Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Cassien: Cassien: Structure de l’oeuvre

CONFÉRENCES DE CASSIEN

Cassien: Cassien: Structure de l’oeuvre

segunda-feira 18 de outubro de 2021

Cassien - Les Conférences

  • Préface
    • Lettre dédicatoire à Honorat?>
    • Lettre d’envoi à Jovinien, Minervus, Léonce et Théodore, moines des îles d’Hyères.
  • PREMIÈRE CONFÉRENCE DE L’ABBA CHEREMON: De la perfection?
    • 1 La ville? de Thennesus
    • 2 L’évêque Archebius
    • 3 Description du désert où demeuraient Cheremon, Nesteros et Joseph
    • 4 L’abbé Cheremon. Excuse qu’il allègue, pour refuser la conférence que nous lui demandons
    • 5 Notre réponse
    • 6 Proposition? de l’abbé Cheremon : Que l’on triomphe des vices en trois manières
    • 7 Les degrés par? où l’on monte jusqu’aux cimes de l’amour?. Stabilité dans l’amour
    • 8 Excellence de l’âme qui s’écarte du vice par le mouvement? de l’amour
    • 9 L’amour fait de l’esclave? un fils, et confère en même temps l’image? et la ressemblance? de Dieu?
    • 10 Que la perfection de la charité consiste à prier pour ses ennemis, et à quel signe se reconnaît l’âme qui n’est pas encore purifiée
    • 11 Question? : Pourquoi dire imparfaits le sentiment de la crainte et celui de l’espérance ?
    • 12 Réponse touchant les divers degrés qui se rencontrent en la perfection
    • 13 De la crainte qui naît de la grandeur? de l’amour
    • 14 Question sur la chasteté consommée
    • 15 Cheremon diffère l’explication? demandée
  • DEUXIÈME CONFÉRENCE DE L’ABBÉ CHEREMON: De la Chasteté
    • 1 L’abbé Cheremon parle de la chasteté
    • 2 Du corps? de péché et de ses membres
    • 3 Du devoir de mortifier la fornication et l’impureté
    • 4 Pour obtenir la pureté de la chasteté, il ne suffit point? du labeur de l’homme?
    • 5 Utilité des assauts que nous livre? la chair
    • 6 La patience éteint le Feu? de l’impureté
    • 8 Ceux qui n’en ont pas l’expérience, ne peuvent traiter de la nature? de la chasteté ni de ses effets
    • 9 Question : Est-il possible de garder la chasteté durant le sommeil ?
    • 10 Réponse : le sommeil ne saurait nuire à ceux qui sont chastes.
    • 11 Qu’il existe une grande différence entre la continence et la chasteté.
    • 12 Des particulières merveilles que le Seigneur   opère dans les Saints.
    • 13 Ceux-là seulement qui en font l’expérience, connaissent la douceur de la chasteté.
    • 14 Question : Par quelle abstinence et en combien de temps peut-on parvenir à la chasteté.
    • 15 Réponse sur le laps de temps nécessaire pour reconnaître que la chasteté est possible.
    • 16 De la fin? et du remède de la chasteté.
  • TROISIÈME CONFÉRENCE DE L’ABBÉ CHEREMON: De la protection de Dieu
    • 1 Introduction
    • 2 Question : Pourquoi ne pas attribuer le mérite? de la vertu au zèle de celui qui s’y applique ?
    • 3 Réponse : Ce n’est pas seulement la perfection de la chasteté qui ne peut exister? sans le secours de Dieu, mais aucun bien absolument.
    • 4 Objection : Les païens? ont gardé, dit?-on, la chasteté; comment l’ont-ils fait sans la grâce de Dieu ?
    • 5 Réponse touchant la chasteté imaginaire? des philosophes?.
    • 6 Que, sans la grâce de Dieu, nous ne pouvons accomplir aucun effort?.
    • 7 Du dessein primordial de Dieu et de sa providence quotidienne.
    • 8 La grâce de Dieu et le libre arbitre.
    • 9 Quelle est la vertu de notre bonne volonté, et celle de la grâce de Dieu.
    • 10 De l’infirmité du libre arbitre.
    • 11 Est-ce que la grâce de Dieu précède ou suit notre bonne volonté ?
    • 12 La bonne volonté ne doit pas être attribuée toujours à la grâce, ni toujours à l’homme.
    • 13 Les efforts humains ne peuvent se comparer à la grâce de Dieu
    • 14 Dans les tentations qu’il envoie, Dieu se propose d’éprouver les forces de la liberté humaine.
    • 15 De la grâce multiforme des vocations
    • 16 Que la grâce de Dieu dépasse les bornes étroites de la foi humaine.
    • 17 De la providence insondable de Dieu
    • 18 Les pères ont posé en principe? que le libre arbitre n’est pas capable de nous sauver
  • PREMIÈRE CONFÉRENCE DE L’ABBÉ NESTEROS: De la science? spirituelle
    • 1 Paroles de l’abbé Nesteros touchant la science propre aux moines.
    • 2 Le chemin? de la science spirituelle.
    • 3 Que la perfection active consiste en deux points.
    • 4 La vie? active se partage en beaucoup de professions et d’états.
    • 5 De la persévérance dans la profession que l’on a embrassée.
    • 6 De la mobilité des faibles.
    • 7 Un exemple? de chasteté qui montre que toutes les pratiques ne conviennent pas à tous indistinctement.
    • 8 De la science spirituelle.
    • 9 Qu’il faut commencer? par la science active, pour grandir jusqu’à la spirituelle.
    • 10 L’école de la science véritable.
    • 11 Des sens? multiples des divines Écritures.
    • 12 Question : Comment parvenir à oublier? les poèmes du siècle ?
    • 13 Réponse : Comment nous pouvons débarrasser notre mémoire de l’espèce de fard qui la recouvre.
    • 14 L’âme qui n’est point pure?, est incapable de donner comme de recevoir la science spirituelle.
    • 15 Objection : Beaucoup n’ont pas le coeur pur et possèdent la science, tandis que nombre de saints ne la possèdent point.
    • 16 Réponse Les méchants ne peuvent avoir la véritable science.
    • 17 À qui l’on doit révéler la vie parfaite.
    • 18 Des causes? qui rendent infructueuse la doctrine spirituelle.
    • 19 Que la grâce des saints discours? est accordée parfois même à des indignes.
  • SECONDE CONFÉRENCE DE L’ABBÉ NESTEROS: Des charismes divins
    • 1 Nesteros explique que les miracles se font par trois manières différentes.
    • 2 En quoi l’on doit admirer les saints.
    • 3 D’un mort? ressuscité par l’abbé Macaire.
    • 4 Du miracle que fit l’abbé Abraham sur le sein d’une femme?.
    • 5 De la guérison d’un boiteux opérée par le même abbé.
    • 6 L’on ne doit pas estimer le mérite d’un homme d’après les miracles qu’il fait.
    • 7 La vertu, pour ceux qui ont des charismes, ne consiste pas à opérer des merveilles, mais dans l’humilité.
    • 8 Il est plus admirable d’expulser les vices de soi-même que les démons du corps d’autrui.
    • 9 Combien une vie vertueuse l’emporte sur les oeuvres miraculeuses.
    • 10 Révélation sur l’épreuve de la chasteté parfaite.
  • PREMIÈRE CONFÉRENCE DE L’ABBÉ JOSEPH: DE L’AMITIÉ
    • 1 De la première question que nous posa l’abbé Joseph.
    • 2 Discours du vieillard sur les amitiés infidèles.
    • 3 Où l’amitié indissoluble a son origine?.
    • 4 Question : Faut-il accomplir quelque oeuvre utile, même contre le désir de son frère ?
    • 5 Réponse : L’amitié constante? ne saurait exister qu’entre les parfaits.
    • 6 Par quels procédés l’amitié se conserve inviolable.
    • 7 Que l’on ne doit rien? préférer à l’amour, ni rien mépriser plus que la colère.
    • 8 Des causes de dissension entre les spirituels.
    • 9 Qu’il faut retrancher, comme les autres?, les causes spirituelles de discorde?.
    • 10 De la meilleure manière de chercher la vérité.
    • 11 Il est impossible que celui qui se fie à son propre jugement? ne tombe point dans les illusions du diable?.
    • 12 Pourquoi l’on ne doit pas mépriser les inférieurs dans les conférences.
    • 13 Que la charité n’est pas seulement une chose? divine?, mais Dieu Lui-même.
    • 14 Des degrés de l’amour.
    • 15 De ceux qui augmentent leur propre émotion et celle de leur frère, en dissimulant.
    • 16 Sur ce que le Seigneur   repousse l’offrande de nos prières, si notre frère a quelque inimitié contre nous.
    • 17 De ceux qui pensent devoir être patients à l’égard des séculiers, plutôt que pour leurs frères.
    • 18 De ceux qui, affectant une patience menteuse, excitent leurs frères à la colère par leur silence?.
    • 19 De ceux que l’irritation fait jeûner.
    • 20 De plusieurs qui simulent la patience, et présentent à frapper l’autre joue.
    • 21 Question : Comment, obéissant aux commandements du Christ  , peuvent-ils être frustrés de la perfection évangélique ?
    • 22 Réponse : Le Christ   n’a pas égard à l’acte seulement, mais aussi à l’intention?.
    • 23 Que celui-là est fort et en santé, qui sait se plier à la volonté de l’autre.
    • 24 Les faibles sont portés à l’injure, mais ne peuvent la souffrir? eux-mêmes.
    • 25 Question : Comment donner la qualité de fort à celui qui ne sait pas supporter le faible jusqu’au bout ?
    • 26 Réponse : C’est le faible qui ne permet pas qu’on le supporte.
    • 27 De la manière d’étouffer la colère.
    • 28 Les amitiés form?ées par serment n’ont point de fermeté.
  • SECONDE CONFÉRENCE DE L’ABBA JOSEPH: Des promesses
    • 1 Une nuit sans sommeil.
    • 2 Anxiété de l’abbé Germain au sujet? de notre promesse.
    • 3 Je propose une solution.
    • 4 Question de l’abbé Joseph sur la cause de nos anxiétés. Notre réponse.
    • 5 Germain expose les raisons pour lesquelles nous aimerions mieux demeurer en Égypte et celles qui nous attirent en Syrie.
    • 6 Question de l’abbé Joseph : Si l’Égypte contribuera plus à notre avancement que la Syrie.
    • 7 Réponse sur là différence des formations qui se donnent en l’une ou l’autre province.
    • 8 Les parfaits ne devraient s’engager à rien; mais peuvent-ils, sans péché, rompre leurs engagements ?
    • 9 Il est quelquefois plus avantageux de rompre ses engagements que de les remplir.
    • 10 La crainte que nous ressentons au sujet du serment prêté en Syrie.
    • 11 C’est l’intention de celui qui agit qu’il faut considérer, et non le résultat.
    • 12 Les suites heureuses des méchantes actions? ne profitent pas à leurs auteurs, et à ceux qui sont bons, le mal? qu’ils font ne nuit pas.
    • 13 Les raisons de notre serment.
    • 14 Le vieillard explique que l’on peut, sans péché, changer l’ordonnance de sa vie, pourvu que ce soit par des vues élevées et vraiment efficaces.
    • 15 Si notre science devient aux faibles une occasion de mentir, cela peut-il être sans péché ?
    • 16 Le scandale des faibles ne doit pas nous faire? changer la vérité des Écritures.
    • 17 Que les saints se sont servi utilement du mensonge, comme d’hellébore.
    • 18 Objection : Ceux-là seulement ont usé du mensonge impunément, qui vécurent sous la Loi?.
    • 19 Réponse : la liberté de mentir n’a pas été accordée même sous l’Ancien Testament; cependant, beaucoup l’ont prise, qui méritent d’être approuvés.
    • 20 Les Apôtres ont pensé que le mensonge était parfois utile, et la vérité nuisible.
    • 21 Si l’on nous interroge sur notre abstinence, jusque là demeurée secrète, faut-il éviter le mensonge et la publier ? Faut-il accepter ce que l’on avait d’abord refusé ?
    • 22 Il faut cacher son abstinence, mais ne pas accepter ce que l’on a refusé.
    • 23 Il est déraisonnable de s’obstiner dans des engagements de cette sorte?.
    • 24 Comment l’abbé Piamun préféra cacher son abstinence.
    • 25 Témoignages de l’Écriture où l’on voit des changements de résolution.
    • 26 Les saints ne peuvent être entêtés ni durs
    • 27 Question : La parole du psaume : «J’ai juré, j’ai résolu,» est-elle contraire à l’opinion? précédemment émise ?
    • 28 Réponse : Il est des cas où il faut tenir immuablement à sa détermination, et d’autres où il convient d’y renoncer, s’il y a nécessité de le faire.
    • 29 De la manière de confier les secrets.
    • 30 Qu’il ne faut s’engager à rien pour ce qui touche? au train ordinaire de la vie.
  • CONFÉRENCE DE L’ABBA PIAMUN: Des trois espèces de moines
    • 1 Comment nous fûmes reçus par l’abbé Piamun, lors de notre arrivée à Diolcos.
    • 2 Discours de l’abbé Piamun sur la manière dont les moines encore novices doivent s’instruire par l’exemple des anciens.
    • 3 Les jeunes ne doivent pas discuter les enseignements de leurs anciens.
    • 4 Des trois espèces de moines qui se rencontrant, en Égypte.
    • 5 De ceux qui ont donné naissance à la profession cénobitique.
    • 6 Origine et commencements des anachorètes.
    • 7 Origine et manière de vivre des sarabaïtes.
    • 8 D’une quatrième espèce de moines.
    • 9 Quelle différence y a-t-il entre une maison? de cénobites et un monastère ?
    • 10 Réponse.
    • 11 De la vraie humilité, et comment l’abbé Sarapion dévoila la fausse humilité d’un frère.
    • 12 Question sur la manière d’acquérir la vraie patience.
    • 13 Réponse.
    • 14 Exemple de patience chez une femme dévouée au service de Dieu.
    • 15 Autre exemple de patience, donné par l’abbé Paphnuce.
    • 16 La perfection de la patience.
  • CONFÉRENCE DE L’ABBA JEAN: De la fin du cénobite et de celle de l’ermite.
    • 1 Le monastère de l’abbé Paul. Patience d’un frère.
    • 2 Humilité de l’abbé Jean; notre question.
    • 3 Réponse de l’abbé Jean : Pourquoi il avait abandonné le désert.
    • 4 Comment l’abbé Jean pratiqua la vertu, durant qu’il fut ermite.
    • 5 Des avantages du désert.
    • 6 Du profit que l’on trouve dans le monastère cénobitique.
    • 7 Question touchant le fruit de la vie commune et celui de la solitude?.
    • 8 Réponse à la question posée.
    • 9 De la perfection véritable et consommée.
    • 10 De ceux qui vont au désert, avant d’être parfaits.
    • 11 Question : Quel sera le remède pour ceux qui ont quitté prématurément les monastères de cénobites ?
    • 12 Réponse sur la manière dont le solitaire peut connaître ses vices.
    • 13 Question : Comment se pourra guérir celui qui est entré dans la solitude, avant de s’être purifié de ses vices ?
    • 14 Réponse.
    • 15 Question : Faut-il éprouver la chasteté comme les autres vertus ?
    • 16 Réponse : À quels signes on reconnaît la chasteté.
  • CONFÉRENCE DE L’ABBA PINUFE: De la fin de la pénitence et du signe de la satisfaction?.
    • 1 Humilité de l’abbé Pinufe, et comment il voulut se cacher.
    • 2 Notre arrivée auprès de lui.
    • 3 Question sur la fin de la pénitence et le signe de la satisfaction.
    • 4 Réponse touchant l’humilité de notre question.
    • 5 Le mode? de la pénitence et la preuve du pardon.
    • 6 Question : Ne faut-il pas se rappeler? ses fautes? passée afin d’entretenir la componction du coeur ?
    • 7 Réponse : Jusqu’à quel moment il faut se souvenir de ses péchés passés.
    • 8 Des divers fruits de pénitence.
    • 9 Qu’il est utile aux parfaits d’oublier leurs péchés
    • 10 Qu’il faut éviter le souvenir des péchés honteux.
    • 11 Du signe de la satisfaction; de l’abolition des péchés passés.
    • 12 En quoi la pénitence n’a qu’un temps, et en quoi elle ne saurait avoir de terme.
  • PREMIÈRE CONFÉRENCE DE L’ABBA THÉONAS: Du repos de la Pentecôte.
    • 1 Comment Théonas fit visite à l’abbé Jean.
    • 2 Exhortation de l’abbé Jean à Théonas et aux autres qui étaient venus avec lui.
    • 3 De l’offrande des dîmes et des prémices.
    • 4 Abraham, David   et les autres saints ont dépassé les commandements de la Loi.
    • 5 Ceux qui vivent sous la grâce de l’Évangile doivent dépasser les commandements de la Loi.
    • 6 Que la grâce de l’Évangile, en procurant aux parfaits le royaume des cieux?, secourt miséricordieusement les faibles.
    • 7 Qu’il est en notre pouvoir? de vivre sous la grâce de l’Évangile ou sous la terreur? de la Loi.
    • 8 Comment Théonas exhorta son épouse à embrasser, elle aussi, le renoncement.
    • 9 Comment, sur les refus de son épouse, il vola au monastère
    • 10 Cassien s’excuse, pour ne point paraître conseiller aux époux de rompre le lien du mariage.
    • 11 Question : Pourquoi le jeûne est-il suspendu en Égypte durant toute la Pentecôte, et pourquoi ne fléchit-on pas les genoux pour la prière ?
    • 12 Réponse : Qu’il y a des choses? bonnes, mauvaises et indifférentes.
    • 13 De quelle nature est le bien? du jeûne ?
    • 14 Le jeûne n’est pas essentiellement un bien.
    • 15 Le bien par essence? ne doit pas se faire en vue? d’un bien inférieur.
    • 16 Comment le bien essentiel se distingue des autres.
    • 17 De la nature et de l’utilité du jeûne.
    • 18 Le jeûne ne convient pas toujours.
    • 19 Question : Pourquoi rompre le jeûne tous les jours de la Pentecôte ?
    • 20 Réponse.
    • 21 Question : Ce relâchement du jeûne n’est-il pas un obstacle pour la chasteté ?
    • 22 Réponse : Il y a une juste mesure? et une abstinence qu’il faut toujours garder.
    • 23 Du temps et de la mesure du manger.
    • 24 Question sur les diverses manières d’observer? le carême.
    • 25 Réponse : Le carême se ramène à la dîme de l’année.
    • 26 Comment nous devons offrir aussi nos prémices au Seigneur.
    • 27 Pourquoi l’observance du carême diffère chez beaucoup pour le nombre des jours.
    • 28 Pourquoi le nom de carême, ou quarantaine, alors qu’on ne jeûne que trente-six jours.
    • 29 Les parfaits vont plus loin que la loi du carême.
    • 30 De la cause et des commencements du carême.
    • 31 Question : Comment faut-il entendre ce que, dit l’Apôtre : Le péché ne dominera pas en vous ?
    • 32 Réponse : De la différence qui existe entre la grâce et les préceptes de la Loi.
    • 33 Les préceptes de l’Évangile sont plus doux que ceux de la Loi.
    • 34 Comment on reconnaît si quelqu’un est sous la grâce.
    • 35 Pourquoi sommes-nous parfois plus âprement combattus de la chair, dans le temps même où nous sommes plus adonnés au jeûne ?
    • 36 Cette question doit être réservée pour une prochaine conférence.
  • DEUXIÈME CONFÉRENCE DE L’ABBA THÉODOSE: Des fantômes de la nuit
    • 1 Notre retour? près de Théonas; de l’exhortation qu’il nous fit.
    • 2 Rappel de notre question : Pourquoi les combats de la chair se font-ils parfois plus violents après une plus grande abstinence ?
    • 3 De telles attaques proviennent d’une triple cause.
    • 4 Question : Est-il permis, en pareil cas, d’approcher de la sainte communion ?
    • 5 Réponse : Dans quel cas il y a faute en ces circonstances.
    • 6 Que de tels accidents? sont dus parfois à la ruse du démon.
    • 7 Que, l’on ne doit jamais se juger digne de la communion du Seigneur.
    • 8 Objection : Il faut priver tout le monde? de la communion du Seigneur, si personne? n’est sans péché.
    • 9 Réponse : Beaucoup peuvent être saints; mais il n’y a que le Christ   qui soit sans péché.
    • 10 Seul le Fils de Dieu a vaincu le tentateur, sans éprouver la blessure du péché.
    • 11 Seul le Christ   est venu dans la ressemblance de la chair du péché.
    • 12 Les saints et les justes n’ont pas la ressemblance, mais la vérité du péché.
    • 13 Les péchés des saints ne sont pas tellement graves, qu’ils leur ôtent la couronne de la sainteté.
    • 14 Comment il faut comprendre ce mot? de l’Apôtre : Je ne fais pas le bien que je veux ?
    • 15 Objection : Ne faut-il pas plutôt penser? que l’Apôtre ait parlé dans la personne des pécheurs ?
    • 16 La question est remise à plus tard.
  • TROISIÈME CONFÉRENCE DE L’ABBA THÉONAS: De l’impeccabilité
    • 1 Discussion de l’abbé Théonas sur ces paroles de l’Apôtre : Je ne fais pas le bien que je veux.
    • 2 De tous les biens? qui furent chez le bienheureux Apôtre.
    • 3 Quel est le bien véritable que l’Apôtre témoigne n’avoir pu accomplir ?
    • 4 La bonté et la justice? humaines ne sont pas bonnes, si on les compare à la Bonté et à la Justice divines.
    • 5 Personne ne peut être constamment attentif au Bien souverain.
    • 6 Ceux qui se croient sans péché ressemblent aux gens qui ont de la chassie aux yeux?.
    • 7 Ceux qui disent que l’homme peut être sans péché sont victimes d’une double erreur.
    • 8 Qu’il en est peu qui comprennent le péché.
    • 9 Avec quelle prudence? le moine doit garder la mémoire de Dieu.
    • 10 Ceux qui tendent à la perfection s’humilient en vérité, et sentent qu’ils ont toujours besoin de la Grâce de Dieu.
    • 11 Explication de cette parole : Je prends plaisir à la Loi de Dieu, selon l’homme intérieur... etc.
    • 12 Sur ces mots : Nous savons que la Loi est spirituelle... etc.
    • 13 Sur ces paroles : Je sais que le bien n’habite pas en moi?, c’est-à-dire dans ma chair (Rm 7,18).
    • 14 Objection : Ce que l’Apôtre dit : Je ne fais pas le bien que je veux... etc., ne convient ni aux infidèles ni aux saints.
    • 15 Réponse à l’objection.
    • 16 Qu’est-ce que le corps du péché ?
    • 17 Tous les saints se sont avoués impurs et pécheurs en toute vérité.
    • 18 Même les saints et les justes ne sont pas sans péché.
    • 19 À l’heure même de la prière, le péché ne saurait être qu’à grand-peine évité.
    • 20 De qui l’on doit apprendre à s’affranchir du péché, et à se rendre parfait dans les vertus.
    • 21 Bien qu’ayant conscience? de n’être pas sans péché, nous ne devons pas nous suspendre nous-mêmes de la communion du Seigneur.
  • CONFÉRENCE DE L’ABBA ABRAHAM: De la mortification
    • 1 Comment nous découvrîmes à l’abbé Abraham le secret de nos pensées.
    • 2 Comment le vieillard dévoila notre erreur.
    • 3 Des lieux? que les anachorètes doivent rechercher de préférence.
    • 4 Quels genres de travaux? les solitaires doivent choisir?.
    • 5 L’anxiété du coeur s’aggrave, plutôt qu’elle n’est soulagée, par les courses au dehors.
    • 6 D’une comparaison, qui montre comment le moine doit garder ses pensées.
    • 7 Question : Pourquoi penser que le voisinage de nos parents nous serait nuisible, lorsque cet inconvénient n’existe pas pour ceux qui demeurent en Égypte ?
    • 8 Réponse : Toutes choses ne conviennent pas à tout le monde.
    • 9 Ceux-là peuvent ne pas craindre le voisinage de leurs parents, qui sont de force à imiter la mortification de l’abbé Apollon?.
    • 10 Question : Est-il nuisible au moine que ses parents le fournissent du nécessaire ?
    • 11 Réponse : Sentiment de saint Antoine sur ce sujet.
    • 12 Utilité du travail et préjudice de l’oisiveté.
    • 13 De la fable du barbier, qui fut inventée pour rendre manifestes les illusions du diable.
    • 14 Question : D’où nous venaient ces idées fausses ?
    • 15 Réponse : Du triple mouvement de l’âme.
    • 16 C’est la partie raisonnable de l’âme qui est corrompue dans le cas présent.
    • 17 La partie la plus faible de l’âme succombe la première aux tentations du diable.
    • 18 Le désir d’un silence plus parfait, qui nous rappelait dans notre patrie, était-il un bon désir ?
    • 19 Réponse : De l’illusion? diabolique qui consiste à promettre le repos dans une plus vaste solitude.
    • 20 Combien il est utile de prendre quelque relâche à l’arrivée d’un frère.
    • 21 Comment, à ce qu’on dit, l’évangéliste Jean montra l’utilité du délassement.
    • 22 Question : Comment faut-il entendre cette parole de l’Évangile : Mon joug est doux et mon fardeau léger (Mt 11,30) ?
    • 23 Explication de cette parole.
    • 24 Pourquoi le joug du Seigneur paraît amer et pesant.
    • 25 Utilité des tentations.
    • 26 Comment, à ceux qui renoncent parfaitement, le centuple est promis dès ce monde.

Ver online : Les Voies