Página inicial > Antiguidade > Judaico-Cristandade > Tresmontant - Jésus "prêchait"

Tresmontant - Jésus "prêchait"

quarta-feira 26 de março de 2008

On peut lire, dans les traductions françaises du Nouveau Testament (c’est-à-dire des livres? de la " nouvelle alliance "...) et plus précisément des Évangiles (dans les livres qui contiennent l’annonce de Ieschoua...) que Jésus " prêchait ", et même qu’il a fait un " sermon " sur la montagne. Certes, et comme d’habitude?, la traduction n’est pas littéralement inexacte, puisque, le lettré le sait, le mot? français " prêcher " vient du latin praedicare, qui, en latin classique, signifie : publier, annoncer. Le verbe? latin praedicare traduit le grec? kerussô, qui signifie : annoncer. Le kerux est celui qui annonce à haute voix, le crieur public?.

Mais, pour une oreille moderne?, par? suite de l’évolution du terme et à cause? du contexte culturel?, il se trouve que le verbe " prêcher " a pris une signification spéciale.

Cette signification ne correspond pas au terme grec, qui traduit lui-même un terme araméen, lequel désigne une action? du rabbi Ieschoua. Le rabbi Ieschoua ne " prêchait " pas, comme le fait un " prédicateur " moderne. Il ne faisait pas non plus de " sermons ". Il enseignait, ce qui est très différent. Il annonçait quelque chose?, il proclamait.

Il est aussi tout à fait inutile de laisser, comme c’est la mode? aujourd’hui, le mot en grec, et de parler de kérygme (kêrugma), car le français non helléniste n’est pas plus avancé. Autant, si l’on veut s’engager dans cette voie pédante, laisser tout le Nouveau Testament en grec...