Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Centuries sur la charité - extraits sur le Christ

Maxime le Confesseur

Centuries sur la charité - extraits sur le Christ

Le Christ

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

2. L’amour naît de la liberté intérieure; la liberté intérieure, de l’espoir en Dieu, l’espoir, de la patience et de la longanimité, celles-ci, de la vigilante maîtrise de soi; la maîtrise de soi, de la crainte de Dieu, et la crainte, de la foi au Christ. 12 Centuries sur la Charité PREMIERE CENTURIE

37. Qui est par ses efforts entré en possession des fruits de la charité ne les abandonne plus, dût-il souffrir mille maux. À preuve Étienne, disciple du Christ, et ses pareils, et le Sauveur Lui-même priant son Père pour ses meurtriers : Pardonne-leur : ils ne savent pas ! 82 Centuries sur la Charité PREMIERE CENTURIE

7,4) - Et toi, ne va pas prétendre qu’à elle seule la foi en Jésus Christ notre Seigneur peut te sauver : entreprise impossible, si par les oeuvres tu n’acquiers son amour. La foi toute seule... Mais les démons ont la foi et la crainte. (Jac 2,19). 88 Centuries sur la Charité PREMIERE CENTURIE

53. Si tu veux garder l’amour telle que Dieu l’a réglée, ne laisse pas ton frère se coucher avec un sentiment d’amertume envers toi et, de ton côté, ne te couche pas avec un sentiment d’amertume à son égard, mais va te réconcilier avec ton frère, et tu viendras offrir au Christ, avec une conscience pure et dans une oraison fervente, le don de l’amour. 116 Centuries sur la Charité PREMIERE CENTURIE

57. Celui qui dénigre son frère el le juge, dénigre et juge la loi. Or, la loi du Christ, c’est l’amour. N’est-il pas fatal, par conséquent, que le médisant s’exclue de l’amour du Christ et se prépare à lui-même le châtiment éternel ? 124 Centuries sur la Charité PREMIERE CENTURIE

71. La charité parfaite n’admet, entre les hommes qui ont tous même nature, aucune distinction basée sur la différence des caractères. Elle ne voit jamais que cette unique nature, elle aime également tous les hommes, les bons à titre d’amis, les méchants à titre d’ennemis, pour leur faire du bien, les supporter, endurer patiemment tout ce qu’on reçoit de leur part, refusant obstinément d’y voir la malice, allant jusqu’à souffrir pour eux si l’occasion s’en présente. Ainsi peut-être s’en fera-t-on des amis , jamais du moins on ne sera infidèle à soi-même, et sans cesse, à tous les hommes également, on montrera les fruits de l’amour. Notre Dieu et Seigneur Jésus Christ a bien, Lui, montré son Amour en souffrant pour l’humanité entière, et en donnant gratuitement à tout le monde la possibilité de ressusciter un jour, chacun restant maître de mériter la gloire ou le châtiment. 154 Centuries sur la Charité PREMIERE CENTURIE

73. Écoute ceux qui ont obtenu le don de la parfaite charité, quel langage ils tiennent . Qui nous séparera de l’amour du Christ ? La tribulation ? L’angoisse ? La persécution ? La faim ? Le dénuement ? Le danger ? L’épée ? (Il est bien écrit : à cause de Toi tout le jour nous sommes mis à mort, on nous regarde comme des moutons de boucherie !) - Mais dans toutes ces épreuves nous sommes plus que vainqueurs, grâce à Celui qui nous a aimés. Oui, je suis bien sûr que ni mort, ni vie, ni anges, ni principautés, ni puissances, ni présent, ni avenir, ni hauteur, ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ notre Seigneur ! (Rom 8,35-39) 158 Centuries sur la Charité PREMIERE CENTURIE

74. Et sur l’amour du prochain, écoute aussi : Je dis la vérité dans le Christ, je ne mens pas, ma conscience m’en rend témoignage par le saint Esprit c’est pour moi une tristesse immense, un chagrin incessant dans mon coeur. Je souhaiterais d’être rejeté loin du Christ pour mes frères, ceux de ma race, de ma chair, ceux d’Israël, et la suite... De même Moïse et les autres saints. (Ibid., IX, 1-3). 160 Centuries sur la Charité PREMIERE CENTURIE

30. Celui qui, parvenu au sommet de la liberté intérieure, possède la charité parfaite, ne fait plus de différence entre soi et autrui, esclave et homme libre, homme et femme. Franchie la zone où règnent les passions, il ne voit plus dans les hommes que leur unique nature : tous, il les voit de niveau, pour tous il se sent le même coeur. Plus de Juif alors, ni de Grec, plus d’homme ni de femme, plus d’esclave ni d’homme libre : le Christ est tout en tous. (Gal 272 Centuries sur la Charité DEUXIEME CENTURIE

58. L’amour de Dieu, quand on le possède, porte au mépris de tout plaisir qui passe, de tout labeur, de tout chagrin. A preuve les saints, qui tous ont souffert pour le Christ. 332 Centuries sur la Charité DEUXIEME CENTURIE

2. Tu as préparé devant moi une table, etc... La table désigne ici la vertu active, car c’est bien elle que le Christ nous a préparée à la face de ceux qui nous oppriment. L’huile qui oint l’esprit, c’est la contemplation des créatures. La coupe divine, c’est la connaissance dont l’objet est Dieu. Sa Miséricorde, c’est son Verbe, Dieu lui aussi; en effet ce Verbe, grâce à son Incarnation, ne cesse de nous poursuivre tous les jours, jusqu’à ce qu’il ait atteint tous ceux qui seront sauvés. (Exemple : saint Paul  .) Quant à la maison, c’est le royaume, où doivent être ramenés tous les saints, et, les longs jours, la vie éternelle. 424 Centuries sur la Charité TROISIÈME CENTURIE

11. Ce qui plaît à Dieu, c’est la charité et la chasteté, la contemplation et l’oraison. Ce qui plaît à la chair, c’est la gourmandise, la débauche et ce qui les développe. Voilà pourquoi ceux qui vivent dans la chair ne sauraient plaire à Dieu; mais ceux qui sont au Christ ont crucifié leur chair avec ses passions et ses convoitises. (Rom 8,8). 442 Centuries sur la Charité TROISIÈME CENTURIE

47. Il y a dans le monde bien des pauvres d’esprit, mais non pas de ceux qu’il faudrait; bien des affligés, mais d’avoir perdu leur fortune ou leurs enfants; bien des doux, mais pour satisfaire des passions impures; bien des affamés ou altérés, mais du bien d’autrui et de profits injustes; bien des compatissants, mais pour leur corps et ce qui l’intéresse, des coeurs purs, mais par vanité; des pacifiques, mais parce qu’ils ont soumis l’âme à la chair; des persécutés sans nombre, mais pour leur indiscipline; beaucoup d’injuriés, mais à cause de péchés honteux. Ceux-là seulement sont heureux, qui agissent et endurent pour le Christ et d’après le Christ. Pourquoi ? Parce qu’à eux est le royaume des cieux, parce qu’ils verront Dieu, etc... Ce n’est donc pas parce qu’ils agissent ou endurent qu’ils sont heureux, mais parce qu’ils agissent ou endurent pour le Christ et à l’imitation du Christ. 514 Centuries sur la Charité TROISIÈME CENTURIE

24. Homme persévérant, grande intelligence. (Pro 14,29). Car en tout ce qui arrive, il voit la fin et, dans l’attente de cette fin, supporte, les ennuis. Or, la fin, c’est la vie éternelle, selon le divin Apôtre; (Rom 6,22) et la vie éternelle, c’est qu’ils Te connaisse, Toi le seul Dieu véritable, et Celui que Tu as envoyé, Jésus Christ. (Jn 17,3). 672 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

30. Si par hasard un frère, en tentation, persiste à dire du mal de toi, ne te laisse pas arracher, par ce même démon méchant qui te trouble l’intelligence, à l’état de charité. Or rien ne t’en arrachera si, injurié, tu bénis et, bien qu’on te veuille du mal, restes bienveillant. C’est la route de la sagesse selon le Christ qui ne la suit pas n’est pas son compagnon. 684 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

55. Qui aime le Christ l’imite en tout tant qu’il peut. Ainsi le Christ n’a cessé de faire du bien aux hommes; devant l’ingratitude et le blasphème, Il a gardé la longanimité; outragé et mis à mort, Il est resté patient, sans jamais rejeter le mal sur personne. Voilà les trois grands actes de l’amour du prochain, sans lesquels celui qui prétend aimer le Christ ou posséder son royaume est dans l’illusion : Ce n’est pas celui qui Me dit : Maître, Maître, qui entrera dans mon royaume, mais celui qui fait la Volonté de mon Père; (Mt 7,21) ou encore : Celui qui M’aime gardera aussi mes commandements. (Jn 14,15). 734 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

69. Certains frères se croient exclus des grâces du saint Esprit. C’est qu’ils ignorent, à cause de leur négligence à pratiquer les commandements, que quiconque garde très pure la foi au Christ, possède en soi, en bloc, tous les dons divins. Notre paresse nous tenant éloignés de l’amour effectif pour Lui, qui nous manifeste les trésors divins cachés en nous, il est normal que nous nous croyions exclus des dons divins. 762 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

70. Puisque, selon le divin Apôtre, le Christ habite en nos coeurs par la foi, et que d’autre part tous les trésors de la sagesse el de la connaissance sont en Lui cachés, tous les trésors de la sagesse et de la connaissance sont dans nos coeurs, mais cachés. Ils se révèlent au coeur dans la mesure de la purification que chacun a réalisée par l’observation des commandements. 764 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

73. Et voilà pourquoi il dit encore : Vendez ce que vous avez, donnez-le en aumône, el voici que tout sera pur pour vous, (Lc 12,33) s’adressant à ceux qui ne s’occupent plus de ce qui regarde le corps, mais dont l’effort tend à purifier l’esprit (que le Maître appelle le coeur) de la haine et du désordre. Car c’est cela qui, souillant le coeur, l’empêche de voir le Christ habitant en lui par la grâce du saint baptême. 770 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

76. Purifie ton esprit, de la colère, de la rancune et des pensées honteuses et tu pourras alors prendre connaissance de la présence en toi du Christ. 776 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

81. Voici les dissolvants de la charité : la détraction, l’injustice, la calomnie en matière de foi ou de moeurs, les coups, blessures, etc..., que la personne même soit atteinte, ou bien quelqu’un de ses parents ou aime. Celui donc qui détruit la charité par un de ces actes ignore encore le but des commandements du Christ. 786 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

84. Le Christ ne veut pas que tu gardes contre un homme aversion, amertume, colère ou rancune : jamais, en aucune façon, pour aucun motif temporel. Voilà ce qu’à chaque page proclament les quatre évangiles. 792 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

98. Les amis du Christ aiment sincèrement tous les hommes, mais ne sont pas aimés de tous. Les amis du monde n’aiment pas tous les hommes et ne sont pas aimés de tous. Les amis du Christ persévèrent jusqu’au bout dans leur amour. Les amis du monde, tant qu’ils ne sont pas en désaccord sur les choses du monde. 820 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE

100. Beaucoup ont parlé de la charité, et abondamment. Mais si tu la cherches, elle, tu ne la trouveras que chez les disciples du Christ, les seuls qui aient pour maître en charité la Charité véritable, celle dont on a dit : Quand j’aurais le don de prophétie, que je contemplerais tous les mystères el posséderais toute connaissance, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. (1 Cor 13,2) Aussi bien, qui possède l’amour possède Dieu même, puisque Dieu est amour. (1 Jn 4,46). A Lui gloire dans les siècles ! Amen. 824 Centuries sur la Charité QUATRIEME CENTURIE


Ver online : Les Voies