Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Le mystère de la déification

Le mystère de la déification

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

      

Puisque l’on peut participer à Dieu   et puisque l’essence suressentielle de Dieu est absolument imparticipable, il y a quelque chose entre l’essence imparticipable et les participants qui leur permet de participer à Dieu. Et si tu supprimes ce qui est entre l’Imparticipable et les participants — ô quel vide ! — tu nous sépares de Dieu, en détruisant le lien et en établissant un grand et infranchissable abîme entre Dieu d’une part, et la création et le gouvernement des créatures de l’autre. Il nous faut alors chercher un autre Dieu qui ne possède pas seulement en lui-même sa propre fin, sa propre énergie et sa propre déification, mais qui soit un Dieu bon — car ainsi il ne lui suffira plus d’exister seulement pour la contemplation de lui-même —, non seulement parfait, mais dépassant toute plénitude; ainsi, en effet, lorsqu’il voudra, dans sa bonté, faire le bien, il le pourra ; il ne sera pas seulement immobile, mais se mettra en mouvement ; il sera ainsi présent pour tous avec ses manifestations et ses énergies créatrices et providentielles. En un mot, il nous faut chercher un Dieu qui soit participable d’une façon ou d’une autre, afin qu’en y participant chacun de nous reçoive, de la façon qui lui est propre et par analogie de participation, l’être, la vie et la déification. (Triades, III, 2, § 24


Ver online : Les Voies