Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Ruysbroeck : L’âme est...

Les œuvres de Ruysbroeck

Ruysbroeck : L’âme est...

Trad. de l’Abbaye de Saint Paul de Wisques.

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

L’ORNEMENT DES NOCES SPIRITUELLES

Cette richesse et hauteur incompréhensibles et la disposition de Dieu à se répandre universellement ravissent l’homme d’admiration ; et ce qu’il admire particulièrement, c’est le fait de cette effusion universelle sur toutes choses. Il voit, en effet, comment l’essence divine incompréhensible est la jouissance commune de Dieu et de tous les saints. Il contemple les divines personnes se donnant largement à tous, répandant les grâces ou les biens de la gloire, d’une façon naturelle et surnaturelle, dans toutes les conditions et dans tous les temps, chez les saints et chez tous les hommes, au ciel et sur la terre, en toutes les créatures raisonnables ou non, douées de raison ou matérielles, d’après la dignité, l’utilité et la capacité de chacun. Il voit encore comment le ciel et la terre, le soleil et la lune, les quatre éléments, avec toutes les créatures et le cours des astres ont été créés communs à tous. Dieu est pour tous avec tous ses dons ; les Anges se donnent à tous ; l’âme est commune à toutes ses puissances, au corps entier, à tous les membres, et tout entière à chacun d’entre eux ; car elle ne peut être divisée, sinon par la pensée. Les puissances tant supérieures qu’inférieures, l’esprit et l’âme peuvent bien être distingués en raison ; néanmoins c’est un tout dans la nature. Ainsi Dieu est tout entier et en particulier à chacun, et cependant il est commun à toutes les créatures ; car toutes choses sont par lui, et c’est en lui et à lui que sont attachés le ciel et la terre et toute la nature. Livre II - LA VIE INTÉRIEURE CHAPITRE XXXVIII

Il faut savoir donc que l’essence de l’âme est pour Dieu, d’une façon semblable, un royaume spirituel, rempli d’une clarté divine qui dépasse toutes nos puissances, sauf dans le mode où elles deviennent simples, ce dont je veux me taire pour le moment . Voyez, au-dessous de l’essence de l’âme où Dieu règne, se tient l’unité de notre esprit, semblable au premier mobile, puisque c’est en cette unité que l’esprit est mû d’en haut par la puissance divine, naturellement et surnaturellement ; car nous n’avons rien de nous-mêmes, ni dans la nature, ni au-dessus de la nature. Or cette motion de Dieu, en tant que surnaturelle, est la cause première et principale de toutes les vertus ; et chez certains hommes éclairés cette même motion fait briller les sept dons du Saint-Esprit, comme sept planètes qui éclairent et fécondent toute leur vie . Livre II - LA VIE INTÉRIEURE CHAPITRE L


Ver online : Les Voies