PhiloSophia

PHILO = Apreço + SOPHIA = Compreensão

Página inicial > Oriente > Não-dualidade > Jean Klein: rien à perfectionner

Jean Klein: rien à perfectionner

terça-feira 27 de março de 2018

Vous dites que nous ne devrions pas commencer par tenter de changer le monde? mais notre attitude à son égard. Quand vous dites que l’existence? est le film mais que nous ne sommes pas le film, entendez-vous par là que nous sommes la lumière? qui éclaire le film?

Oui. Vous ne pouvez changer le film parce que tous les efforts pour le modifier relèvent du film.

Vous identifier à votre corps et à votre personnalité vous bride, vous rend dépendant. Nos perceptions sensorielles reposent sur les constructions de la mémoire? et impliquent un connaisseur. Nous devons étroitement examiner la nature? du connaisseur. Cela requiert toute notre attention, tout notre amour. Ainsi vous découvrirez ce que réellement vous êtes. C’est l’unique sadhana. Se résorber dans la conscience? de sa vraie nature est liberté. Notre vraie nature prend tout en charge.

Les images? naissent et meurent dans le miroir de la conscience, et la mémoire crée l’illusion? d’une continuité. La mémoire n’est qu’un mode? de pensée?, elle est purement transitoire. C’est sur ce fondement instable que nous construisons tout un monde de situations. Cette illusion fait obstacle à la claire vision.

Lutter pour nous améliorer ou pour progresser ne fait que rajouter à la confusion. Les apparences extérieures peuvent nous induire à croire que nous avons atteint un état de stabilité, que des changements ont survenu, que nous progressons et que nous sommes au seuil de la grâce. En fait, rien n’a changé. Nous n’avons fait que changer les meubles de place. Toute cette activité? se déroule dans l’esprit?, c’est le roman de notre imagination?.

Tout est beaucoup plus simple que cela. Pourquoi faire si compliqué? Ce que vous êtes fondamentalement est toujours là, dans sa globalité. Cela ne nécessite ni purification, ni changement. Pour votre vraie nature, il n’y a pas de ténèbres. Vous ne pouvez découvrir ou devenir la vérité? car vous l’êtes. Il n’y a rien à faire pour vous en rapprocher, rien à apprendre. Rendez vous seulement compte que vous essayez constamment de vous éloigner de ce que vous êtes. Cessez de gaspiller votre temps et votre énergie dans des projections. Vivez cet arrêt sans paresse ni passivité, habitez pleinement la fraîcheur que vous trouverez en cessant d’espérer et d’anticiper. C’est aussi votre sadhana.

Il n’y a rien à perfectionner dans la réalité?. Elle est perfection. Comment pourriez-vous vous en rapprocher davantage? Il n’y aucun moyen matériel pour l’atteindre.

N’est-ce pas fataliste de dire que nous ne pouvons changer le film?

Dire : fataliste implique que vous vous identifiez au film, que vous vous soumettez à lui. En fait, le film se déroule et vous êtes le spectateur. Être hors de l’écran vous donnera une nouvelle perspective sur ce qu’est réellement le film. A partir de cette vue globale qui n’est plus un point de vue, qui est hors du temps et de l’espace, tout se produit dans une absolue simultanéité. Aussi n’y a-t-il rien à changer.


Ver online : La Conscience et le Monde