Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > L’Échelle sainte - extraits sur l’avarice

Jean Climaque

L’Échelle sainte - extraits sur l’avarice

L’avarice

segunda-feira 18 de outubro de 2021

Dis-nous donc, folle? et impudente passion? de la colère, dis-nous le nom de ton père?, de la mère qui t’a malheureusement donné le jour, et des enfants corrompus qui sont nés de toi ? Dis-nous qui sont ceux qui, par? la guerre qu’ils te font, peuvent t’exterminer et te faire? disparaître ? À toutes ces questions quelles réponses va nous donner la colère ? Il me semble l’entendre nous répondre : "Plusieurs causes? ont concouru à me donner l’existence? : je n’ai pas seulement un père, mais j’en ai plusieurs, et le premier? qui concourt à me donner l’existence, c’est l’orgueil. J’ai aussi plusieurs mères parmi lesquelles vous devez remarquer la vaine gloire, l’avarice, l’intempérance, la luxure. Mes filles sont la pensée? des injures, la haine, les querelles et les inimitiés; et les ennemis qui me tiennent enchaînée, comme vous le voyez, sont les vertus opposées à mes filles; ce sont encore la patience et la modération; mais la vertu qui ne cesse de me tendre des pièges et qui me fait le plus de mal?, c’est l’humilité." Vous apprendrez dans le temps de qui cette vertu tire son origine?. 580 L’Échelle Sainte: HUITIÈME DEGRÉ

De l’Avarice et de la Pauvreté. 857 L’Échelle Sainte: SEIZIÈME DEGRÉ

1. La plupart des auteurs recommandables par leur science?, après avoir parlé, ainsi que nous venons de le faire, de la chair comme d’un tyran furieux, nous entretiennent de l’avarice, qui est un démon? monstrueux et rempli de têtes. C’est donc pour ne pas troubler l’ordre? qu’ont suivi ces hommes? pleins de sagesse, que nous suivrons la règle qu’ils nous ont tracée. Nous dirons donc, mais en peu de mots?, ce qui regarde cette cruelle passion, et nous traiterons de même? des remèdes capables de nous en guérir ou de nous en préserver. 860 L’Échelle Sainte: SEIZIÈME DEGRÉ

2. L’avarice est une véritable idolâtrie; c’est la fille de l’incrédulité. Pour contenter son avidité, elle se sert du prétexte spécieux des maladies et des besoins du corps?; c’est pour cela qu’elle ne cesse de menacer la vieillesse de mille nécessités différentes, qu’elle annonce et fait craindre des sécheresses et qu’elle prédit des famines. 861 L’Échelle Sainte: SEIZIÈME DEGRÉ

8. L’avarice commence dans un prétexte de lÕaumône; mais a-t-on ramassées, s’est-on fait un trésor d’or et d’argent, la cupidité fait détester les pauvres. Voyez combien sont grandes et vives la sensibilité et la compassion pour les indigents dans le coeur d’un avare, tandis qu’il travaille à devenir riche; mais voyez aussi combien il est devenu dur et insensible à leur égard, depuis qu’il est dans l’abondance. 867 L’Échelle Sainte: SEIZIÈME DEGRÉ

25. Oh! que c’est avec raison? qu’on dit? que l’avarice est la racine de toute sorte? de maux. Car c’est cette maudite passion qui engendre les haines, les larcins, les jalousies les scissions, les inimitiés, les haines, les disputes, les ressentiments, les actes de cruauté et de barbarie, et même les meurtres. 884 L’Échelle Sainte: SEIZIÈME DEGRÉ

27. Tous ceux qui ont lu avec attention ce que nous avons dit au quatorzième degré, de la gourmandise, mère de tous les maux imaginables, auront sans doute? observé que cette infâme passion en rendant compte elle-même de la généalogie et du nombre de ses enfants, a mis au second rang l’insensibilité, qui rend le coeur aussi dur qu’un rocher. Si donc nous n’avons pas encore parlé de ce vice, c’est que l’avarice , qui est un dragon furieux et un culte? idolâtrique de l’argent, nous a forcés à nous occuper d’elle. Je ne sais pas pourquoi nos pères ont placé l’avarice à la troisième place? parmi les péchés? capitaux. Je parlerai donc maintenant de l’insensibilité, qui tient le troisième rang dans la chaîne des péchés, mais qui est au second dans la généalogie que l’intempérance nous a faite de ses enfants. Après quoi, puisque nous avons dit quelque chose? de l’avarice, nous passerons au sommeil, aux veilles, enfin à la crainte puérile : ces espèces de maladies spirituelles, attaquent surtout les novices. 886 L’Échelle Sainte: SEIZIÈME DEGRÉ

L’intempérance est la mère de la luxure; la vaine gloire, de la paresse; la tristesse? et la colère sont mères de l’orgueil, de l’envie et de l’avarice, et la vaine gloire est encore mère de l’orgueil. 1293 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

53. Dans ma tendre jeunesse il m’arriva qu’étant? allé dans une ville?, ou un gros bourg, je ne fus pas plus tôt à table, que je me sentis furieusement tenté sur l’intempérance et la vaine gloire; mais comme je craignais les effets déshonorants de la gourmandise, je préférai de succomber à la tentation de la vanité; car je connaissais que dans les jeunes gens le démon de la vaine gloire cède assez facilement le pas au démon de l’intempérance, et dans cela il n’y a rien? qui doive nous étonner. Mais si dans les gens du monde? l’avarice est pour eux la source funeste et principale de toute sorte de maux, disons-en autant de l’intempérance par rapport aux moines. 1317 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

67. L’avarice, pour se cacher, se couvre quelquefois du manteau de l’humilité; la vaine gloire, au contraire, et l’incontinence portent? à de grandes aumônes. Quant à nous, faisons tous nos efforts pour nous affranchir de ces deux passions détestables, et ne cessons d’avoir des sentiments? de bienveillance envers les pauvres, et de leur faire du bien. 1331 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

131. Le démon de l’avarice fait souvent une guerre cruelle à ceux qui n’ont rien. Il ne cesse de les poursuivre. Si, pour eux-mêmes, il ne peut pas leur faire abandonner la pauvreté, il cherche à les en détourner, en leur inspirant des sentiments de commisération en faveur des indigents. C’est par cette tentation délicate et parce prétexte spécieux, que plusieurs personnes? heureusement délivrées de toute affection? pour les choses? de la terre? auxquelles elles avaient renoncé, se sont rengagées misérablement dans les affaires tumultueuses du siècle. 1400 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

Les démons qui portent à la luxure, à la colère, à l’intempérance, à la paresse et à la mollesse, n’ont pas coutume de porter à l’orgueil les personnes qui se livrent à ces vices déshonorants; mais les démons qui portent à l’avarice, à la domination, aux honneurs, à la loquacité, ont l’habitude? de faire ajouter péché sur péché, en remplissant le cœur d’orgueil et de vanité : c’est pour cette raison que le démon qui nous excite à faire des jugements?, téméraires, se réunit avec ces derniers. 1426 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

7. La foi ainsi que la fuite? du monde, donne la mort? à l’avarice. La commisération et la charité sont capables de nous faire exposer notre propre vie? pour soulager nos frères. 1451 L’Échelle Sainte: VINGT-SIXIÈME DEGRÉ

Si le dernier terme de l’avarice consiste à ne jamais cesser de travailler? pour augmenter les richesses que l’on possède déjà et à ne jamais savoir? se contenter, assurément la preuve la plus frappante qu’on aime et qu’on pratique la pauvreté, doit être de ne pas même épargner son propre corps. Se croire dans un état doux et tranquille au milieu? des afflictions les plus cruelles, sera la preuve de la plus héroïque? patience. 1715 L’Échelle Sainte: VINGT-NEUVIÈME DEGRÉ


Ver online : Les Voies