Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > L’obéissance au père spirituel.

De l’abbé Rufus

L’obéissance au père spirituel.

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

      

2. L’abbé Rufus dit : Celui qui demeure dans l’obéissance au père spirituel obtient une plus grande récompense que celui qui s’est de lui-même retiré au désert.

Et il ajoutait que l’un des Pères racontait ce qui suit. J’ai vu dans le ciel quatre sortes de gens : la première, c’est l’homme malade et qui rend grâces à Dieu   ; la seconde, celui qui pratique l’hospitalité, qui s’y tient et s’y emploie; la troisième, celui qui vit dans la solitude et ne voit personne ; la quatrième, celui qui vit dans l’obéissance à son Père et lui est soumis à cause du Seigneur. Or celui qui vivait dans l’obéissance portait un collier d’or et un bouclier, et il brillait d’une gloire plus grande que les autres.

Alors, dit-il, je demandai à celui qui me conduisait : Pourquoi celui-ci, qui est le plus petit, a-t-il une gloire supérieure aux autres ? Il me répondit : Parce que celui qui pratique l’hospitalité le fait par sa propre volonté ; celui qui est au désert y est allé parce qu’il le voulait ; mais, celui qui vit dans l’obéissance, ayant abandonné toutes ses volontés, est suspendu à Dieu et à son Père : c’est pour cela qu’il jouit d’une gloire plus grande que les autres. Ainsi donc, mes enfants, bien belle est l’obéissance qui s’exerce à cause du Seigneur. Vous avez saisi là, enfants, quelque petit vestige de cette vertu. O obéissance, salut de tous les croyants ! O obéissance, mère de toutes les vertus ! O obéissance, qui fais trouver le royaume ! O obéissance, qui ouvres les cieux et élèves les hommes au-dessus de la terre ! O obéissance, qui as nourri tous les saints, dont ils ont sucé le lait, et qui les as rendus parfaits ! O obéissance, compagne des anges !


Ver online : Les Voies