Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > La perfection.

La perfection.

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

La perfection. Des Principes — 3, 6, 1. Le souverain bien, auquel tend toute nature raisonnable, et qu’on appelle même la fin de toutes choses, consiste, selon la plupart des philosophes, à devenir semblable à Dieu, dans toute la mesure du possible, parce qu’il est le souverain bien. Selon moi, cette définition n’a pas été tant découverte par eux qu’empruntée aux Livres divins. Car c’est là ce qu’enseigne Moïse, avant tous les autres, lorsqu’il raconte la création du premier homme : « Dieu dit : Faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance» [Gn 1,26]. Puis il ajoute : « Et Dieu fit l’homme ; il le fit à l’image de Dieu ; il les fit homme et femme et les bénit» [Gn 1, 27]. En disant : « Il le fit à l’image de Dieu », et en ne parlant plus de la ressemblance, il veut montrer que l’homme a reçu ia dignité de l’image lors de la première création, mais que la perfection de la ressemblance lui a été réservée pour la consommation des choses : il faut que l’homme, par le zèle de sa propre industrie, se l’acquière à lui-même en imitant Dieu ; la possibilité de la perfection lui a été donnée au commencement par la dignité de l’image ; à lui de consommer la ressemblance par le parfait achèvement des œuvres, à la fin du monde.


Ver online : Les Voies