Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > L’Échelle sainte - extraits sur l’acédie

Jean Climaque

L’Échelle sainte - extraits sur l’acédie

L’acédie

segunda-feira 18 de outubro de 2021

1. L’acédie?, ainsi que nous l’avons déjà dit?, tire son origine? de la démangeaison de parler; c’est un de ses premiers enfants. C’est pour cette raison? que, dans cette odieuse chaîne de vices, nous avons cru qu’il était à propos d’en parler en cet endroit. 2. Nous disons donc que l’acédie est un relâchement d’esprit?, une langueur de l’âme, un dégoût des exercices de la vie? religieuse, une certaine aversion pour la sainte profession qu’on a embrassée, une louangeuse imprudente des choses? du siècle, et une calomniatrice insolente de la Bonté? et de la Clémence de Dieu?; elle rend l’âme froide et glacée dans la chant? des divins cantiques, faible et languissante dans la prière, diligente et infatigable dans les travaux? et dans les exercices extérieurs, feinte et dissimulée dans l’obéissance. 684 L’Échelle Sainte: TREIZIÈME DEGRÉ

3. Un moine sincèrement attaché au devoir de l’obéissance, ignore absolument ce que c’est que l’acédie; car il se perfectionne dans la vertu, en se livrant aux actions? extérieures qui lui sont commandées par? son supérieur?. 685 L’Échelle Sainte: TREIZIÈME DEGRÉ

5. C’est ordinairement le matin que le médecin visite ses malades; c’est à midi que l’acédie visite les moines. Elle inspire une forte inclinaison pour les devoirs de l’hospitalité, et ne cesse en particulier aux solitaires combien il leur serait utile de pouvoir faire? de grandes et de nombreuses aumônes, de visiter assidûment et de bon coeur les pauvres malades; elle ne cesse de leur répéter, pour les tromper, cette parole du Seigneur : J’étais malade, et vous M’avez visité" (Mt 25,36), et quoiqu’elle soit sans vigueur et sans courage?, elle nous conjure de ne pas délaisser ceux qui se trouvent dans l’abattement et la tristesse, et de fortifier par des consolations ceux qui sont faibles et découragés. 687 L’Échelle Sainte: TREIZIÈME DEGRÉ

9. Mais remarquons ici que les autres? vices n’attaquent et ne détruisent que les vertus qui leur sont contraires : L’acédie attaque et détruit, seule, toutes les vertus. 690 L’Échelle Sainte: TREIZIÈME DEGRÉ

10. Une âme forte et généreuse sait entretenir, conserver et même? faire revivre son ardeur et son courage; mais l’acédie ne sait que perdre entièrement toute richesse. 691 L’Échelle Sainte: TREIZIÈME DEGRÉ


Ver online : Les Voies