PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Página inicial > Oriente > Xivaísmo de Caxemira > Padoux: kula - la roue des rayons de la splendeur du suprême (...)

Padoux: kula - la roue des rayons de la splendeur du suprême Seigneur

segunda-feira 23 de abril de 2018

Sur kula, cf. introduction p. 5-6 et supra note 13, ainsi que mes Recherches, pp. 195-199. Voici ce qu’en dit Abhinavagupta   dans le P.T.v.   : «C’est dans kula qu’apparaît la kaulikī siddhi qui est faite de béatitude? ... ; elle est identique à la prise de conscience? (vimarśa) de Śiva qui n’est rien d’autre que la suprême Conscience et dont la nature? est le Cœur. Elle est ce qui donne cette perfection des pouvoirs et qui a la même nature que le Sans-Égal... kula est appelée la roue des rayons de la splendeur du suprême Seigneur Bhairava, fait de l’effulgence de sa propre lumière. Lorsque [cette énergie de kula] s’arrête en s’identifiant avec la Conscience introvertie du suprême Bhairava, elle n’est plus que jouissance du nectar de la suprême béatitude, non limit?ée par le temps et l’espace, sans égale, inébranlable, prenant la forme? de l’émission (visargarūpa) toujours et partout présente» (p. 34-35).

« La perfection des pouvoirs [qui provient de kula] ... peut prendre forme dans des existences conditionnées, ce qui est accordé par l’identification avec la puissance émettrice immuable du Sans Égal (p. 36) ... kula étant Śiva et Śakti assemblés en [l’adepte], la perfection des pouvoirs se manifeste comme libération en vie (p. 37). La perfection des pouvoirs née dans kula est [aussi] manifestation de la différenciation qui va de l’expansion du phonème HA jusqu’à la manifestation de la masse des objets? extérieurs » (p. 38).

Ces citations montrent le caractère d’énergie du Sans-Égal de kula sur le plan du macrocosme et le fait que, sur le plan [74] humain?, kula est libération en vie, c’est-à-dire, en réalité, fusion de ces deux plans, coïncidence du relatif et de l’absolu?.

Sur kula on? peut aussi se reporter au T.Ā.   III, 67 (vol. 2 pp. 74-80).


Ver online : LA PARĀTRĪŚIKĀLAGHUVṚTTI DE ABHINAVAGUPTA