dans la mesure où l’âme est engendrée ou produite par l’Intellect qui devrait de ce fait être désigné comme sa cause et comme ce qui lui donne la vie. Mais il n’en est rien : c’est une particularité majeure de la doctrine plotinienne que de supposer que chaque réalité qui possède l’existence se la donne à elle-même. Plus exactement, ce qui est engendré par un principe (ici, l’âme qu’engendre l’Intellect) n’est pas déterminé tant qu’il ne s’est pas retourné vers son principe. C’est ce retour qui détermine son existence et lui donne une réalité. Et c’est pourquoi, chaque réalité, quand bien même elle est produite par son principe, peut être dite cause de soi, cause de son existence ou, comme ici, possédant par elle-même l’existence. Plotino - Tratado 2,2 (IV,7,2) - Se a alma é incorpórea, devemos estudar a incorporalidade