Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > L’adultère

L’adultère

segunda-feira 18 de outubro de 2021

Par? exemple?, les philosophes? qui suivent Zénon de Cittium évitent l’adultère ; mais aussi les adeptes d’Épicure, et même? des hommes sans instruction. Mais observe? le profond désaccord de tous ces gens sur les motifs d’éviter l’adultère. Les Stoïciens le font au nom du bien commun et parce qu’il est contraire à la nature?, pour un être raisonnable, de corrompre une femme? déjà donnée? à un autre par les lois? et de détruire le foyer? d’un autre homme?. Les Épicuriens, quand ils s’abstiennent de l’adultère, ne l’évitent pas pour cette raison?, mais parce qu’ils ont pensé que la fin? est le plaisir, et vu les multiples obstacles au plaisir inévitables pour celui qui a cédé à l’unique plaisir de l’adultère : parfois la prison, la fuite?, la mort? ; souvent d’autres périls avant ceux-là, quand on guette le moment où sortent de la maison le mari et ceux qui veillent à ses intérêts? ; ainsi, en admettant qu’il fût possible à qui tente l’adultère d’échapper au regard du mari de la femme, de tous ses familiers et de ceux pour qui l’adultère est un déshonneur, le plaisir attirerait à l’adultère même l’Épicurien. Et si parfois l’ignorant refuse l’adultère même quand il a l’occasion de le commettre, peut-être s’en abstient-il par la crainte que lui inspirent la loi et les châtiments, et ce n’est point? par la recherche de plaisirs plus nombreux qu’un tel homme s’abstiendrait de l’adultère. On voit donc qu’une action? supposée la même, l’abstention de l’adultère, en raison des intentions? de ceux qui s’abstiennent, n’est pas identique?, mais différente. Ils s’inspirent ou de doctrines saines, ou de mobiles pervers et très impies comme ceux de l’Épicurien ou de cet ignorant. (Contre Celse)


Ver online : Les Voies