Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Athanase: Discernement des esprits d’après leurs effets.

Vie de S. Antoine

Athanase: Discernement des esprits d’après leurs effets.

Textes ascétiques des Pères de l’Église

segunda-feira 18 de outubro de 2021

Rouët de Journel, Textes ascétiques des Pères de l’Église. Herder  , 1947

35. Il est possible et facile de distinguer la présence des bons et des mauvais?, si Dieu? donne cette grâce. La vue? des saints n’est pas troublante. « Il ne criera pas, il ne parlera pas haut, il ne fera pas entendre sa voix » ( Is 42, 2 ). Elle se produit tranquillement et doucement, si bien qu’aussitôt la joie?, l’allégresse et le courage? s’insinuent dans l’âme. Car avec eux est le Seigneur  , qui est notre joie et la puissance de Dieu le Père Les pensées de l’âme demeurent sans trouble et sans agitation ; en sorte? qu’elle-même, illuminée, voit par? elle-même les apparitions. Le désir des biens? divins futurs s’empare d’elle, et elle voudrait absolument s’unir à eux, s’en aller vers eux. Et si certains, parce qu’ils sont hommes?, redoutent la vue des bons esprits?, ceux-ci en apparaissant remplacent la crainte qu’on a d’eux par l’amour?. Ainsi fit Gabriel pour Zacharie, et l’ange? qui, au divin? tombeau, apparut aux femmes?, et celui qui, selon l’évangile, dit? aux bergers: « Ne craignez pas » ( Lc 2,10 ). Car la crainte devant eux ne vient pas de la pusillanimité de l’âme, mais de la connaissance? que des êtres meilleurs sont là. Ainsi en va-t-il de l’apparition des saints.

36. Mais la venue et l’apparition des mauvais sont troublantes : elles se font avec bruit, rumeurs et cris, comme serait une agitation de jeunes gens mal? élevés et de brigands. De là vient aussitôt la frayeur de l’âme, le trouble et le désordre des pensées, la tristesse?, la haine contre les ascètes, l’abattement, le chagrin, le souvenir? des proches?, la crainte de la mort? et enfin les désirs mauvais, la pusillanimité pour la vertu et le dérèglement des mœurs. Lors donc que, à la vue de quelque apparition, vous craignez, si la crainte n’est pas aussitôt enlevée et si, à sa place?, ne se produisent pas joie ineffable, bon courage, confiance, réconfort, tranquillité des pensées et les autres? mouvements intérieurs que j’ai dits, force d’âme et amour de Dieu, ayez courage et priez, car la joie et le calme? de l’âme témoignent de la sainteté de celui qui se rend présent. Ainsi Abraham, voyant le Seigneur  , exulta, et Jean, quand la Mère de Dieu, Marie, eut parlé, tressaillit de joie. Mais si, lors de certaines apparitions, il se produit du trouble et du bruit au dehors, et un apparat mondain, et la crainte de la mort et ce que j’ai dit, sachez que c’est la venue des mauvais.

37. Et que ceci encore vous serve de signe. Lorsque l’âme continue d’avoir peur?, c’est que les ennemis sont là. Car les démons n’enlèvent pas la crainte, comme fit le grand archange Gabriel à Marie et à Zacharie, et celui qui apparut dans le tombeau aux femmes. Mais plutôt lorsqu’ils voient qu’on a peur, ils augmentent les apparitions afin d’effrayer davantage, et ils vont jusqu’à se moquer en disant : « Prosternez-vous et adorez-nous ». C’est ainsi qu’ils ont trompé les païens?. Ainsi furent admis chez eux les faux dieux?. Mais nous, le Seigneur   ne nous a pas laissé tromper par le diable? Quand il lui fit de tels prodiges pour le tenter, Jésus lui dit : « Retire-toi, Satan ; car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur   ton Dieu et tu le serviras, lui seul» ( Mt 4, 10 ). C’est pourquoi, de plus en plus, méprisons ce fourbe ; car ce qu’a dit le Seigneur  , il l’a dit à cause? de nous, afin que les démons, entendant de nous les mêmes paroles, soient chassés par le Seigneur   qui les a blâmés de cette manière.


Ver online : Les Voies