Página inicial > Antiguidade > Duhem : LA COSMOLOGIE HELLÉNIQUE

Le Système du Monde

Duhem : LA COSMOLOGIE HELLÉNIQUE

Pierre Duhem

segunda-feira 4 de agosto de 2014, por Cardoso de Castro

Sommaire de « Le système du monde : histoire des doctrines cosmologiques de Platon à Copernic (Volume 3) »

  •  CHAPITRE PREMIER: L’ASTRONOMIE PYTHAGORICIENNE
    I. Pour l’histoire des hypothèses astronomiques, il n’est pas de commencement absolu.— L’intelligence des doctrines de Platon   requiert l’étude de l’Astronomie pythagoricienne.
    II. Ce que l’on soupçonne des doctrines astronomiques de Pythagore  .
    III. Le système astronomique de Philolaus
    IV. Hicétas et Ecphantus
  •  CHAPITRE II LA COSMOLOGIE DE PLATON  
    I. Les quatre éléments et leurs idées
    II. Le plein et le vide selon les Atomistes
    III. La théorie de l’espace et la constitution géométrique des éléments selon Platon  
    IV. Archytas de Tarente et sa théorie de l’espace
    V. La cinquième essence selon l’Épinomide
    VI. La pesanteur
    VII. L’Astronomie de Platon  . La forme de l’Univers et les deux mouvements principaux
    VIII. L’Astronomie de Platon   (suite). Les mouvements des astres errants
    IX. L’Astronomie de Platon   (suite). L’allégorie du fuseau de la Nécessité.
    X. L’Astronomie de Platon   (suite). La Grande Année. La périodicité du Monde selon les philosophies antiques
    XI. La position et l’immobilité de la Terre
    XII. Le feu pythagoricien et l’Ame du Monde platonicienne
    XIII. L’objet de l’Astronomie selon Platon  
  •  CHAPITRE III LES SPHÈRES HOMOCENTRIQUES
    I. Le problème astronomique au temps de Platon  
    II. Où en était la solution du problème astronomique dans les Dialogues de Platon  
    III. Les sphères homocentriques d’Eudoxe
    IV. Les sphères homocentriques d’Eudoxe (suite). Théorie de la Lune
    V. Les sphères homocentriques d’Eudoxe (suite). Théorie du Soleil.
    VI. Les sphères homocentriques d’Eudoxe (suite). Théorie des planètes
    VII. La réforme de Calippe
    VIII. Les sphères compensatrices d’Arislole
  •  CHAPITRE IV LA PHYSIQUE D’ARISTOTE   I. La Science selon Aristote   II. La Physique et ses rapports avec la Mathématique et la Métaphysique III. L’acte et la puissance IV. La matière, la forme et la privation V. Le mouvement et les mouvements. La suprématie du mouvement local. La périodicité de l’Univers VI. La substance céleste et ses mouvements VII. Les deux infinis VIII. Le temps IX. L’espace et le vide X. La Dynamique péripatéticienne et l’impossibilité du vide
  •  XI. La théorie du lieu
    A. Ce qu’Aristote  , en ses Catégories, dit du lieu
    B. Ce qu’Aristote  , en sa Physique, dit du lieu
    XII. Le grave et le léger
    XIII. La figure de la terre et.des mers
    XIV. Le centre de la Terre et le centre du Monde
    XV. L’immobilité de la Terre
    XVI. La pluralité des mondes
    XVII. La pluralité des mondes selon Simplicius   et selon Averroès
  •  CHAPITRE V LES THÉORIES DU TEMPS, DU LIEU ET DU VIDE APRÈS ARISTOTE   I. La Physique péripatéticienne après Aristote   II. La théorie du temps chez les Péripatéticiens III. Les théories néo-platoniciennes du temps : Plotin  , Porphyre  , Apulée, Jamblique  , Proclus   IV. La théorie du temps selon Damascius   et Simplicius   V. La théorie, du temps selon la Théologie d’Aristote  
  •  VI. La Grande Année chez les Grecs et les Latins après Aristote  . A. Les Stoïciens
  •  VII. La Grande Année chez les Grecs et les Latins après Aristote  .
    B. Les Néo-platoniciens
    VIII. La théorie du lieu dans l’École péripatéticienne
    IX. La Physique stoïcienne et la com pénétration des corps
    X. Le lieu et le vide selon les premiers Stoïciens
    XI. Le lieu et le vide selon Cléomède
    XII. Le lieu et le vide selon Jean Philopon
    XIII. Le vide selon les mécaniciens : Philon   de Byzance et Héron d’Alexandrie
    XIV. L’impossibilité du vide et l’expérience. Les mécaniciens. Aristote   et ses commentateurs hellènes
    XV. Le lieu selon Jamblique   et selon Syrianus  
    XVI. Le lieu selon Proclus  
    XVII. Le lieu selon Damascius   et Simplicius