Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > L’Échelle sainte - extraits sur la foi (III)

Jean Climaque

L’Échelle sainte - extraits sur la foi (III)

La foi

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

8. Le Christ, comme on le sait, est la fin de la loi et des prophètes pour la justification de tous ceux qui croient en Lui mais là vaine gloire et l’orgueil sont la fin de toutes les passions impures pour la perte de ceux qui négligent de les combattre et de s’en corriger; comme la biche est l’ennemie mortelle des serpents, de même l’humilité est l’ennemie mortelle des passions et des vices. C’est elle qui préserve ou délivre de leur poison funeste tous ceux qui la prennent pour leur compagne fidèle et constante. En effet, avec elle vit-on jamais le venin de l’hypocrisie et de la médisance ? Le serpent infernal demeura-t-il jamais dans un coeur où règne l’humilité ? N’est-ce pas cette admirable vertu qui l’arrache de notre coeur, le tue et l’anéantit ? Ceux qui la possèdent, ne donnent aucun signe de haine, de contradiction, d’arrogance, ni de tergiversation; et, si on les voit s’animer quelquefois, ce n’est que lorsqu’ils s’aperçoivent que la foi est en danger. 1139 L’Échelle Sainte: VINGT-CINQUIÈME DEGRÉ

T. la foi sainte et exempte de curiosité; 1241 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

45. Il arrive que les passions quittent, non seulement ceux qui ont la foi, mais aussi ceux qui ne l’ont pas; exceptons-en néanmoins une, laquelle demeure en eux, pour tenir, elle seule, la place de toutes les autres : or cette passion si funeste et si terrible, qu’elle a chassé les anges du ciel, c’est l’orgueil. 1309 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

50. Les vices et la méchanceté ne sont point originairement dans la nature de l’homme, puisque Dieu n’est point l’auteur des passions. Mais il y a dans lui plusieurs bonnes inclinations naturelles que Dieu lui a données : telles sont, par exemple, la tendresse et la compassion pour les malheureux; ne voyons-nous pas les païens touchés de commisération pour ceux qui souffraient ? telles sont encore l’affection et la bienveillance : les animaux mêmes témoignent de la tristesse, en se voyant séparés les uns des autres; la foi, puisque nous sentons en nous une violente inclination à croire ce qu’on nous raconte; l’espérance, car nous n’empruntons et ne prêtons de l’argent, nous ne faisons des voyages sur terre et sur mer que dans l’espoir de quelques avantages et de quelque profit; et si l’amour que nous avons pour nos frères est fondé sur notre nature, et que la charité soit le lien et la perfection de la loi, il s’en suit que cette vertu, ainsi que les autres, n’est point hors de notre nature, et que ceux qui, pour ne pas pratiquer le bien, allèguent leur faiblesse, doivent être couverts de honte et de confusion. 1314 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

96. Tous ceux qui sont animés du désir sincère de connaître quelle est la volonté de Dieu sur eux, sont d’abord, obligés d’immoler leur propre volonté, de renoncer généreusement à eux-mêmes et de prier avec une foi vive et ardente et une grande simplicité; ensuite, de consulter avec humilité et confiance leur supérieur et même leurs frères, et de recevoir leurs avis et leurs conseils, comme de la Bouche de Dieu même, quoiqu’ils les trouvent contraires à la fin qu’ils se proposaient, et que, ceux qui les leur donnent, ne soient pas fort versés dans les choses spirituelles; car Dieu est trop juste et trop bon pour permettre jamais que des âmes qui, dans un esprit de foi, d’humilité et de simplicité, se sont soumises aux conseils et à la direction des autres, se trouvent trompées et s’égarent. En effet quelque dépourvues de lumière et de prudence que puissent être les personnes que l’on consulte dans d’aussi bonnes dispositions et avec des vues si pures et si saintes, Dieu certainement parlera par leur bouche. J’avoue que poursuivre cette règle, il faut être rempli d’humilité; mais, après tout, si David   sur sa harpe a pu découvrir et connaître les choses qu’il avait à proposer, combien plus pensez-vous qu’une âme douée de raison et d’intelligence doive l’emporter sur les cordes d’un instrument ! 1360 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

110. Après avoir une ou deux fois répondu avec douceur et charité, à ceux qui nous attaquent, abandonnons-les, que ces gens soient des hérétiques, ou qu’ils soient des païens. Si cependant nous apercevons que ce n’est point dans de mauvaises intentions, mais dans le désir de s’instruire, ne nous lassons pas de leur donner les instructions saintes et salutaires qu’ils nous demandent; n’entrons en dispute avec eux et ne leur donnons des instructions que dans l’intention de nous fortifier nous-mêmes dans la foi et dans la piété. 1374 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

150. Je vois dans la sainte Écriture que Dieu donne des louanges au saint patriarche Joseph, non pas d’avoir préservé son cœur de toute affection déréglée, mais avoir fui l’occasion de pécher. Or c’est à nous de voir dans quelles circonstances et combien de foi nous avons, nous-mêmes, mérité la récompense réservée à ceux qui fuient l’occasion du péché. Il est une grande différence entre éviter, jusqu’à l’ombre du péché, et courir après le Soleil de Justice. 1419 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

1. Une foi ferme nous porte efficacement à renoncer au monde, mais le défaut de foi fait le contraire en nous. 1445 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

7. La foi ainsi que la fuite du monde, donne la mort à l’avarice. La commisération et la charité sont capables de nous faire exposer notre propre vie pour soulager nos frères. 1451 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

52. Un homme qui soutient qu’il professe la vraie foi, et qui néanmoins tombe sans cesse dans le péché, ne ressemble que trop à une personne qui n’a point d’yeux. 1496 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

53. Un homme qui n’a pas la foi et qui néanmoins fait des bonnes œuvres, à un insensé qui tire de l’eau pour la mettre dans un vase percé de tout côté. 1497 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

2. Le repos du corps, dont il s’agit ici, consiste dans la connaissance et l’arrangement de tous ses mouvements et de tous ses sens selon la raison éclairée et dirigée par la foi. Le repos de l’âme est la connaissance de ses opérations spirituelles et une application calme et inviolable au saint exercice de l’oraison. 1520 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

11. Elle est immense la profondeur des mystères de la foi; c’est un abîme sans fond. Qui voudrait y pénétrer, ne saurait le faire sans s’exposer évidemment à se perdre. 1529 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

42. Une jeune épouse qui viole la foi jurée à son époux profane son corps et se déshonore; une âme qui viole la foi qu’elle avait donnée à Dieu, souille et flétrit sa conscience. La haine publique, la bonté, les châtiments, et par dessus tout, un déplorable divorce sont les maux que s’attire une épouse infidèle. L’infidélité sacrilège d’une âme est suivie de mille souillures, de l’oubli de la mort, d’une insatiable intempérance, de l’insolence et de l’impudeur des yeux, de l’amour de la vaine gloire, de l’envie continuelle de dormir, de l’endurcissement du cœur, de l’aveuglement de l’esprit, d’une horrible confusion dans les pensées, d’une volonté de plus en plus portée au péché, de l’esclavage des passions les plus viles, d’un tumulte et d’un désordre effrayants, de l’esprit d’opiniâtreté et de contradiction, d’une abominable affection pour les créatures, de l’infidélité dans la foi, d’une indigne défiance envers Dieu, d’une insupportable loquacité, d’une licence effroyable, d’une vaine confiance en soi-même, laquelle peut justement être regardée comme le plus grand de tous les maux, et, ce qui est le comble de la misère, de la sécheresse du cœur, qui le rend incapable du moindre mouvement de pénitence et de componction, et qui, lorsqu’on la néglige, se change en une stupide insensibilité, laquelle ouvre la porte à tous les vices et à tous les crimes. 1564 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

69. La foi est une des ailes sur laquelle reposent nos prières pour monter jusqu’au trône de Dieu; mais si celles que je lui adresserai, ne sont pas dignes d’arriver jusqu’à lui, la tête courbée sur ma poitrine, je les répéterai avec une nouvelle foi et une nouvelle instance (cf. Ps 34,13). 1590 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

70. La foi procure à l’âme une assurance si ferme, qu’elle est inébranlable au milieu des plus grandes adversités. 1591 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

71. L’homme qui a la foi, n’est pas précisément celui qui croit que Dieu peut tout, mais celui qui est persuadé qu’il obtiendra du Seigneur toutes les demandes qu’il lui adressera. 1592 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

72. La foi met à notre portée ce que nous n’aurions même pas osé espérer. Le bon larron lui-même donne la preuve. 1593 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

73. Ce qui ouvre la porte de notre âme à la foi ce sont l’adversité et la droiture du cœur; l’adversité en nous rendant fermes et constants; et la droiture, en nous perfectionnant dans la constance et la fermeté. 1594 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

74. La foi est mère de la vie érémitique; peut-on concevoir comment les solitaires pourraient aimer la solitude, s’ils ne croyaient pas ? 1595 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ

103. Comme ce que la foi nous enseigne de la très sainte, éternelle et adorable Trinité, est différent de ce qu’elle nous propose à croire sur l’Incarnation du Fils de Dieu, qui est une des trois personnes de la glorieuse Trinité, puisque ce qui est au nombre pluriel dans la sainte Trinité, est au nombre singulier dans le Fils de Dieu fait homme, et que ce qui est au nombre singulier dans la sainte Trinité, est au nombre pluriel dans le Christ; de même il y a des exercices qui conviennent à la vie érémitique, et il y en a d’autres qui conviennent à la vie cénobitique. 1623 L’Échelle Sainte: VINGT-SEPTIÈME DEGRÉ


Ver online : Les Voies