Página inicial > Imaginal > Theosophia > Faivre Eckartshausen Cartas

Faivre Eckartshausen Cartas

segunda-feira 28 de março de 2022

    

LIVRO I O HOMEM   E O MEIO
ANTOINE FAIVRE  . ECKARTSHAUSEN   ET LA THÉOSOPHIE CHRÉTIENNE
III A TRAVERS LES CORRESPONDANCES

  • Baader   - FRANZ VON BAADER, SAILER, CONRAD SCHMID. DU KANTISME A L’ILLUMINISME
    • Eckartshausen a des correspondants dans toute l’Europe
    • Ses rapports avec Franz von Baader sont certainement limités, mais les deux hommes se connaissent, comme l’attestent plusieurs témoignages
    • Est-il entré en relations personnelles avec Thomas Lechleitner, son disciple ? Sailer, élève de Stattler et ex-jésuite, futur évèque de Ratisbonne, correspond avec Baader, Claudius, Lavater, Saint-Martin   ; comme Eckartshausen, il cherche à concilier le kantisme et la doctrine chrétienne
    • Mais les œuvres de Kant   sont à l’index en Bavière (1791), d’où les précautions prises par Sailer et Eckartshausen pour présenter leur propre doctrine
    • Goût de Sailer pour la théosofia
    • Le conte unique en son genre : Sailer se défend d’être protestant, il prend parti pour Lavater contre ceux qui l’accusent d’être catholique
    • L’illuminisme de Sailer
    • La correspondance entre Sailer el Eckartshausen (1796) : quietisme, amitié, allusions à des expériences secrètes, peut-être alchimiques
    • Conrad Schmid, d’Augsbourg, correspond également avec Eckartshausen : c’est un ésotériste à l’esprit   assez profond, grand ami de Sailer qui a essayé, avec l’aide de Lavater, de le sauver d’un illuminisme trop exalté
    • Franz Xaver Bronner accuse Sailer et Conrad Schmid d’être Rose-Croix, Martinistes, alchimistes (1795-1797) ; il les compromet dangereusement
    • Sailer ferait une grande publicité aux œuvres de Saint-Martin
    • Mais que vaut le témoignage de Bronner ? La cloison qui sépare le visible de l’invisible; des prodiges dans la maison de Conrad Schmid ; à sa mort, il apparaît à Sailer