Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Le salut plus facile aux moines.

Le salut plus facile aux moines.

segunda-feira 18 de outubro de 2021

Apologie de la vie? monastique? — 3, 15. Eh quoi, direz-vous, les gens mariés seront-ils tous perdus ? Je ne dis pas cela, mais je soutiens qu’il leur faudra faire? de plus grands efforts s’ils veulent se sauver, à cause? des entraves qui les gênent; celui qui est libre court bien mieux que celui qui est enchaîné. — Sans doute?, direz-vous, mais celui qui surmonte plus de difficultés reçoit aussi une plus grande récompense et de plus brillantes couronnes ? — Point? du tout, si c’est lui qui s’impose cette nécessité?, lorsqu’il lui est loisible de ne pas la subir. Ainsi puisqu’il nous est clairement démontré que nous sommes assujettis aux mêmes obligations que les moines, hâtons-nous de prendre le chemin? le plus facile, entraînons-y nos enfants ; mais n’allons pas les attirer et les submerger dans les abîmes du vice, comme si nous étions leurs adversaires et leurs ennemis. Si du moins c’étaient des étrangers qui le fissent, le mal? serait moindre ; mais quand des parents qui ont essayé toutes les choses? de la terre?, qui savent par? expérience combien sont fades et insipides tous les plaisirs d’ici-bas, sont assez insensés pour attirer leurs enfants à ces misérables jouissances que l’âge leur interdit désormais à eux-mêmes ; quand, au lieu? de déplorer leur passé, ils en appellent d’autres dans leurs voies, et cela lorsqu’ils sont eux-mêmes aux portes de la mort?, au seuil? du tribunal redoutable, sur le point de rendre compte de toute leur vie, quelle excuse, dites-moi?, peut-il leur rester, quel pardon, quelle miséricorde ? Non seulement ils subiront la peine de leurs propres fautes?, mais encore la peine de celles qu’ils ont voulu faire commettre à leurs enfants, qu’ils aient réussi ou non à les faire tomber dans l’abîme?.


Ver online : Les Voies