Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Jean Climaque: extraits sur la vie de l’âme

L’Échelle Sainte

Jean Climaque: extraits sur la vie de l’âme

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

      

81. Comme un soldat sans expérience s’expose à un très grand danger en se séparant de sa compagnie pour aller seul combattre l’ennemi; de même il s’expose à un danger pressant, le moine qui, sans avoir passé par les exercices spirituels, et sans connaître la manière dont on doit combattre et vaincre les passions, quitte la société de ses frères pour aller seul, dans la solitude, faire la guerre au démon. La témérité du soldat le met en danger de perdre la vie du corps, et celle du moine, de perdre la vie de l’âme  . Aussi Esprit saint   nous dit "qu’il vaut mieux être deux ensemble, que d’être tout seul," (Eccl 4,9) c’est-à-dire, que pour combattre efficacement ses mauvaises habitudes avec le secours et l’assistance du saint Esprit, il faut qu’un fils   soit assisté par son père spirituel. QUATRIÈME DEGRÉ

20. Réprimons donc fortement par le souvenir des flammes éternelles tous les mouvements de l’intempérance, et rappelez-vous avec effroi que plusieurs, parmi ceux qui ont voulu les suivre dans un temps, en sont venus   à un tel excès de découragement, que désespérant de résister aux mouvements de la concupiscence, ils se sont traités de manière à faire craindre et pour le corps et pour la vie de l’âme. Or, si nous voulons y donner quelque attention, nous comprendrons fort bien que c’est ordinairement l’intempérance qui conduit les hommes dans tous ces malheurs et dans tous ces péchés, et qui les expose à faire un triste naufrage. QUATORZIÈME DEGRÉ

38. Comme personne par un autre moyen naturel ne peut conserver la vie, qu’en mangeant et en buvant; de même on ne saurait conserver la vie de l’âme que par la vigilance et la persévérance dans la vertu. VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

82. Le religieux a moins besoin de pain pour conserver la vie du corps, que de patience pour conserver la vie de l’âme : c’est, en effet, par la patience qu’il mérite la vie éternelle; et il n’arrive que trop que la nourriture du corps contribue à lui faire perdre cette vie éternelle. VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ


Ver online : Les Voies