Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Chrysostome : Extraits sur l’âme

Traités

Chrysostome : Extraits sur l’âme

Jean Chrysostome

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

...Celui qui s’est donné à Dieu et qui a choisi la vie monastique , commande à la colère, à l’envie, à l’avarice, au plaisir et à tous les autres vices; il examine et médite sans cesse les moyens de ne point laisser subjuguer son âme par les passions honteuses, ni asservir sa raison par une insupportable tyrannie, mais d’avoir toujours l’esprit au-dessus de tout cela, s’armant de la crainte de Dieu pour vaincre toutes les passions. ... COMPARAISON DU SOLITAIRE ET DU ROI.

...Car le véritable roi, c’est celui qui commande à la colère, à l’envie, à toutes les passions; qui assujettit tout aux lois   de Dieu , qui garde son esprit libre , et qui ne laisse pas la tyrannie des voluptés dominer dans son âme. ... COMPARAISON DU SOLITAIRE ET DU ROI.

...Tout son corps est resplendissant de pourpre, et son âme est sans ornement. ... COMPARAISON DU SOLITAIRE ET DU ROI.

...Converser avec les prophètes , nourrir son âme de la doctrine d’un saint Paul  ; passer continuellement de Moïse à Isaïe, d’Isaïe à Jean, de Jean à quelque autre écrivain sacré, voilà l’occupation du solitaire. ... COMPARAISON DU SOLITAIRE ET DU ROI.

...La crainte d’offenser Dieu retient encore le bras de ceux qui pourraient tuer le religieux; l’ambition de régner suscite au roi des milliers d’assassins; voyez comme il s’entoure de soldats armés, tandis que sans rien craindre pour lui-même, le solitaire forme de ses prières comme un rempart aux cités; le roi voit sans cesse un glaive qui menace sa tête, sa vie n’est qu’une crainte continuelle de la mort : il porte au dedans de lui une cupidité qui fait son péril et son tourment; l’espérance du salut remplit l’âme du religieux d’une sécurité, d’une joie inaltérables. ... COMPARAISON DU SOLITAIRE ET DU ROI.

...Elle paraît procurer beaucoup de plaisir, mais au fond quelle amertume pour cette âme qui met son bonheur dans la volupté ! Le renoncement à une mauvaise habitude n’est sérieux et durable que lorsqu’il est le fruit de la persuasion. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

...Et si Job ne vous paraît pas une autorité suffisante quoiqu’en réalité nous ne soyons pas dignes de son fumier, cependant si vous pensez que son exemple ne soit pas en rapport avec votre grandeur d’âme, rappelez-vous l’admirable prédicateur de la vérité, Paul, qui a parcouru l’univers tout entier et qui a pu dire ces paroles pleines d’une si grande sagesse : Je ne vis plus, mais Jésus-Christ vit en moi (Gal II, 20) ; - Je suis crucifié au monde et le monde est crucifié pour moi (Gal VI,14) ; - et encore : Je meurs chaque jour (I Cor XV, 31). ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

...pas que de nos jours des hommes se lient avec une chaîne de fer; se couvrent d’un sac, se réfugient sur le sommet des montagnes, passent leur vie dans des jeûnes et des veilles continuelles, s’astreignant à la plus sévère discipline , interdisant à toute femme l’entrée de leur cellule, et se mortifiant rudement, et que, malgré tout cela, ils ont beaucoup de peine à éteindre le feu de la concupiscence ? Et l’on veut qu’en voyant un homme habiter avec une vierge, ne pouvoir s’en séparer, se plonger dans les délices, aimer mieux perdre son âme que cette compagne, être prêt à tout faire, à tout souffrir plutôt que de se séparer de cet objet de son amour; on veut, dis-je, que nous ne soupçonnions aucun mal, que nous voyions en cela non un ouvrage de la concupiscence, mais une oeuvre de piété ! O l’homme étonnant ! Mais, pour être capable de cette naïveté de sentiments, comme de cette pureté d’intention, c’est avec les rochers qu’il faut vivre et non dans la société des hommes. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

...Et nous, nous ne rougissons pas de vouer notre existence à grossir la fortune des autres, même au détriment de leur salut , de nous ravaler ainsi au rang des eunuques que ces soins regardent, nous à qui il a été commandé de porter tous les jours dans nos mains notre vie et notre âme pour toute arme contre nos ennemis. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

...Où donc est l’avantage quand, en nourrissant le corps, vous perdez l’âme? quand, en donnant un vêtement, vous faites soupçonner une nudité plus honteuse que celle que vous cachez? lorsque, en servant les intérêts du corps, vous dissipez les trésors de l’âme? lorsque, en faisant prospérer les biens de la terre, vous compromettez l’héritage céleste? quelle aumône que celle qui insulte à la gloire de Dieu, que celle qui provoque les opprobres, la honte, les injures, les sarcasmes de la part des personnes scandalisées, quelquefois même de la part de celles que vous prétendez servir et soulager. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

...Une telle aumône part non d’une âme compatissante , mais d’un coeur cruel et inhumain. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

...Ainsi, ne laissons pas nos courages s’amollir et nos forces s’épuiser dans ces conversations qui font à notre âme un mal considérable, un mal profond. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

...Le prisonnier qui voit tout à coup tomber ses fers, que l’on retire du fond ténébreux d’un cachot infect, que dis-je, l’aveugle qui recouvre la vue, et que la lumière du jour, en éclairant tout à coup ses yeux, fait tressaillir de bonheur, éprouvent-ils une joie, des transports comparables à ceux de cet homme délivré de la servitude de ses passions? L’usage de la lumière a moins de douceur que la délivrance d’une âme longtemps asservie; la tyrannie d’une habitude vicieuse est plus lourde à supporter que des chaînes de fers, que les horreurs d’un cachot. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

107 Rien n’est plus difficile que de rejeter une affection, un amour enraciné, que de se garder de mille occasions de pécher et de déployer les ailes de son âme pour s’envoler aux voûtes célestes. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE PREMIER:

...Oh ! malheur, ô mon âme ! c’est bien ici le cas de pousser ce cri avec le Prophète, de répéter cette parole, de la répéter encore et à chaque instant, oh ! malheur, ô mon âme ! quelle chose déplorable ! quel oubli de toute sagesse ! La virginité est couverte d’opprobres. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Tu es restée pure de toute flétrissure dans ton corps, mais non dans ton âme. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...ta main; cette main armée, tu l’as poussée contre cette âme infortunée : comment donc pourras-tu échapper au supplice de l’homicide? Dis-moi, quels sont ceux que nous détestons, que nous repoussons avec horreur? quels sont ceux que punissent les législateurs, les juges? Est-ce celui qui boit un poison mortel, ou celui qui apprête le breuvage, prépare la coupe et perd les autres par ses criminels artifices ? Celui qui boit le poison, n’en prenons-nous pas pitié comme d’une victime malheureuse? Mais les empoisonneurs, ne les accablons-nous pas du poids unanime de toutes nos condamnations? Il ne suffit pas à ceux-ci de dire pour s’excuser; je ne me suis point ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Toi, malheureuse, toi, misérable, tu as préparé la coupe mortelle, tu as présenté, tu as donné le poison; et quand le poison est bu  , quand il a causé la mort, tu te crois en sûreté parce que, n’ayant pas bu   toi-même, tu n’as fait que le donner à un autre ! Eh bien ! toi et tes semblables, vous subirez un châtiment plus rigoureux que les empoisonneurs publics, d’autant plus que la mort que vous donnez est plus terrible ; car, ce n’est pas le corps seulement, mais l’âme que vous frappez à mort. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Commençons donc et disons comme le Christ : Malheur à toi, âme infortunée ! A quelle haute dignité t’appelait la bonté et la miséricorde de Dieu ! A quelle infamie descendras-tu par ta lâcheté ! Malheur à toi ! L’Époux céleste lui-même t’invitait à une union divine, et toi, tu as préféré te soustraire violemment à cet honneur, tu t’es précipitée dans le feu du démon et condamnée aux supplices les plus affreux : là seront les pleurs et les grincements de dents, là point de, consolateur, personne qui te tende une main secourable, tout sera ténèbres, angoisse, trouble, là des malheurs sans adoucissement, sans fin. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Comment es-tu tombée du ciel, toi qui n’es pas Lucifer (Isaïe, XIV, 12), ni l’étoile du matin, mais qui pouvais briller d’un éclat plus vif que les rayons du soleil? Comment es-tu là assise à l’écart, abandonnée? Non, ces lamentations faites pour Jérusalem, on n’exagérerait pas en les appliquant à l’âme captive d’une captivité plus dure que celle qui pesait sur la capitale des Juifs. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Mais, assez de lamentations, assez, dis-je, pour l’étendue de cet écrit; pour déplorer comme il convient le sort d’une âme accablée de tant de malheurs une vie tout entière ne suffirait pas. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Comment donc fermerons-nous la bouche à ces effrontées qui ne sont jamais à court d’objections? - Si sa piété est aussi éminente que vous prétendez, s’il craint Dieu et respecte ses commandements au point de s’abaisser, pour ce motif, au-dessous du dernier des esclaves et de vous rendre tous les services imaginables sans recevoir aucune récompense, avant tout ne devrait-il pas s’intéresser à l’honneur et à la gloire de Dieu? Comment expliquer de la part de la même âme et dans le même moment, tant de soumission et tant de mépris pour les commandements de Dieu? Comment concilier une si entière et si craintive docilité aux lois   divines, avec l’outrage que l’on jette si hardiment au législateur divin lui-même ?Vous le supposez invulnérable aux traits de la volupté, supérieur aux faiblesses de la nature humaine; il s’humilie, se mortifie, se condamne à toutes sortes de travaux, pour procurer du soulagement aux autres. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Mais pourquoi néglige-t-il les devoirs les plus ordinaires, ceux que l’on voit remplir aux hommes de la vertu la plus commune : s’abstenir de flétrir la gloire de Dieu, ne rien se permettre qui puisse provoquer les blasphèmes de l’impiété? Comment donc croirons-nous que vous fassiez uniquement pour Dieu, et par pur esprit de pénitence, des choses qui demandent, qui supposent une âme grande et généreuse, lorsque vous n’avez pas la force de pratiquer le devoir le plus simple, le plus élémentaire? Vous qui êtes si parfait, comment se fait-il que vous refusiez de sacrifier une liaison qui outrage Dieu, que vous persistiez dans un état qui lui déplaît au risque de vous perdre vous-mêmes corps et âme? A qui pourra-t-on faire croire de pareilles choses ? - Mais je ne sais pourquoi j’ai laissé de côté les vierges pour parler de ceux qui habitent avec elles: je reviens à mon sujet. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...plus commune : s’abstenir de flétrir la gloire de Dieu, ne rien se permettre qui puisse provoquer les blasphèmes de l’impiété? Comment donc croirons-nous que vous fassiez uniquement pour Dieu, et par pur esprit de pénitence, des choses qui demandent, qui supposent une âme grande et généreuse, lorsque vous n’avez pas la force de pratiquer le devoir le plus simple, le plus élémentaire? Vous qui êtes si parfait, comment se fait-il que vous refusiez de sacrifier une liaison qui outrage Dieu, que vous persistiez dans un état qui lui déplaît au risque de vous perdre vous-mêmes corps et âme? A qui pourra-t-on faire croire de pareilles choses ? - Mais je ne sais pourquoi j’ai laissé de côté les vierges pour parler de ceux qui habitent avec elles: je reviens à mon sujet. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Est-ce là le fait d’une âme qui craint Dieu? Ne nous inquiétons pas des médisants, lorsque nous ne donnons pas lieu à la médisance, soit; - et encore devons-nous, même alors, leur fermer la bouche, si nous le pouvons; mais si la faute vient de nous, attendons-nous à voir retomber sur notre tête tout le feu qu’elle allumera dans l’enfer : Si vous péchez contre vos frères, dit l’Apôtre, et si vous blessez la conscience de ceux qui sont faibles, c’est contre le Christ que vous péchez (I Cor VIII, 12). ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...N’entendez-vous pas dans l’Ancien Testament Moïse dire souvent: Dieu est un Dieu jaloux (Exod XX, 5) ; et encore : Je suis jaloux de Jérusalem (Zach I, 14) ; et dans le Nouveau, Paul qui s’écrie : Mon amour pour vous me rend jaloux, mais jaloux selon Dieu? (II Cor XI, 2) Ce motif, quand il serait seul, devrait suffire pour ramener une âme quine serait pas très-malade et très-pervertie. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...qu’ils ne disent rien en public et se contentent de désapprouver en secret cause une si grande douleur, que sera-ce, quand nous irons trouver le céleste Epoux outragé par nous , quand les choses cachées seront mises au grand jour et les coeurs dévoilés; quand on connaîtra tout, parole, attitude, regard, pensée (je ne parle pas de choses plus honteuses) ; quand tout sera démasqué; quand la réalité apparaîtra nue et sans voile aux yeux de l’univers entier ! Quels regrets alors ! quels supplices ! quel tourment ! Toute aine qui ne se présentera pas brillante de vertu comme il convient à une âme unie à l’Epoux des vierges, qui ne sera pas pure de toute tache, de toute ride, de toute souillure, sera perdue et subira les plus terribles châtiments. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Si donc les hommes ne peuvent souffrir dans l’intérieur de leurs maisons un animal de ce genre, nourri dans la boue, comment une âme souillée pourra-t-elle entrer dans la céleste Jérusalem où brillent tant de clartés, où tout est resplendissant, abîme immense de lumière dans lequel se plongent les vierges dont l’éclat surpasse tout ce que l’on peut imaginer? Celles qui n’avaient pas d’huile ont vu se fermer devant elles l’appartement de l’Epoux, et vous, vous osez espérer que le ciel vous sera ouvert l Cependant votre crime surpasse de beaucoup le leur. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...monde; qu’elle ne donne à san corps que le nécessaire et sacrifie tout au salut de son âme, et vous verrez de quelle admiration l’entourera le monde. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Qui ne serait saisi d’étonnement en voyant une faible femme vivre ainsi de la vie même des anges? qui oserait s’approcher d’elle ? quel mortel se hasarderait à effleurer cette âme entourée des flammes de l’amour de Dieu? Bon gré, mal gré, tous s’éloigneront, tous seront remplis d’étonnement, comme à la vue d’un or étincelant au milieu d’un brasier. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Si cela est vrai d’une vile matière, quel admirable spectacle, quel spectacle digne des hommes et des anges eux-mêmes, qu’une âme toute d’or par ses vertus? Ah? pourquoi donc recherchez-vous la parure des habits, quand vous en trouvez une si belle dans cette flamme divine qui vous entoure. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Une femme de mauvaise vie attire chez elle celui qui déshonore son corps, et après avoir dormi avec lui, elle le renvoie ; mais vous, après avoir appelé celui qui déshonore et souille votre âme, vous l’enfermez dans votre maison, vous ne lui permettez pas de sortir, vous l’enchaînez par la flatterie, par les caresses, liens difficiles à dénouer, et, travaillant à satisfaire votre vaine gloire, vous vous couvrez de honte. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...en tremblant, vous l’aurez pour époux, vous l’aurez pour amant, amant beaucoup plus passionné qu’aucun homme ne peut l’être; comment pour en jouir ne quittez-vous pas tout ce qu’il y a sur la terre, fallût-il sacrifier votre vie? Cette parole du Prophète doit suffire pour corriger notre mauvaise habitude, et fussions-nous plus lourds que le plomb, pour nous soulever jusqu’au ciel; aussi nous finissons et nous vous prions de chanter ce divin cantique à la maison, dans les rues, le jour, la nuit; en voyage et sur votre lit de repos, parlez à votre âme et de bouche et de coeur en répétant « Ecoute, ô mon âme, et vois, prête l’oreille et oublie cette détestable habitude, et le roi désirera ta beauté. » ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...amant beaucoup plus passionné qu’aucun homme ne peut l’être; comment pour en jouir ne quittez-vous pas tout ce qu’il y a sur la terre, fallût-il sacrifier votre vie? Cette parole du Prophète doit suffire pour corriger notre mauvaise habitude, et fussions-nous plus lourds que le plomb, pour nous soulever jusqu’au ciel; aussi nous finissons et nous vous prions de chanter ce divin cantique à la maison, dans les rues, le jour, la nuit; en voyage et sur votre lit de repos, parlez à votre âme et de bouche et de coeur en répétant « Ecoute, ô mon âme, et vois, prête l’oreille et oublie cette détestable habitude, et le roi désirera ta beauté. » ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Bien pénétrée de cette parole, vous rendrez votre âme plus pure que l’or. ... TRAITÉ DES COHABITATIONS ILLICITES: LIVRE DEUXIÈME.

...Je n’hésite même pas à penser qu’en cette âme le remords et le désespoir seront plus cuisants que les feux éternels, quand elle contemplera autour du divin Epoux les émules de ses travaux et de ses combats. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Serait-elle donc vierge, cette jeune fille qui a trahi sa foi, qui écoute le langage de l’erreur, qui obéit au démon, et qui honore le mensonge? Serait-elle donc vierge, celle dont la conscience est brûlée des poisons de l’hérésie? Eh ! qui ne sait que la vierge destinée au divin Epoux ne doit pas être moins pure dans son âme que chaste dans son corps? Mais quelle peut être la pureté d’une conscience déshonorée par les stigmates de l’enfer? L’honneur et la gloire de cette union céleste exigent que nous renoncions aux jouissances de toute union terrestre; et comment le coeur qui nourrit des pensées impies et sacrilèges verrait-il s’épanouir en lui les grâces et l’éclat de la virginité? 6. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...J’admets avec vous que la vierge hérétique possède la chasteté du corps; mais elle a perdu celle de l’âme qui est bien plus excellente. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Alors elles souillent d’abord la langue qui les prononce, et les oreilles qui les écoutent, et puis, s’insinuant au plus intime de l’âme, elles y infiltrent un poison mortel, et comme un ver rongeur elles y piquent la racine de toute vertu. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...C’est ainsi qu’elles tuent à la fois le corps et l’âme. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Eh ! que m’importe, si l’oeil de votre âme est plein d’impudence; or, il l’est, puisqu’il envisage comme mauvaises les oeuvres de Dieu. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Votre vêtement est simple , je le reconnais mais la virginité n’est point dans la simplicité du vêtement, ni dans la pâleur du visage; elle réside dans l’âme et dans le corps. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Ne serait-il donc pas ridicule d’attacher la gloire de la virginité, vertu sublime et surhumaine, à une chevelure négligée, à un habit modeste, à une contenance réservée? Il faut que notre regard pénètre jusqu’au plus intime de l’âme, et qu’il en scrute les pensées secrètes. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Celui, dit-il, qui entre dans la lice, doit s’abstenir de tout ( I Cor IX, 25) ce qui pourrait ternir la pureté de l’âme; et : Nul n’est couronné, s’il n’a observé les conditions du combat (II Tim II, 5  ); mais quelles sont ces conditions? Ecoutez la réponse du même apôtre, ou plutôt celle de Jésus-Christ qui a établi ce glorieux combat : Qu’en toutes choses le mariage soit respecté, et que le lit nuptial soit sans tache (Hébr XIII, 4). ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Et en effet, s’abstenir de ce qui est défendu, ne révèle pas toujours fine âme grande et élevée. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...L’ange est vierge , et l’homme le devient; l’ange est le ministre du Seigneur, et il se tient toujours près de son trône; mais la vierge chrétienne est la servante du Dieu auquel elle s’est consacrée, et saint Paul   l’exempte de toute sollicitude temporelle, afin que rien ne la détourne de son ministère sacré; enfin, si elle ne peut briser les liens de la chair, et s’envoler aux cieux, du moins elle goûte l’ineffable consolation de recevoir le Dieu qui vient reposer dans le chaste tabernacle de son corps et de son âme. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Ah ! ils s’occupent d’intérêts qui leur sont étrangers, et ils négligent le soin de leur salut; ils tremblent que le genre humain ne soit détruit, et ils sont sans crainte sur le sort de leur âme. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Au reste, nous reconnaissons que nos maladies viennent de ce que l’équilibre des fonctions vitales est altéré par défaut d’une juste abondance dans les éléments hygiéniques, ou par leur trop grande plénitude; et de même l’excès des passions détruit dans notre âme l’harmonie des vertus. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Pour la guérison de l’âme comme pour celle du corps, ce n’est pas assez d’approprier le remède au mal, il faut encore l’appliquer en temps convenable. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Que l’une ou l’autre de ces deux précautions manque, et la loi, remède de l’âme, sera aussi impuissante à guérir nos infirmités morales, que l’appareil médical à fermer seul une plaie. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...L’homme qui se plaît à déprécier dans ses frères la noblesse de l’âme et la générosité du coeur, se perd lui-même dans l’opinion publique : car tous peuvent apprécier combien son jugement est faux, et son esprit méchant. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Supposons en effet que l’homme qui s’est imposé les rudes sacrifices de la virginité, puisse devenir impunément le jouet des grands et des petits; et dites-moi quel est celui dont le courage ne reculera pas en présence d’une perspective assurée de moqueries et de sarcasmes? Il n’y aurait qu’une âme suréminemment forte et généreuse qui pût embrasser une vertu ainsi ridiculisée. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Je n’ose, semble-t-il nous dire, vous élever jusqu’à l’état sublime de la virginité, de peur que vous ne tombiez dans l’abîme de la fornication, car les ailes de votre âme sont encore trop faibles pour atteindre ces hauteurs célestes. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Les passions sont en effet un feu dévorant, et un glaive acéré; aussi notre âme ne peut se conserver pure et chaste qu’à la condition d’être invulnérable. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Nous devons comme entourer notre âme de murs et de remparts sur lesquels seront placées de nombreuses sentinelles. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Il faut donc que nuit et jour notre âme soit disposée pour le combat, et toujours prête à repousser les attaques de l’ennemi. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Abstenez-vous du mariage, leur dit-il, non dans la vue d’une plus grande pureté, mais afin de vaquer plus librement au jeime et à la prière; il évite ainsi de leur présenter la continence sous tout autre aspect que celui du repos de l’esprit et de la tranquillité de l’âme. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Mes chers amis, semble-t-il leur dire, il s’agit du salut de votre âme; et plus ce salut est important, plus aussi vous devez être saisis de crainte, de trouble et d’effroi. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Je voudrais purifier mon âme, et sur l’aile de la prière m’envoler aux cieux, mais mon épouse n’y consent point, et je dois m’incliner devant son caprice. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Cette exclamation était comme le cri d’une âme, qui comprend tout ce que l’union conjugale apporte avec elle d’entraves et de difficultés. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Elle n’est pas libre d’en affaiblir les brûlantes ardeurs, en là laissant se répandre au dehors, et il faut qu’elle réalise dans son âme le prodige que l’auteur des proverbes déclare impossible dans le corps : Qui marchera sur des charbons ardents et ne se brûlera pas les pieds? Or, la vierge chrétienne est soumise à cette épreuve et elle la supporte. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Nul d’entre vous ne saurait donc m’objecter que ma conduite n’est pas en rapport avec mes paroles, et que je vous entraîne en des périls dont je me tiens moi-même éloigné; car s’il y avait le moindre danger, est-ce que je voudrais trahir les intérêts de mon âme, et exposer mon salut éternel? - Ces paroles de l’Apôtre se joignant à son exemple, suffirent pour rassurer les Galates ; et de même ici cet exemple prouve aux Corinthiens que l’état de virginité n’est point impraticable. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...clavés quelques paroles de consolation : il leur rappelle que la servitude du corps ne saurait dégrader en eux la noblesse de l’âme, et puis il aborde enfin le sujet de la virginité. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Outre ces premières difficultés, la vertu nous devient dans le mariage d’autant moins aisée que le soin d’une épouse et l’inquiète sollicitude des enfants arrêtent notre âme dans ses aspirations vers le ciel, et la ramènent forcément aux préoccupations de la terre. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Mais le salut d’un mari ne s’obtient pas ainsi, et il n’est accordé qu’à la sagesse et à la prudence de la femme, à sa douceur inaltérable, à une force d’âme qui la rend supérieure aux misères de la vie conjugale, et lui fait poursuivre sans relâche le but souverain qu’elle se propose, le salut de son mari. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Ici encore l’on ne considère ni l’illustration du sang, ni la beauté du corps, ni tous ces avantages que le monde estime; et ne fût-elle qu’une pauvre esclave, elle n’est point rejetée : une belle âme lui suffit pour obtenir la première place dans le cour du divin Époux. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...L’or et les diamants, les plus somptueuses étoffes , et les fleurs les plus délicates ne parent point son corps d’un vain et fut-il éclat; mais son âme brille par les charmes divins dont l’embellissent le jeûne et les veilles, la douceur et la modestie, la force et l’humilité , la patience , la pauvreté et le mépris des richesses. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Nous voyons une esclave reproduire , même involontairement, les vertus d’une sage et prudente maîtresse, c’est ainsi que le corps de la vierge chrétienne reflète au dehors la sainte beauté de son âme; en elle le regard et la parole , le vêtement et la démarche obéissent aux règles sévères du recueillement intérieur. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Un parfum précieux laisse échapper du vase qui le contient un arôme exquis et répand au loin les plus odorantes émanations : de même dans la vierge, la secrète vertu de l’âme se trahit au dehors par une douce suavité. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Cependant la vierge est à l’abri de ces mille tribulations : sa modeste demeure ne connaît ni le tumulte, ni les cris d’un nombreux domestique; et sa solitude, où règne un paisible silence, lui est un port tranquille et assuré : que dirai-je de la sérénité de son âme ! Elle est plus profonde que le calme qui l’environne. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Il me serait facile de continuer ce tableau et de montrer combien plus honteuses et plus dangereuses sont pour l’âme que pour le corps les maladies qu’engendre l’intempérance. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Si les jouissances du mariage recèlent tant de maux pour l’âme et pour le corps, que penser, et que dire des mille tribulations qui lui sont inhérentes, la crainte des magistrats, le soulèvement du peuple, les embûches des jaloux, et les attaques des envieux? Tous ces périls environnent les riches, et les femmes surtout en sont d’autant plus affectées,, qu’elles les supportent avec moins dé courage. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...IV, 5  , 6); et la soif des richesses tourmente votre âme ! Le royaume des cieux approche; et vous n’ambitionnez que le luxe de la table, les vastes palais et toutes les jouissances de la vie ! La figure de ce monde passe; et, oublieux des biens de l’éternité, vous vous fatiguez à ramasser ceux de la terre ! Oui, bientôt il n’y aura pour tous les hommes ni mariage, ni famille, ni plaisirs de la chair, ni union conjugale; bientôt s’évanouiront leurs trésors et leurs possessions; et les arts eux-mêmes, l’agriculture, le commerce et la navigation disparaîtront sous les ruines de nos demeures et de nos cités. ... TRAITÉ DE LA VIRGINITÉ: LIVRE DEUXIÈME.

...Un pareil désir ne peut venir qu’à une âme pure et dégagée des liens de la chair et du monde. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Délivrée des soucis du monde comme d’autant de lourdes chaînes, leur âme s’envole d’elle-même dans le lieu de sa naturelle demeure et de sa vraie patrie. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Pour toi, ô saint personnage ! c’est toujours et sans cesse que le feu de la componction te dévore; je n’en veux d’autres témoins que ces longues veilles de la nuit, et ces ruisseaux de larmes, et cette noble passion de la solitude, qui toujours vit et grandit dans ton âme. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Qu’aurais-tu donc à gagner à mes discours? De plus, être parvenu comme toi au sommet, et se croire encore parmi ceux qui rampent à terre; dire qu’on a l’âme glacée quand on l’a toute de flammes; me prendre sans cesse la main pour me dire en la couvrant de baisers et en pleurant : « Brise, brise mon pauvre coeur, qui est tout endurci; » de quelle piété, de quelle ferveur ces seuls sentiments ne sont-ils pas les marques? Si c’est pour me tirer de mon sommeil que tu m’invites à traiter ce sujet , j’admire ta sagesse et je te rends grâce de cette marque d’attention. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...S’agit-il de l’âme, au contraire, de cette pauvre âme, qui, chaque jour, est percée de coups, déchirée, consumée, abîmée par les appétits de la chair, de l’âme enfin qui se tue elle-même de toutes manières, nous n’en tenons absolument aucun compte. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Si celui qui dit à son frère : Vous êtes un fou, est digne du supplice le plus rigoureux; celui qui le traite de méchant, d’envieux, d’inconsidéré, d’imposteur, et qui vomit contre lui mille et mille autres injures semblables, quels feux n’allumera-t-il pas pour son châtiment dans l’enfer? Car, ces mots de fou et de Raca sont des insultes beaucoup plus légères que ces autres dont nous venons de parler : aussi le Seigneur  , passant sous silence les premières , a mis celles-ci sous nos yeux, afin que tu comprennes, ô âme chrétienne, que si une injure plus légère rend digne de la géhenne, comme le Sauveur lui-même l’a déclaré, à bien plus forte raison les injures plus graves et plus atroces feront-elles tomber sur nous les plus rigoureux châtiments ! Que si quelques-uns voient de l’exagération dans ces paroles de l’écrivain sacré (j’en connais qui pensent ainsi et qui croient que cette menace n’est pas sérieuse, mais qu’elle n’a été faite que pour effrayer), il faut pour être conséquents qu’ils disent aussi que les adultères, que les abominables, que les impudiques, que les idolâtres ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Nous ne voulons point trouver le calme de la conscience dans l’accomplissement de nos devoirs , et bannir de notre âme la crainte de l’enfer en méritant le ciel, alors tourmentés par cette voix intérieure qui nous reproche notre trahison et nous menace de la sévérité du Souverain Juge, nous cherchons à la faire taire en l’accusant de mensonge, en opposant l’incrédulité à ses austères avertissements. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Car ici la matière de l’incendie, si je l’ose dire, étant toute prête, il ne faut plus qu’une étincelle pour embraser votre âme. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...De ces deux actions l’une est le fait d’une âme avancée dans la perfection, (autre, quoique louable, n’a rien de remarquable. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Est-ce là ce que le Seigneur   demande de nous? Ah ! c’est le baiser de l’âme, c’est l’embrassement du coeur qu’il nous ordonne de donner à notre prochain. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Il n’est rien , non, il n’est rien de si aisé, que notre extrême nonchalance ne fasse paraître difficile; comme aussi , il n’est rien de si pénible, rien de si malaisé que le zèle et la bonne volonté ne rende extrêmement facile à une âme généreuse. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Et ce même précepte qui devrait plus que tout autre nous pénétrer d’une sainte horreur, ce n’est pas seulement dans les autres hommes que nous le traitons avec un mépris coupable, c’est encore en nous-mêmes lorsque, poussés par une criminelle effronterie, nous nous approchons des saints mystères sans avoir auparavant purifié notre âme de ses souillures. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Ne pas agir ainsi serait d’une âme basse, méprisable et digne de pitié. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Donnez-moi, en effet, une âme animée des sentiments d’une vraie componction, la voilà tout à coup remplie de force, d’une force semblable à celle du feu au milieu des épines; et quand même cette âme se trouverait en proie à mille maux, chargée des liens de l’iniquité, toute consumée par le feu des mauvaises passions, étourdie par le tumulte et le fracas des affaires séculières, n’importe, la componction aura bientôt, comme d’un violent coup de fouet, chassé loin de cette âme tous ces ennemis, tous ces maux. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...De même qu’une légère poussière ne tiendra jamais devant un vent impétueux; de même aussi, quand une vive componction aura pénétré dans une âme, jamais les mauvaises passions, si nombreuses qu’elles soient, ne pourront tenir devant la force de cette vertu, elles disparaîtront et se dissiperont plus vite qu’une vile poussière, qu’un peu de fumée. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Si l’amour profane exerce un tel empire dans une âme, qu’il l’arrache à toute autre chose, pour la rendre uniquement l’esclave de la personne aimée; que ne ferait pas le vrai amour du Christ, et la crainte d’en être séparé? De même qu’il est difficile, ou plutôt impossible d’accorder ensemble le feu et l’eau, de même, il est, selon moi, impossible d’allier ensemble la volupté et la componction : ce sont choses contraires, et qui se détruisent l’une l’autre. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Celle-ci, en effet, est mère des larmes et de la sagesse, et celle-là l’est du rire et de la folie; l’une fait l’âme légère et lui donne des ailes; l’autre la rend plus lourde que le plomb. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Après que les regards de son âme eurent rencontré les beautés du ciel, il en fut si frappé, qu’il ne souffrit plus de les abaisser vers la terre. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Il n’y a ni parents, ni amis qui osent élever la voix, pour les entretenir des affaires de ce monde, même des plus urgentes: toutes ces affaires ne sont plus rien pour eux; ils ont dit adieu au monde, tout cède à leur philosophie : et ainsi, leur âme, instruite à cette école sacrée du malheur, voit clairement combien la nature humaine est pauvre, combien la vie présente dure peu, combien les choses du temps sont sujettes à se corrompre et à changer, combien enfin la comédie qui se joue sur la scène du inonde est peu de chose. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Voilà comment, pour ne pas dire plus, nous devrions pleurer la perte de notre salut c’est avec une telle passion, une telle ardeur qu’il faudrait tenir attachés de ce côté les yeux de notre âme, et regarder comme notre tout, le souvenir et l’image de cette grande affaire. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...larmes amères, changera de vêtements, supportera de grand coeur toutes les autres incommodités, qui forment le cortége ordinaire du deuil; enfin, il ne s’occupera ni de son régime de vie, ni de la santé de son corps, ni des maladies que ces grandes douleurs pourront lui occasionner; il supportera tout avec une extrême facilité; et ce ne sont pas des hommes seulement, mais des femmes, fussent-elles d’ailleurs très-faibles, qui nous présentent de pareils spectacles, et même d’autres plus étonnants encore; et nous qui déplorons la perte non d’un fils, ou d’une épouse, mais de notre âme, oui de notre âme et non de celle d’un autre, nous osons alléguer pour excuse la faiblesse de notre santé, et notre délicatesse ! Encore si c’était là tout le mal ! Mais hélas ! nous ne faisons pas même les choses qui n’exigent en rien la force du corps. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...vêtements, supportera de grand coeur toutes les autres incommodités, qui forment le cortége ordinaire du deuil; enfin, il ne s’occupera ni de son régime de vie, ni de la santé de son corps, ni des maladies que ces grandes douleurs pourront lui occasionner; il supportera tout avec une extrême facilité; et ce ne sont pas des hommes seulement, mais des femmes, fussent-elles d’ailleurs très-faibles, qui nous présentent de pareils spectacles, et même d’autres plus étonnants encore; et nous qui déplorons la perte non d’un fils, ou d’une épouse, mais de notre âme, oui de notre âme et non de celle d’un autre, nous osons alléguer pour excuse la faiblesse de notre santé, et notre délicatesse ! Encore si c’était là tout le mal ! Mais hélas ! nous ne faisons pas même les choses qui n’exigent en rien la force du corps. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Et comment, me dira-t-on, pratiquer tout cela? quel moyen faut-il employer? Avoir toujours devant les yeux l’image de l’enfer; voir dans notre esprit les anges parcourir l’univers dans tous les sens, au grand jour du jugement, pour rassembler de toutes les parties du monde ceux qui devront être précipités dans la géhenne du feu ; considérer quel affreux malheur c’est pour une âme que la perte du royaume des cieux, quand même cette perte ne serait pas accompagnée des tourments de l’enfer. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE PREMIER.

...Comment, ô homme de Dieu, ô pieux Stéléchius, exécuter ce que tu demandes de moi ? Pourrai-je, moi dont l’âme est si languissante et si froide, parler dignement de la componction? Pour dire quelque chose de bon sur cette matière, il faut brûler, être embrasé de cette flamme, afin que les paroles, comme un fer incandescent, puissent s’imprimer fortement dans le coeur, Mais, hélas ! ce feu, je ne le possède pas; en moi, tout est cendre et poussière. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Et comment allumer cette flamme dans mon coeur, tandis que tout me fait défaut, et la première étincelle de ce fou sacré, et ce qui sert à l’entretenir, et le souffle puissant de l’Esprit, qui par sa vertu la ranime en lui communiquant une ardeur divine, tant sont épaisses les ténèbres que mes nombreux péchés ont répandues sur mon âme? Pour moi, je l’ignore. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Volontiers, je te prêterai le ministère de ma parole; mais prie Celui qui guérit les coeurs contrits, qui donne aux pusillanimes le courage, et qui relève le pauvre de la poussière; prie-le d’allumer dans mon coeur, ce feu qui dévore le péché, qui arrache l’âme endormie au sommeil de la chair, lui donne des ailes pour s’élever au ciel, et du sommet de ces hauteurs divines, nous fait voir toute la vanité, tout le néant de la vie présente, Quiconque n’a pu monter là-haut, ni se placer à ce point de vue céleste ne peut voir ni la terre, ni les choses de la terre, comme il faut les voir. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...d’objets qui assourdissent les oreilles et qui embarrassent la langue, qu’il faut nécessairement nous soustraire à ce tumulte, nous dérober à cette fumée; puis ensuite, nous réfugier dans ce lieu solitaire où règne un calme profond, et une sérénité parfaite; où l’on n’entend aucun bruit; où les yeux demeurent fixés sur le grand Dieu , seul objet de leurs regards; où les oreilles, que rien ne trouble, ne sont attentives qu’à une seule chose, écouter les divins oracles, s’enivrer de la ravissante harmonie des célestes concerts, harmonie spirituelle qui exerce un tel empire sur l’âme que, quiconque en a une fois goûté les charmes, trouve désormais insipide et le manger, et le boire, et le dormir; tant sont invincibles les attraits de cette divine mélodie ! Ni le fracas des affaires séculières, ni la multitude innombrable des choses corporelles ne saurait faire cesser cette sorte de ravissement. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Le bruit des tempêtes qui règnent dans ce bas-monde, ne monte pas jusqu’à la hauteur où cette âme réside. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Tant que l’âme vit dans ces bas lieux, le corps et les sens l’enveloppent de mille liens, et amassent de toutes parts contre elle, au moyen des frivoles passions, une effroyable tempête. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Mais l’âme a-t-elle pris son vol vers les cieux, et vient-elle à donner son attention aux choses spirituelles, alors, et dès ce moment même, elle ferme la porte aux pensées extravagantes; non qu’elle condamne les sens à l’inaction, mais en les élevant à sa propre hauteur, elle imprime à leurs opérations une direction surnaturelle. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Il en est de cette âme comme d’une maîtresse sévère et impérieuse qui, voulant composer un parfum d’un très-grand prix, a besoin, pour l’exécution de ce travail, d’un grand nombre de bras. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Il en est ainsi de l’âme qui prépare cet inestimable parfum, je veux dire la Componction. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Cette âme vient-elle à se recueillir en elle-même, pour méditer quelqu’une de ses obligations , ou un point de la volonté divine, voyez comme elle interdit aux sens leurs opérations habituelles, comme elle enchaîne momentanément leur activité, de peur que ces sens, laissant entrer mal à propos quelque vain objet, ne troublent ainsi la douce paix qui règne au dedans. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Que des voix viennent frapper les oreilles; que des spectacles se présentent aux regards : rien n’est reçu à l’intérieur; parce que les sens, avec leurs énergies respectives, sont tournés vers l’âme et tenus en bride par elle. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Que parlé je de voix et de spectacles? Parvenus à cet état de l’âme, beaucoup en viennent à ne pas remarquer ceux qui passent à côté d’eux, ni même ceux qui les poussent. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Telle est en effet la puissance de notre âme que, si nous le voulons, nous pouvons facilement, tout en restant sur la terre, être aussi insensibles à tout ce qui se passe ici-bas, que si nous étions déjà au séjour de la paix, dans le ciel ! 2. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Vois-tu, ô homme, combien le grand Apôtre était détaché de la terre , et comment , quoique voyageur sur cette terre, il avait pris son vol jusqu’au plus haut des cieux ! Non, non, mon cher ami, ne me parle plus de cimes élevées, ni d’épaisses forêts, ni de vallées profondes, ni de solitude inaccessible; rien de tout cela n’est capable par soi-même de chasser de l’âme le bruit qui la trouble : ce qu’il faut à mon coeur, c’est cette flamme céleste que le Christ a allumée dans l’âme de Paul, et que notre bienheureux alimenta au moyen de la contemplation, et qu’il éleva si haut qu’après avoir pris naissance ici-bas sur la terre, elle s’est élancée jusqu’au delà du ciel des cieux. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

82 Non, encore une fois, une âme qui ne se sera pas exercée au mépris de toutes les vanités de cette vie, ne soupirera jamais après les réalités du ciel; comme aussi une âme qui soupire après les biens du ciel, ne pourra que se rire de toutes les vanités de ce monde. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Cherchons donc, comme je l’ai dit, la solitude : non pas seulement la solitude des lieux , mais aussi celle du coeur; et avant tout conduisons notre âme dans la région du silence et du recueillement. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Ajoutez encore cette multitude de soucis sans nombre qui l’agitent de toutes parts et troublent son âme non moins que les passions. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Comment la componction pourrait-elle trouver accès dans une âme dont les abords sont encombrés de tant d’obstacles? Puisque ce n’est pas sans peine qu’une âme, libre d’ailleurs de tous ces empêchements, pourra porter ce beau fruit de la contemplation : bienheureuse si elle y parvient ! Un particulier est exempt de toutes ces agitations , à moins qu’il ne soit tout à fait perverti : c’est pourquoi il aura moins de difficulté pour parvenir à la contemplation, que celui qui est revêtu du pouvoir et de l’autorité et qui reçoit les hommages de tous. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...L’une rend l’âme légère et lui donne des ailes; l’autre la rend plus lourde et plus pesante qu’une masse de plomb. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Quand cette précieuse vertu fait véritablement son entrée dans une âme , elle lui communique une force semblable à celle du feu dans les épines. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Que la componction trouve cette âme en proie à mille maux, et toute chargée des liens de l’iniquité, qu’elle la trouve toute consumée du feu des passions, et tout étourdie par le fracas des affaires séculières, bien vite, comme d’un violent coup de fouet, elle aura expulsé toutes ces misères de la vie, et en aura purgé entièrement cette âme. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Car si l’amour des corps maîtrise tellement l’âme qu’il l’arrache à tout le reste, pour la rendre l’esclave des volontés de la personne aimée, que ne fera pas l’amour du Christ, et la crainte d’en être séparé? Ce sont ces deux sentiments d’amour et de frayeur qui agitaient l’âme du Prophète, et qui l’agitaient fortement, quand il disait d’une part : Comme le cerf altéré soupire après la source des eaux, ainsi mon âme soupire après vous, ô mon Dieu (Ps XLI, 1); et encore : Mon âme est en votre présence comme une terre sans eau; et encore : Mon âme ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Car si l’amour des corps maîtrise tellement l’âme qu’il l’arrache à tout le reste, pour la rendre l’esclave des volontés de la personne aimée, que ne fera pas l’amour du Christ, et la crainte d’en être séparé? Ce sont ces deux sentiments d’amour et de frayeur qui agitaient l’âme du Prophète, et qui l’agitaient fortement, quand il disait d’une part : Comme le cerf altéré soupire après la source des eaux, ainsi mon âme soupire après vous, ô mon Dieu (Ps XLI, 1); et encore : Mon âme est en votre présence comme une terre sans eau; et encore : Mon âme s’est collée à vous; et quand il disait, d’autre part : Seigneur, ne me reprenez pas dans votre fureur, et ne me châtiez pas dans votre colère (Ps CXLII, 6; LXII, 9; VI, 2  ). ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

âme qu’il l’arrache à tout le reste, pour la rendre l’esclave des volontés de la personne aimée, que ne fera pas l’amour du Christ, et la crainte d’en être séparé? Ce sont ces deux sentiments d’amour et de frayeur qui agitaient l’âme du Prophète, et qui l’agitaient fortement, quand il disait d’une part : Comme le cerf altéré soupire après la source des eaux, ainsi mon âme soupire après vous, ô mon Dieu (Ps XLI, 1); et encore : Mon âme est en votre présence comme une terre sans eau; et encore : Mon âme s’est collée à vous; et quand il disait, d’autre part : Seigneur, ne me reprenez pas dans votre fureur, et ne me châtiez pas dans votre colère (Ps CXLII, 6; LXII, 9; VI, 2  ). ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...En sorte que l’humilité de son âme nous apparaît de toutes façons, elle lui fait croire qu’il mérite de sévères châtiments, elle fait encore qu’il n’ose demander à Dieu une indulgence pleine et entière ce qui est le propre de ceux qui se jugent très-coupables et se regardent sincèrement comme étant plus pécheurs que tous les hommes. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Quand la douleur est extrême et qu’elle nous accable, elle ôte à l’âme toute sa force. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Après avoir dit : Seigneur, ne me reprenez pas dans votre fureur, il continue: Ayez pitié de moi, parce que je suis infirme; guérissez-moi, Seigneur, parce que mes os sont ébranlés, et que mon âme est dans un grand trouble (Ps VI, 3  ). ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Dieu, qui n’avait nul besoin de nous ni de nos hommages, mais qui se suffit à lui-même, nous a fait passer du néant à l’être : par un privilège unique, il nous a donné une âme raisonnable; il a planté pour l’homme un jardin de délices; il a étendu les cieux sur nos têtes, et affermi la terre sous nos pieds; il a allumé sous la voûte céleste de brillants flambeaux; il a orné de lacs, de fontaines, de rivières, de fleurs et de plantes, il a embelli magnifiquement la terre que nous habitons. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Je ne m’étonne plus si nous ne pouvons jamais ni vivre dans la componction, ni recueillir tant soit peu les puissances de notre âme. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Ce souvenir continuel de nos misères servirait du moins à réprimer les mouvements d’orgueil toujours prêts à s’élever dans notre âme. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Nous devons espérer que Dieu nous a pardonné les péchés de notre vie passée, pourtant il est bon de nous les rappeler : ce souvenir porte l’âme à une sainte confusion, et l’excite vivement à l’amour de Dieu. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Et si, par hasard, la pensée de quelqu’une de ces fautes se présente à notre esprit, vite nous la repoussons, ne voulant pas que la mémoire de nos iniquités vienne un seul instant affliger notre âme. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Il faudrait nous estimer heureux si, aidés de ce souvenir toujours vivant dans notre âme, de cette crainte toujours présente dans notre coeur, nous pouvions secouer cette pernicieuse nonchalance , cette léthargie dangereuse. ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Mais, mon ami , si vous enlevez à votre âme le frein salutaire de la componction, qui la retiendra enfin cette âme, quand, une fois libre de toute crainte, elle se précipitera dans les abîmes, et tombera dans ce gouffre affreux, pour y périr à jamais? Pénétré de ces vérités , le juste David   se . ... TRAITÉ DE LA COMPONCTION: LIVRE DEUXIÈME.

...Quand il se fut un peu remis du trouble qui agitait son âme: Si mon intérêt, dit-il, est pour toi si peu de chose; si, pour un motif que j’ignore, tu ne tiens de moi nul compte, au moins devrais-tu songer à ta propre réputation. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE PREMIER.

...Moi, j’avais pour ainsi dire déposé mon âme dans tes mains; et toi, tu as usé de ruse comme s’il s’était agi de te prémunir contre un ennemi. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE PREMIER.

...Une bonne part en revient à ceux qui sont tombés, car vainqueurs par l’âme ils n’ont succombé que par le corps, et si, quoique blessés, ils avaient pu rester debout, si la mort n’était pas venue les arrêter, ils n’auraient pas moins que les autres fait preuve de valeur. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE PREMIER.

...Il n’en est pas de la prudence de l’âme comme de l’argent et des hommes; ceux-ci, quand on en fait à la guerre un usage trop fréquent, se dépensent et s’épuisent; celle-là au contraire est d’une nature telle que plus on l’exerce plus elle s’accroît. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE PREMIER.

...Ce n’est pas seulement dans le traitement des maladies du corps que l’on a recours à ces sortes d’artifices; dans celui des maladies de l’âme on en fait un usage journalier. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE PREMIER.

...Qu’on présente ceux que la supériorité du mérite distingue entre tous les autres , ceux qui par la vertu de leur âme surpassent leurs frères autant que Saül surpassait les Hébreux par sa haute taille, ce n’est même pas assez, à beaucoup près. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...Le berger qui perd des brebis, soit que les loups les aient emportées, soit que les voleurs les aient dérobées, soit qu’elles aient péri par la contagion ou par quelque autre accident, trouvera peut-être grâce auprès du propriétaire du troupeau, et si l’on veut le traiter avec rigueur, il en sera quitte pour payer le dommage; mais que celui à qui le soin des hommes, ce troupeau raisonnable de Jésus-Christ, a été confié, en laisse perdre quelqu’un, ce ne sera pas son bien, mais son âme qui en répondra. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...l’âme qu’on a une fois forcée de braver la honte, tombe bientôt dans l’insensibilité; plus de pathétiques exhortations qui la touchent, plus de menaces qui l’ébranlent, plus de bienfaits qui l’attendrissent. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...Cela étant, quelle prudence ne faut-il pas au pasteur, et aussi quelle clairvoyance pour sonder une âme en tous sens et discerner son état. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...Il faut donc au pasteur une âme généreuse qui ne défaille jamais à la peine, qui jamais ne désespère du salut des égarés, qui ne se lasse jamais de penser et de dire : Peut-être que Dieu leur fera connaître un jour la vérité, et les délivrera des filets du démon (II Timoth XI, 25). ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...Quelqu’un distribue de l’argent aux pauvres, ou bien il vient en aide d’une manière quelconque aux opprimés; c’est là sans doute se rendre utile au prochain; mais il y a entre ce genre de service et ceux qu’il faut attendre du prêtre, autant de différence qu’il en existe entre le corps et l’âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...Mais puisque la faiblesse de mon âme me rend tout à fait inapte à cette administration, qu’y a-t-il d’inexplicable dans ce que je dis? Oui, ce troupeau bien-aimé du Christ, je craindrais, après l’avoir reçu florissant et bien nourri, de le laisser dépérir par mon incurie, et d’irriter ainsi contre moi le Dieu qui l’a aimé jusqu’à se livrer lui-même pour son salut et sa rédemption. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...Si tu t’es dérobé à ce grand ministère, bien convaincu que les forces de ton âme ne suffisaient pas pour une si lourde charge, c’était moi qu’il fallait premièrement en éloigner, quand même j’aurais eu le plus grand désir d’y arriver et sans attendre que ma confiance t’eût laissé arbitre de mes intérêts. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...Or, ce bien si excellent, ce caractère distinctif des disciples du Christ, ce don au-dessus de tous les dons, je l’ai vu fortement enraciné dans ton âme, y porter les fruits les plus abondants. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...De quel châtiment ne serait pas digne celui qui rendrait le mal pour le bien? Si jamais pareille pensée n’est entrée dans mon esprit, si je me suis refusé à la charge pesante qu’on voulait m’imposer, par des motifs tout différents; pourquoi, au lieu de me pardonner et même de m’approuver, m’accuse-t-on d’avoir eu pitié de mon âme? Bien loin que je leur aie fait injure, je prétends au contraire leur avoir donné la plus grande marque de déférence en n’acceptant pas. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE DEUXIÈME

...Mais quand il s’agit du Sacerdoce, dignité qui s’élève autant au-dessus de la royauté que l’âme au-dessus du corps, qui osera m’accuser d’orgueil? Quelqu’un dédaigne un emploi de peu d’importance, et on dit qu’il est un insensé; un autre refuse des fonctions d’un ordre incomparablement plus relevé, et on lui fait grâce de ne pas l’accuser de démence, pour le charger d’une inculpation d’orgueil : n’est-ce pas absurde? Autant vaudrait accuser non point d’un excès de fierté, mais d’aliénation mentale, un homme qui n’accepterait pas un troupeau de boeufs, qui ne voudrait pas être bouvier, et en même temps déclarer non pas fou, mais ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Certes, s’ils ne regardaient pas le saint ministère comme une chose commune et de peu de prix, un tel soupçon leur serait-il venu dans l’esprit? Pourquoi jamais personne n’osa-t-il soupçonner rien de semblable à l’égard de la dignité des anges, et dire: voici une âme humaine qui a refusé par orgueil de monter au rang de la nature angélique? C’est que nous nous formons, de ces puissances célestes, une grande idée qui ne nous permet pas de penser qu’un homme puisse aspirer à quelque chose de plus relevé que leur état. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Tout cela est merveilleux, et bien propre à pénétrer l’âme de frayeur. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Ne faudrait-il pas être privé de raison et de sens pour mépriser un mystère si redoutable? Ignores-tu que jamais une âme humaine ne supporterait le feu de ce sacrifice, mais que nous serions tous promptement anéantis sans un secours puissant de la grâce de Dieu. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Les puissants de la terre ont, eux aussi, le pouvoir de lier, mais seulement les corps; le lien dont parle l’évangile est un lien qui saisit l’âme, et qui s’étend jusqu’aux cieux tout ce que font ici-bas les prêtres, Dieu le ratifie là-haut; le Maître confirme la sentence de ses serviteurs. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...dirait-on pas que Dieu les a d’abord introduits dans le ciel, qu’il les a élevés au-dessus de la nature humaine et délivrés de la servitude de nos passions, pour les revêtir ensuite de cette autorité suprême? Si un roi admettait un de ses sujets à partager sa puissance, et lui accordait le privilège d’emprisonner ou d’élargir qui bon lui semblerait, un tel honneur attirerait à cet homme l’envie et la considération du monde; et celui qui reçoit de Dieu une puissance aussi supérieure à celle-là que le ciel est supérieur à la terre, et l’âme au corps, n’aura reçu, au jugement de certaines personnes, qu’une dignité médiocre, une dignité telle enfin qu’on pourra soupçonner quelqu’un d’en avoir méprisé l’honneur et le don! Quelle extravagance! Mépriser une fonction sans laquelle il n’y a pas de salut pour nous, ni d’accomplissement des promesses divines! Nul ne peut entrer dans le royaume de Dieu, s’il ne renaît de l’eau et de l’Esprit-Saint (Jean III, 5  ); qui ne mange pas la chair du Seigneur et ne boit pas son sang, est exclu de la vie éternelle (Jean VI ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Pour nos prêtres, ce n’est pas la lèpre du corps, mais la lèpre de l’âme, dont ils ont reçu le pouvoir, lion de vérifier, mais d’opérer l’entière guérison. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Quelle âme serait assez misérable pour mépriser de si augustes prérogatives? Aucune, à moins qu’elle ne fût au pouvoir et sous l’aiguillon de Satan. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Ceux-là ne sauraient préserver de la mort corporelle, ni éloigner la maladie qui’ survient; ceux-ci guérissent souvent l’âme malade et qui va périr; tantôt ils adoucissent la peine due au péché, tantôt ils préviennent même la chute, par l’instruction et l’exhortation comme par le secours de leurs prières. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Tout homme qui pourra proférer cette parole, dont l’âme sera assez sublime pour s’élever à la hauteur d’un tel souhait, celui-là méritera qu’on le blâme s’il fuit l’épiscopat. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Quoi donc! dans une circonstance où il ne s’agit que de richesses périssables, d’une vie qui doit bientôt finir, personne ne se plaint que l’on montre trop de prudence et de défiance de soi-même; et dans l’appréhension d’un naufrage qui intéresse l’âme comme le corps, et qui menace, non pas des abîmes de la mer, mais d’un gouffre de flammes éternelles, je serai en butte à la colère, à la haine, parce que je ne me suis point jeté étourdiment dans cet effroyable malheur! Qu’il n’en soit pas ainsi, je vous en prie, je vous en conjure. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Je connais mon âme, sa faiblesse, sa petitesse. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...l’âme du prêtre est battue par bien plus de tempêtes que les vents n’en soulèvent sur les mers. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...bras le fardeau de l’épiscopat, ce serait en quelque sorte me lier les mains derrière le dos, et me livrer, pour leur servir de pâture, aux bêtes féroces dont cet écueil est le repaire: je veux dire l’emportement, l’abattement, l’envie, les disputes, les calomnies, les accusations, le mensonge, l’hypocrisie, les embûches, les aversions sans sujet, les secrètes joies causées par les chutes et les hontes de nos collègues, le chagrin que nous ressentons des succès des autres, l’amour désordonné des louanges, la soif des honneurs (l’une des passions qui corrompt le plus l’âme humaine); la prédication évangélique devenue un moyen de plaire; les serviles adulations, les lâches complaisances, les superbes dédains vis-à-vis des pauvres, les bassesses officieuses envers les riches; les marques d’honneur prodiguées sans raison et non sans dommage; les grâces également pernicieuses et à ceux qui les accordent, et à ceux qui les reçoivent; les craintes serviles, dignes tout au plus des derniers des misérables; l’absence de la liberté sacerdotale; les dehors affectés de la modestie, mais le fond nulle part; nul courage pour reprendre et réprimander, ou plutôt l’abus de ce droit vis-à-vis des petits, et quand ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Voilà le malheur qui allait m’arriver, si Dieu, par pitié pour son Eglise et pour mon âme, ne m’eût promptement arraché à ces dangers. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...La peur d’être précipité de ce haut rang courbe l’âme sous le joug de la plus humiliante servitude, servitude remplie de maux, et qui force de manquer à la fois à ce qu’on doit à Dieu, à ce qu’on doit aux hommes. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Mais l’homme qui se doit à un k peuple entier, qui concentre en lui-même les intérêts particuliers de tous ses administrés, je ne vois pas quel fruit il en pourrait tirer, à moins d’y joindre une force d’âme que rien n’ébranle. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Ne sois pas surpris que, pour juger de l’énergie d’une âme, je demande d’autres preuves que l’austérité de la vie. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Oui, cet embrasement du coeur n’est pas sans un certain plaisir, il exerce même sur l’âme une tyrannie plus impérieuse que tout autre plaisir, et c’est pour bouleverser de fond en comble son état normal. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...l’âme étourdie de son tumulte, entraînée par sa violence, ne trouve plus un point d’appui pour résister à 4e si violents assauts. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Sont-ils introduits dans le monde? les voilà obligés de quitter le manteau qui les recouvrait, je veux dire la solitude, et de montrer leur âme à nu dans les agitations du siècle. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Il faut donc au prêtre une âme toute rayonnante de beauté dont la lumière éclaire et réjouisse les âmes de ceux qui ont les yeux tournés vers lui. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...S’il aime mieux plaire à ces hommes que de sauver son âme, et qu’il admette ceux qu’il faudrait repousser, c’est Dieu lui-même, au lieu de ces hommes qu’il aura pour ennemi. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...Cette vertu est, pour les hommes, la source des plus grands biens ; elle conduit l’âme comme dans un port tranquille et à l’abri des orages : c’est la patience. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...C’est pourquoi le Sage, considérant d’un côté l’avariée et l’orgueil naturels à l’homme, sachant d’un autre côté combien la pauvreté est capable d’abattre l’âme la plus noble, et de conseiller une importunité effrontée, ne veut pas que celui qui est en butte à ces ennuyeuses sollicitations, s’en mette en colère. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...La crainte de la faim les force à mendier, la mendicité produit l’effronterie, et l’effronterie à son tour attire les humiliations, cercle fatal qui tient l’âme enfermée dans les ténèbres et dans le désespoir. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...S’il y a une stérilité à craindre, ce n’est pas celle qui s’arrête à la honte, c’est celle qui va jusqu’à la perte de l’âme; car il est dit : Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu (Matth III, 10). ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...On supporte plus facilement un reproche que l’on a mérité, parce que la conscience, le plus formidable des accusateurs, l’avait déjà fait, et avec encore plus de sévérité; mais quand l’accusation est sans fondement, on se laisse emporter par un premier mouvement de colère auquel succède bientôt le découragement et l’abattement, à moins qu’un long exercice de patience n’ait accoutumé l’âme à s’élever au-dessus de la vaine opinion des hommes. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE TROISIÈME

...On est venu volontairement et de son plein gré et l’on ne saurait plus être admis à dire c’est malgré moi que j’ai commis cette faute, malgré moi que j’ai perdu cette âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE QUATRIÈME

...Fût-on demandé, pressé par des milliers de voix et de suffrages, il faudrait les compter pour rien; ce qui est avant tout nécessaire, c’est de s’examiner soi-même, c’est de ne jamais céder aux obsessions, avant ce regard scrutateur plongé jusqu’au fond de l’âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE QUATRIÈME

...Par la parole nous relevons l’âme abattue, nous ramenons à son état naturel celle qui est travaillée de l’enflure, nous retranchons les superfluités; nous remplissons les manques; en un mot, c’est par elle que nous faisons toutes les opérations qui peuvent être utiles à la santé de l’âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE QUATRIÈME

...Pour ce qui est de bien régler sa vie, l’exemple des autres peut exciter notre émulation et nous porter à les imiter: mais lorsqu’il s’agit de guérir une âme imbue d’une mauvaise doctrine, l’emploi de la parole est indispensable, non-seulement pour confirmer ceux qui pensent comme nous, mais encore pour combattre nos adversaires. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE QUATRIÈME

...Il faut donc ici une âme fortement trempée, bien supérieure à la faiblesse que je trouve eu moi, qui puisse mettre un frein à cette passion de la multitude pour un plaisir infructueux, et diriger son intention vers un objet plus utile. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...Si, au mépris des louanges, le prédicateur ne joint pas le talent d’instruire avec une parole assaisonnée de grâce et de sel, il succombe infailliblement sous le dédain de la multitude, sans que sa grandeur d’âme le puisse sauver. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...La grandeur d’âme ne doit pas se borner au mépris de la louange, il faut qu’on la pousse plus loin, si l’on ne veut pas que ce premier mérite reste imparfait. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...Quelqu’un qui tout d’abord se laisserait abattre par ces contrariétés, ne pourrait plus rien faire de beau ni de grand, parce que le chagrin et les soucis continuels produiraient chez lui une prostration des forces de l’âme, et le réduiraient à une complète impuissance; la conduite du prêtre, avec son peuple, doit être la même que celle d’un père à l’égard de ses enfants en bas-âge. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...De même que ceux qui placent toute leur joie dans les richesses, tombent dans l’affliction en tombant dans la pauvreté, de même que ceux qui sont accoutumés à une vie délicate trouveraient insupportable d’être réduits à une vie frugale; ainsi, ceux qui sont avides de louanges , non-seulement lorsqu’on les blâme sans raison, mais encore lorsqu’on ne les loue pas continuellement, sentent leur âme comme dévorée par une faim cruelle, surtout s’ils ont pour ainsi dire été nourris de louanges dès leur enfance, mais principalement s’ils sont témoins des louanges qu’on donne aux autres. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...A combien de déboires et de douloureux mécomptes celui qui entre dans le ministère de la parole évangélique, avec ce désir dans le coeur, ne s’expose-t-il pas? l’âme de ce prêtre ne peut pas plus être exempte de soucis et de chagrins que la mer, de vagues et de tempêtes. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...Une âme qui, à chaque atteinte, commencerait par s’affliger, par s’irriter, ne tarderait pas à succomber au chagrin. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...Dans son impuissance d’égaler les orateurs les plus renommés, il ne craindra pas de leur tendre des piéges , de leur porter envie, de les calomnier et de s’abaisser aux plus odieuses manoeuvres; fallût-il perdre son âme , il est prêt à tout oser pour usurper leur gloire en la faisant descendre jusqu’à sa médiocrité. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...J’ajoute que son âme engourdie par la torpeur, se refusera bientôt à toute espèce de fatigue et de travail. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...méditer sur ce qu’il doit dire? Quel embarras, quelle violente contention d’esprit pour arriver à produire laborieusement un mauvais discours! Et si parmi les ministres d’un rang inférieur, il se rencontre quelqu’un dont le talent éclipse celui de son évêque, ne faudra-t-il pas à celui-ci une vertu plus qu’humaine pour qu’il ne se laisse pas dominer par l’envie et consumer par le chagrin? Se sentir inférieur en mérite à quelqu’un sur qui on a l’avantage du rang, de la dignité, et se résigner avec courage, cela n’appartient pas à une âme commune, à la mienne, par exemple, mais à une âme de la trempe la plus forte. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...violente contention d’esprit pour arriver à produire laborieusement un mauvais discours! Et si parmi les ministres d’un rang inférieur, il se rencontre quelqu’un dont le talent éclipse celui de son évêque, ne faudra-t-il pas à celui-ci une vertu plus qu’humaine pour qu’il ne se laisse pas dominer par l’envie et consumer par le chagrin? Se sentir inférieur en mérite à quelqu’un sur qui on a l’avantage du rang, de la dignité, et se résigner avec courage, cela n’appartient pas à une âme commune, à la mienne, par exemple, mais à une âme de la trempe la plus forte. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...parle soi-même, tout le monde s’abstenir du moindre signe d’approbation, montrer de l’ennui, attendre la fin du discours comme une délivrance; tandis que, si un rival porte la parole, tous l’écoutent avec attention, quelque long que soit son discours, tous éprouvent de la peine lorsqu’il va finir, et témoignent tout haut leur désappointement, s’il garde le silence? Ces contrariétés peuvent te paraître légères et faciles à surmonter, â toi qui ne les as pas encore éprouvées; elles n’en sont pas moins faites pour éteindre le feu du génie, paralyser les forces de l’âme, à moins que, s’aFfranchissant de toutes les misérables passions de l’homme, on ne s’élève à la hauteur des puissances célestes et incorporelles, qui sont de leur nature inaccessibles à l’envie, à l’amour de la gloire, aux diverses maladies de l’âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...la peine lorsqu’il va finir, et témoignent tout haut leur désappointement, s’il garde le silence? Ces contrariétés peuvent te paraître légères et faciles à surmonter, â toi qui ne les as pas encore éprouvées; elles n’en sont pas moins faites pour éteindre le feu du génie, paralyser les forces de l’âme, à moins que, s’aFfranchissant de toutes les misérables passions de l’homme, on ne s’élève à la hauteur des puissances célestes et incorporelles, qui sont de leur nature inaccessibles à l’envie, à l’amour de la gloire, aux diverses maladies de l’âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...Mais tant qu’il ne sera pas entièrement délivré de cet ennemi, il sera assailli de mille manières différentes; son âme sera continuellement troublée, déchirée et deviendra le jouet d’une infinité de passions. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE CINQUIÉME

...Il y a une parole que j’ai déjà citée : Obéissez à ceux qui ont mission de vous conduire, et demeurez-leur soumis, parce qu’ils veillent pour le bien de vos âmes, comme devant en rendre compte (Heb XIII, 17); mais je ne puis m’empêcher de la répéter, parce qu’elle contient une menace qui bouleverse continuellement mon âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Ainsi le châtiment est inévitable, n’y eût-il qu’une seule âme de perdue. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Il faut que l’âme du prêtre soit plus pure que les rayons du soleil, afin que le Saint-Esprit y fasse sa constante demeure, et qu’il puisse dire : Je vis, ou plutôt ce n’est plus moi qui vis, c’est Jésus-Christ gui vit en moi (Gal II, 20). ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...la place publique et de leurs agitations tumultueuses, et dont la vie flotte pour ainsi dire sur des eaux toujours abritées et toujours tranquilles, ne sont jamais sans défiance malgré la sûreté d’une telle vie; si, au contraire, ils multiplient les précautions, s’environnant de tous les moyens de défense, observant une règle très-sévère, soit dans leurs paroles, soit dans leurs actions, afin de pouvoir s’approcher de Dieu avec toute la confiance et la pureté dont la faiblesse humaine est susceptible, de quelle vertu, de quelle force ne faut-il pas qu’un prêtre soit doué pour préserver son âme de toute souillure , et conserver pure et sans tache sa beauté spirituelle? Il a besoin d’une sainteté bien supérieure à celle des solitaires. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Beaucoup plus exposé qu’eux à toutes sortes de nécessités dangereuses, il ne sauvera la pureté de son âme que par une vigilance continuelle et une grande fermeté. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Un beau visage, des mouvements voluptueux, une démarche étudiée, une voix mélodieuse, des yeux et des joues dont l’éclat, naturel est encore relevé par des couleurs appliquées avec art, d’élégantes tresses de cheveux habilement teints, de riches vêtements, de l’or prodigué sous toutes les formes, des diamants étincelants, des parfums d’une odeur exquise, tant d’artifices que les femmes savent si bien mettre en oeuvre, tout cela n’est que trop capable de troubler l’âme, à moins de s’être endurci par les laborieux exercices de la tempérance. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Puisque la pauvreté et la richesse, la parure et la négligence dans le vêtement, la politesse exquise et la rudesse inculte des manières allument également la guerre dans l’âme de ceux qui en ont le spectacle sous les yeux, puisque la voie où nous marchons est semée de piéges, comment cesser un instant de veiller, comment respirer en paix au milieu de tant d’embûches tendues tout autour de nous? Et où nous cacher, je ne dis pas pour nous soustraire à la force ouverte, ce n’est pas là le plus difficile, mais pour épargner à notre âme le trouble qu’y répandent les pensées impures? Je passe sous silence les honneurs que l’on rend d’ordinaire aux prêtres, qui sont pour eux l’occasion d’une ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Puisque la pauvreté et la richesse, la parure et la négligence dans le vêtement, la politesse exquise et la rudesse inculte des manières allument également la guerre dans l’âme de ceux qui en ont le spectacle sous les yeux, puisque la voie où nous marchons est semée de piéges, comment cesser un instant de veiller, comment respirer en paix au milieu de tant d’embûches tendues tout autour de nous? Et où nous cacher, je ne dis pas pour nous soustraire à la force ouverte, ce n’est pas là le plus difficile, mais pour épargner à notre âme le trouble qu’y répandent les pensées impures? Je passe sous silence les honneurs que l’on rend d’ordinaire aux prêtres, qui sont pour eux l’occasion d’une infinité de maux. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Ceux que nous rendent les hommes ont aussi leurs dangers , si l’on ne conserve une véritable grandeur d’âme; ils nous exposent aux assauts de deux passions contraires, l’adulation servile ou la sotte arrogance. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Mais lorsqu’il invoque l’Esprit-Saint et qu’il célèbre le redoutable sacrifice , lorsque dans ses mains il tient le souverain Maître de toute la nature, je te le demande, à quel rang le placerons-nous? Quelle pureté, quelle piété n’exigerons-nous pas de lui? Quelles doivent être les mains, instruments de tels mystères! quelle, la langue chargée d’articuler les paroles que nous savons! Y a-t-il un degré de sainteté, de pureté auquel ne doive s’élever une âme qui reçoit en elle l’Esprit de Dieu? C’est alors que les anges assistent le prêtre, que toute l’armée des célestes puissances chante, en remplissant tout l’espace qui est autour de l’autel, pour faire honneur à la victime qui y est gisante. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Ne frissonnes-tu pas à l’idée de pousser à un si auguste ministère une âme telle que la mienne, d’élever à la dignité des prêtres un homme comme moi, dont les vêtements sont encore pleins de souillure , un homme que Jésus-Christ a chassé de l’assemblée des conviés? (Matth XXII 13). ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...l’âme des prêtres doit resplendir comme l’astre qui éclaire le monde. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...l’art de gouverner l’Eglise, au contraire, ne relève que de l’âme, qui n’a même pas besoin de la santé du corps pour montrer toute sa vertu. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Simple et vivant comme tout le monde, lorsqu’il n’y a pas de mal à le faire, il tient toute sa science renfermée dans les trésors de son âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Ainsi, n’ayons pas pour le solitaire une admiration exagérée, hyperbolique; s’il dirige constamment son attention sur lui-même, sans se laisser séduire à aucune distraction, s’il ne pèche ni fréquemment ni grièvement, c’est qu’aussi il est à l’abri de tout ce qui peut exciter ou réveiller les passions de son âme; mais qu’un homme vivant au milieu du monde, et obligé de supporter l’influence pernicieuse des péchés du peuple, qu’un tel homme demeure ferme et inébranlable , gouvernant son âme dans la tempête comme dans le calme, je dirai: voilà celui qui mérite les applaudissements et l’admiration du monde: il a donné une preuve suffisante de son mérite et de sa vertu. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...l’homme qu’il faut choisir entre mille, c’est celui qui, au milieu du monde et dans le commerce des hommes, sait garder la pureté, la sérénité d’âme, la sainteté, la tempérance et la sobriété, les qualités, en un mot, qui distinguent les solitaires; les garder, dis-je, intactes et inébranlables mieux encore que ceux qui vivent dans la solitude. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Les plaies du corps deviennent plus difficiles à guérir, quand on les a fatiguées; ainsi en est-il des affections de l’âme : irritées au frottement pour ainsi dire des contrariétés du dehors, elles s’enflamment, elles s’exaspèrent, et poussent les malades qui en sont atteints aux plus grands excès. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...li y a tant de choses dans le monde qui peuvent dissoudre la solide énergie de l’âme, et interrompre sa course vers Dieu. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Car l’oeil de la femme blesse et trouble l’âme, non-seulement l’oeil de la femme impudique, mais encore celui de la femme vertueuse; les flatteries des femmes nous amollissent; leurs déférences nous asservissent : le zèle de la charité, source de tout bien, devient souvent, par elles, la cause d’une infinité de maux, si l’on ne sait pas le régler. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Quelquefois l’humeur prend la place du zèle, et, comme une noire fumée, obscurcit l’âme de ses vapeurs. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Un homme serait venu à bout, chose impossible, de délivrer son âme de toutes ses infirmités naturelles, qu’il rencontrerait encore des difficultés infinies à guérir celles des autres; que sera-ce, s’il est malade lui-même? Vois-tu dans quel abîme de peines et de soucis il doit être plongé , et combien de tourments il est obligé de souffrir pour surmonter ses maux particuliers ainsi que les maux des autres? 10. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Il faut en conclure que les plaies d’une âme sacerdotale sont d’une gravité extraordinaire : et comme cette gravité n’est pas dans leur nature même, il faut qu’elle provienne du caractère sacré du prêtre pécheur. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...La vaine gloire s’empare de moi au moment même où je te parle; puis tout à coup j’échappe à ses prises, et, redevenu sage, je me reproche de m’être laissé prendre, je réprimande mon âme un instant asservie. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Des désirs déréglés assaillent mon âme; mais ils n’allument qu’un feu languissant et facile à s’éteindre, parce que les yeux du corps, en s’ouvrant, ne trouvent pour l’alimenter aucune matière inflammable. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...En effet, j’ai l’âme faible, étroite, presque sans défense non-seulement contre les passions dont je viens de parler, mais surtout contre la plus amère de toutes, l’envie; ni les injures, ni les distinctions, je ne sais rien prendre avec modération, les unes m’élèvent, les autres me rabaissent outre mesure. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Les bêtes féroces bien nourries et fringantes terrassent aisément ceux qui combattent contre elles, surtout lorsqu’ils ne sont ni forts ni adroits; mais affaiblissez-les par le défaut de nourriture, bientôt leur ardeur s’éteint, bientôt leur vigueur languit, et, sans être bien robuste, un homme pourra les combattre et les vaincre : la même chose a lieu pour les passions de l’âme; exténuez ces bêtes par le défaut d’aliment, vous les tiendrez facilement courbées sous le joug de la raison : si, au contraire, vous les nourrissez trop bien, difficilement pourrez-vous soutenir leur impétuosité; vous les rendrez si terribles contre vous-même que vous passerez toute votre vie dans la servitude et dans la crainte. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Ce que je vais dire pourra paraître incroyable à plusieurs; quoi qu’il en soit, je ne rougirai pas de le publier hautement, dût cet aveu être pris pour la marque d’une mauvaise conscience et le signe d’une âme chargée de nombreux péchés. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Dieu qui doit me juger étant instruit exactement de tout, quel profit retirerai-je de l’ignorance des hommes? Quel est donc ce secret? Depuis le jour où, informé par toi des vues que l’on avait sur nous, je commençai à craindre d’être élevé au sacerdoce, plusieurs fois j’ai senti mon corps sur le point de défaillir complètement: tels étaient la frayeur et l’abattement qui dominaient mon âme! Je me représentais, d’un côté la gloire de l’Epouse de Jésus-Christ, sa sainteté, sa beauté spirituelle, son admirable sagesse et l’éclat de sa parure divine; de l’autre, je voyais ma misère, et cette comparaison m’arrachait des larmes sur son malheur et sur le mien; je soupirais sans cesse, et, en proie à une perplexité cruelle, je disais: Qui donc a pu conseiller pareille chose ? Quel si grand crime l’Eglise de Dieu a-t-elle commis? En quoi a-t-elle donc offensé si grièvement son Seigneur, qu’il la condamne à la honte d’être livrée au plus ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Je ne sortais de cet étourdissement, qui passait par intervalles, que pour me noyer de nouveau dans la tristesse et dans les larmes; quand j’étais rassasié de pleurs, revenait la frayeur, agitant, troublant, bouleversant mon âme. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Supposons qu’on destine à quelqu’un, pour épouse, la fille d’un monarque maître de toutes les terres qu’éclairent les rayons du soleil qu’elle soit d’une beauté incomparable, supérieure à ce que l’humaine nature peut produire de plus accompli, et l’emportant de beaucoup par ses attraits, sur tout ce qu’il y a de femmes au monde; qu’elle ait d’ailleurs une âme infiniment plus parfaite que celle d’aucun homme des temps passés, présents et à venir; en un mot, que par ses moeurs elle surpasse toutes les perfections morales rêvées par les sages, en même temps que l’éclat de sa figure éclipsera toute beauté corporelle imaginable; que le prince qui doit l’épouser brûle d’amour pour elle, que même il ait conçu une telle passion, que les amants les plus enflammés ne puissent lui être comparés; qu’en de pareilles circonstances il vienne à savoir que la princesse admirable qui possède son coeur, le mariage va la faire passer ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Ces ennemis n’ont besoin ni de cuirasse, ni de bouclier, ni d’épées, ni de lances; mais leur aspect est assez formidable sans cela, pour glacer d’effroi une âme, à moins qu’elle ne soit douée d’un grand courage, et soutenue d’ailleurs d’une grâce spéciale de la part de Dieu. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Or ces blessures causent une mort bien plus malheureuse que les autres; car, entre la mort de l’âme et celle du corps, il existe la même différence qu’entre ces deux substances. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Lorsque l’âme tombe mortellement blessée, elle ne gît pas comme le corps, privée de sentiments, mais ses tourments commencent dès cette vie par les remords de la conscience ; et, après la mort, au jour du jugement, elle est livrée à un supplice éternel. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Si une âme ne sent point les blessures que lui fait le démon , cette insensibilité même aggrave son malheur. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME

...Notre cruel adversaire ne cesse de frapper, jusqu’au dernier soupir, une âme indolente qui ne tient pas compte des premières atteintes. ... TRAITÉ DU SACERDOCE: LIVRE SIXIÈME


Ver online : Les Voies