Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > L’Échelle sainte - extraits sur la prière (VII)

Jean Climaque

L’Échelle sainte - extraits sur la prière (VII)

La prière

segunda-feira 18 de outubro de 2021, por Cardoso de Castro

Du sommeil, de la prière, et du chant public des psaumes. 906 L’Échelle Sainte: DIX-HUITIÈME DEGRÉ

3. Si nous voulons bien y faire attention, nous remarquerons que, tandis que nos frères s’assemblent au son de la trompette, nos ennemis accourent aussi invisiblement vers nos lits, afin que, lorsque nous serons éveillés, ils nous fassent violence pour nous faire demeurer dans les douceurs du repos : "Demeurez, nous diront-ils intérieurement, attendez que les hymnes qui précèdent la psalmodie des psaumes soient achevés; ce sera bien assez tôt pour aller à l’église." D’autres fois ils nous assiègent pendant la prière, et nous portent au sommeil. Ici ils excitent en nous de violents besoins pour nous engager à sortir; là ils nous sollicitent à tenir des discours vains et inutiles. Il en est parmi eux dont l’occupation est de fatiguer notre esprit par de mauvaises pensées; d’autres, de nous faire appuyer sur quelque objet, comme, par exemple, le mur, nous persuadant que nous sommes trop faibles ou trop fatigués; d’autres nous accablent de bâillements importuns; quelques-uns nous portent à rire, afin que, dans nos prières mêmes, nous nous attirions la Colère du Seigneur. Nous en trouvons qui nous tentent d’aller bien vite en prononçant les versets, afin qu’ayant plus tôt fait, nous ayons quelque temps à donner à la paresse; et nous en rencontrons d’autres, au contraire, qui veulent que nous aillions lentement, pour nous faire goûter un certain plaisir naturel. Enfin il en est qui se mettent, pour ainsi dire, sur notre langue et sur nos lèvres, pour nous fermer la bouche, ou du moins pour nous empêcher de prononcer facilement les mots qui composent les psaumes. 911 L’Échelle Sainte: DIX-HUITIÈME DEGRÉ

4. Celui qui, pendant la prière, pensera sérieusement qu’il est en la présence de Dieu, sera comme une colonne immobile, et ne se laissera pas surprendre par ces différentes tentations. Au reste, le lutteur sincère et obéissant, lorsqu’il s’agit de prier, se trouve éclairé d’une lumière, divine et rempli d’une joie céleste; car ce bon moine, semblable à un vaillant soldat, s’est préparé à la prière depuis longtemps, par un fidèle accomplissement de ses devoirs et par une exacte obéissance. 912 L’Échelle Sainte: DIX-HUITIÈME DEGRÉ

5. Si tous peuvent vaquer à la prière publique, il faut avouer néanmoins qu’il en est à qui il serait plus utile de ne prier qu’avec un autre qui leur serait uni par le même esprit et par les mêmes inclinations. La prière solitaire ne convient qu’à un très petit nombre. 913 L’Échelle Sainte: DIX-HUITIÈME DEGRÉ

6. En psalmodiant avec plusieurs, il ne vous sera guère facile de vous livrer à la méditation, sans avoir des distractions nombreuses; alors pour enchaîner et pour appliquer votre esprit, pesez et méditez les paroles sacrées qu’on récite, afin que cette méditation soit pour vous comme une prière, pendant que la partie du choeur à laquelle vous n’appartenez pas, prononce son verset. 914 L’Échelle Sainte: DIX-HUITIÈME DEGRÉ

7. Il ne convint à personne que pendant la prière on s’occupe à quelque autre chose, soit que cette chose soit nécessaire, soit qu’elle ne le soit pas. Saint Antoine nous assure qu’un ange a fortement recommandé d’éviter ce défaut. 915 L’Échelle Sainte: DIX-HUITIÈME DEGRÉ

8. Le feu éprouve l’or; mais la prière éprouve l’amour et l’attachement que les moines ont pour Dieu. 916 L’Échelle Sainte: DIX-HUITIÈME DEGRÉ

Celui qui se plaît au saint exercice de la prière, s’unit heureusement à Dieu, et met en fuite les démons. 917 L’Échelle Sainte: DIX-HUITIÈME DEGRÉ

2. Voyons à présent quel est le rang que nous occupons dans la maison de Dieu, qui est notre roi suprême, lorsque nous nous présentons devant lui pour vaquer aux exercices de la prière du jour, du soir et de la nuit : car il y en a qui, aux prières du soir et de la nuit, se présentent devant Dieu libres de toute inquiétude pour les objets visibles, et revêtus seulement d’ornements spirituels; d’autres y paraissent avec le chant des psaumes et des cantiques; ceux-ci passent le saint temps de la prière dans la lecture des divines Écritures; ceux-là, plus faibles et moins avancés, travaillent des mains; enfin il en est qui, par la méditation continuelle de la mort, excitent et entretiennent dans leurs coeurs les sentiments de la plus vive et de la plus ardente componction. 927 L’Échelle Sainte: DIX-NEUVIÈME DEGRÉ

7. Il est pas difficile de reconnaître les gourmands à leur table chargée de mets délicats; et l’on connaît facilement ceux qui aiment Dieu, à leur zèle et à leur amour pour la prière. Les personnes esclaves de l’intempérance tressaillent de joie à la vue d’une table couverte de mets bien préparés; mais, par un principe contraire, ils sont tout tristes et tout ennuyés, lorsque le moment de vaquer à la prière arrive, ceux qui n’aiment pas ce saint exercice. 933 L’Échelle Sainte: DIX-NEUVIÈME DEGRÉ

9. Les laboureurs ramassent leurs récoltes dans des aires, les vignerons, leurs vendanges dans les pressoirs; et les religieux ramassent leurs richesses spirituelles dans les exercices de la prière, lesquels ont lieu surtout le soir et pendant la nuit. 935 L’Échelle Sainte: DIX-NEUVIÈME DEGRÉ

15. Il nous porte à nous occuper de quelque ouvrage des mains, afin que par ce moyen, si les autres ne réussissent pas, il puisse nous troubler et nous faire abandonner notre prière. Pour décourager ceux qui entrent dans la vie religieuse, et pour les empêcher d’y faire d’heureux progrès, il ne cesse de les poursuivre et de les tourmenter. 941 L’Échelle Sainte: DIX-NEUVIÈME DEGRÉ

19. Veillez attentivement sur vous après la prière, et vous verrez avec étonnement que des démons nombreux, irrités de n’avoir pu nous vaincre pendant que nous prions, font ensuite tous leurs efforts pour nous faire tomber dans de mauvaises pensées. Assieds-toi, sois attentif, et tu verras ceux qui ont l’habitude de ravir les prémices de l’âme. 944 L’Échelle Sainte: DIX-NEUVIÈME DEGRÉ

7. Est-il pour vous des lieux qui vous inspirent de la frayeur? n’hésitez pas de choisir le milieu de la nuit pour les aller visiter; car si vous cédez le moins du monde aux objets qui vous donnent des sentiments de crainte d’une manière aussi vaine que ridicule, cette crainte se fortifiera dans vous, et cette passion, vous la garderez toute votre vie. Si donc vous mettez en pratique la résolution que je vous suggère, armez-vous courageusement de la prière, et dans ces lieux effrayants tendez avec confiance vers le ciel vos mains suppliantes, invoquez le doux nom de Jésus avec une foi vive et ardente, et vous mettrez vos ennemis en pièces. Voilà les armes les plus puissantes que vous puissiez trouver et sur la terre et dans les cieux, pour faire la guerre à la timidité. Avez-vous eu le bonheur de guérir votre âme de cette maladie, et de remporter une heureuse victoire sur vous-même ? ne manquez pas, par d’humbles cantiques de louanges, d’en témoigner toute votre reconnaissance à celui qui par sa grâce vous a fait vaincre et triompher. Cette conduite attirera sur vous de nouvelles faveurs, et vous méritera une protection constante. 960 L’Échelle Sainte: VINGTIÈME DEGRÉ

12. Le corps frissonne et tremble à la présence d’un esprit; mais ceux qui vivent dans la pratique de l’humilité, sont inondés de joie et d’allégresse à la présence d’un ange. C’est pourquoi, lorsque par ce sentiment intérieur de joie, nous sentons la présence des anges, recourons aussitôt à la prière; car, nous sommes autorisés à penser et à croire que ces esprits célestes qui nous sont envoyés pour prendre soin de nous, sont venus unir leurs prières aux nôtres. 965 L’Échelle Sainte: VINGTIÈME DEGRÉ

7. Toute ami qui poursuit la vanité, ne cherche qu’à se produire avec avantage au dehors. Si elle observe les jeûnes, et qu’elle se livre aux saints exercices de la prière, c’est pour s’attirer les louanges des hommes; c’est pour cela même que ses jeûnes ne méritent aucune récompense. 980 L’Échelle Sainte: VINGT-UNIÈME DEGRÉ

9. Or qui pourrait ne pas se moquer de celui qui recherche la vaine gloire ? Ne le voit-on pas pendant la prière se livrer à la joie, de manière à faire croire que son coeur est inondé de plaisirs célestes; et aux pleurs, pour donner à penser qu’il est vivement touché par les sentiments d’une grande douleur et par les affections d’une ardente componction ? 982 L’Échelle Sainte: VINGT-UNIÈME DEGRÉ

22. Elle porte les premiers, lorsqu’ils voient arriver des étrangers dans leur maison, à courir au devant d’eux pour les recevoir, et à se jeter à leurs pieds pour les honorer et s’humilier eux-mêmes; mais intérieurement ils sont remplis d’orgueil : leur humilité est toute extérieure; leurs démarches sont hypocrites; leurs paroles sont fausses et trompeuses; leur modestie est pleine de ruse et de fourberie. En effet, s’ils les appellent leurs seigneurs, leurs protecteurs et, après Dieu, leurs sauveurs, c’est qu’ils ont porté leurs regards sur eux et sur ce qu’ils apportent, et qu’ils en attendent quelque chose. Après cette première cérémonie, vous les verrez exhorter leurs frères qui sont à table à côté de ces étrangers, à garder la plus exacte tempérance, et traiter leurs inférieurs avec une rigueur impitoyable. Alors, quoique dans un autre temps ils soient lâches et négligents à la prière; vous les verrez fervents et pleins d’ardeur pendant ce saint exercice : ils étaient sans voix pour psalmodier, mais à présent ils font entendre des sons sonores et bien articulés; ils se laissaient facilement aller à l’assoupissement pendant l’office, mais ils sont loin maintenant de se livrer au sommeil. Celui qui préside au choeur ces jours-là prend bien soin, en chantant, de rendre sa voix mélodieuse et agréable; il choisit dans cette intention les morceaux principaux de la psalmodie, et s’étudie à se faire appeler père et supérieur par ses autres frères, jusqu’à ce que ces personnes étrangères se retirent du monastère. 993 L’Échelle Sainte: VINGT-UNIÈME DEGRÉ

41. Lorsque malheureusement, nous est arrivé de courir après la vaine gloire, ou de la recevoir sans l’avoir recherchée, ou que, pour la mériter, nous sommes tentés de faire certaines démarches et certaines choses, rappelons promptement à notre esprit la pensée de la pénitence que nous avons à faire, et dans le secret de notre prière représentons-nous fortement la crainte et la frayeur dont nous serions frappés, si nous étions devant le tribunal redoutable du Seigneur : cette arme nous servira beaucoup pour résister à la tentation. Que la ferveur d’une prière sincère est puissante dans ces circonstances ! Mais si ces grands moyens n’étaient pas suffisants, nous recourrions à la pensée de la mort et de nos autres fins dernières. Enfin si tous ces moyens successivement employés étaient encore impuissants, représentons vivement l’ignominie éternelle et immense qui sera le juste châtiment de la vaine gloire, et traçons sur notre coeur en caractères ineffaçables ces paroles de l’éternelle Vérité : "Il sera humilié, celui qui se sera a élevés" (Lc 14,11 ). Soyons bien convaincus que cette humiliation dont nous sommes menacés, nous punira de notre vanité, non seulement dans la vie future, mais aussi dans la vie présente. 1011 L’Échelle Sainte: VINGT-UNIÈME DEGRÉ

43. Il arrive quelquefois, par une bonté toute particulière de Dieu, qu’ayant résolu d’accorder quelques faveurs à des personnes avides de vaine gloire, il les prévient et les leur accorde avant même qu’elles lui en fassent la demande. Or ce tendre et bon Père en agit de la sorte, afin que ne pouvant pas croire qu’elles les ont reçues en vertu de leur prière, elles n’en tirent pas vanité, et n’en deviennent pas plus orgueilleuses. 1013 L’Échelle Sainte: VINGT-UNIÈME DEGRÉ


Ver online : Les Voies