Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Ruysbroeck : LE PRÉMIER AVÉNEMENT LEQUEL SE FAIT DANS LE CŒUR

L’ORNEMENT DES NOCES SPIRITUELLES

Ruysbroeck : LE PRÉMIER AVÉNEMENT LEQUEL SE FAIT DANS LE CŒUR

PREMIER MODE (Livre II, 8-13, 16)

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

CHAPITRE XIII - DE L’ACTION DE GRÂCES.

De la dévotion intime naît l’action de grâces, nul n’étant plus apte à remercier et à louer Dieu que l’homme intimement dévoué. C’est en toute justice que nous devons à Dieu louange et action de grâces, car c’est lui qui nous a faits créatures intelligentes, et qui a disposé et ordonné pour flous servir le ciel, la terre et les anges eux-mêmes. Puis il s’est fait homme à cause de nos péchés et il nous a donné son enseignement, sa vie et ses exemples. Revêtu d’une humble forme, il s’est mis à notre service, a souffert pour nous la mort ignominieuse, prêt à nous donner en récompense la possession de lui-même et de son royaume éternel. Oublieux de nos péchés, il nous a épargnés, nous a souvent pardonnés et nous pardonne encore ; il a répandu en notre âme sa grâce et son amour, et il veut faire son éternelle habitation et demeure en nous et avec nous. Chaque jour de notre vie il daigne nous visiter par ses augustes sacrements, pour répondre à tous nos besoins. Il nous a légué son corps et son sang comme une nourriture et un breuvage, qui s’adaptent à l’appétit et à l’affection de chacun. Dans la nature, dans les Écritures et dans tout ce qui est créé, il a voulu disposer comme un exemplaire et un miroir, où nous puissions contempler et apprendre la manière de tourner toutes nos œuvres en vertus. La santé, la force, l’énergie sont ses largesses, comme aussi parfois la maladie envoyée pour notre bien, la misère à l’extérieur en même temps que la paix et le repos à l’intérieur ; et de lui enfin nous tenons notre nom de chrétiens, comme notre origine chrétienne. De tout cela il nous faut rendre grâces à Dieu dès ici-bas, afin que nous puissions le faire là-haut éternellement.

Mais nous devons aussi louer Dieu de tout notre pouvoir, et cela consiste à rendre honneur, révérence et vénération à la toute-puissance divine, par la vie tout entière. Louer Dieu est l’œuvre propre par excellence des anges et des saints dans le ciel, ainsi que des hommes aimants sur la terre. L’on doit louer Dieu par l’affection et par l’élévation des puissances, en paroles et en œuvres, dans le corps et dans l’âme, dans ses biens et dans l’humble service dont on s’acquitte en toutes circonstances. Ceux qui ne louent pas Dieu ici-bas demeureront muets éternellement. Louer Dieu est pour le cœur aimant ce qu’il y a de plus doux et de plus joyeux ; et un cœur plein de louange souhaite que toutes les créatures lui ressemblent. Louer Dieu, cela n’a point de fin, car c’est la béatitude, et il convient de le faire éternellement.


Ver online : Les Voies