Página inicial > Antiguidade > Franz Cumont: Structure de l’oeuvre

LUX PERPETUA

Franz Cumont: Structure de l’oeuvre

LIBRAIRIE ORIENTALISTE PAUL GEUTHNER, 1949

quinta-feira 7 de agosto de 2008, por Cardoso de Castro

      

INTRODUCTION
LES VIEILLES CROYANCES
I. — La vie dans la tombe
Selon Cicéron, culte des morts implique espoir d’immortalité
Tombeau, maison du mort
II. — Les offrandes funéraires
Besoins des morts, aliments, libations
Influences égyptiennes et orientales : offrandes de fleurs, aromates, cierges allumés
III. — Les Enfers souterrains
De la notion de vie dans le tombeau, l’on passe à celle de vie en commun dans les Enfers souterrains
L’antiquité de la notion d’Orcus est démontrée par le Mundus et le Lapis manalis
Influence de la Grande-Grèce sur Rome
IV. — Fantômes et Nécromants
La notion de l’âme aérienne
Désormais les âmes des morts libérées de la chair, peuvent s’élever vers le ciel
Apulée
L’eidôlon a l’apparence de la vie
LA CRITIQUE PHILOSOPHIQUE
I. — Variations de l’Académie, d’Aristote   et des Stoïciens
Utilité sociale de la crainte des Enfers, Polybe et les Scipions
L’élément terre étant aggloméré au centre du monde, les Enfers ne peuvent être un hypogée
II — La négation d’Epicure
L’atomisme de Démocrite conduit Epicure à considérer l’âme comme un assemblage d’atomes
Déclin du rationalisme et renouveau religieux
L’IMMORTALITE CELESTE
I. — Les origines orientales et les Pythagoriciens
Révolution : à la vie obscure du tombeau ou de l’Hadès se substitue l’espoir de l’immortalité dans la lumière des cieux
La distinction du corps périssable et de l’âme immortelle apparaît à Athènes dans l’inscription du Céramique
L’immortalité pythagoricienne est, comme celle des Indo-Iraniens, luni-solaire
II. — De Posidonius à Sénèque
Prestige de Posidonius
III. — Formes de l’immortalité céleste  
On a cru longtemps qu’il y avait chaque matin un nouveau Soleil ; chaque mois une nouvelle Lune  
L’immortalité astrale ne relève pas de ces croyances populaires, mais d’un système scientifique de cosmologie et d’astronomie
Posidonius : Les âmes, souffles ignés, s’élèvent, purifiées par les Vents
Prééminence du Soleil, au quatrième rang des planètes, comme un coryphée, menant le chœur des astres
Immortalité stellaire, dans la sphère des fixes
Combinaison de l’immortalité stellaire avec l’immortalité luni-solaire
Le Dieu   platonicien, transcendant au monde, dépouillé de toute mati  ère
Le judaïsme reçoit des « Chaldéens » les sept cieux : Livre d’Hênoch
TRANSFORMATIONS DES ENFERS
I. — Où placer l’Hadès
La doctrine de l’immortalité céleste en contradiction avec l’Hadès souterrain
Hadès, non plus sous terre, mais dans l’hémisphère inférieur
Hadès transféré à la surface de la terre
Alternance de descente et de remontée des âmes, fatalisme astrologique
Les supplices de cette vie doublent inutilement ceux du Tartare
Mythes infernaux interprétés allégoriquement
La doctrine qui place les Enfers dans l’atmosphère a’ plus de succès
Enfers étendus de la Terre à la Lune
Le VIe livre de l’Enéide, interprétation symbolique des Enfers
II. — Les supplices de l’Enfer
Influence du mazdéisme prolongée par le manichéisme jusqu’aux Pauliciens et aux Cathares
Le supplice du feu en Grèce, torches des Erynnies et Pyriphlégéton
Evangiles et Apocalypse : la géhenne du feu
Le séjour des Elus étant transféré au Ciel, Pluton, devenu Esprit   du mal, à l’exemple d’Ahriman  , ne règne plus que sur les réprouvés
La Descente du Christ   aux Enfers
LES MYSTERES
I. — Les cultes grecs
Les anciens cultes gréco-romains étaient destinés à assurer en ce monde la prospérité de l’Etat
Fonds commun des Mystères : bonheur   d’outre-tombe
Eleusis.
Orphisme.
Certains érudits ont vu l’Orphisme partout : IVe Egl. de Virgile, Apocalypse de Pierre, « Villa des Mystères » à Pompéi, basilique de la Porta   Maggiore à Rome
Bacchus.
Le transport physique initial, poussé jusqu’au paroxysme et à l’extase, identifié à une vie surhumaine et divine
II. — Les cultes orientaux
Cybèle et Attis au Palatin ; culte de la pierre noire ; La Magna Mater
Voyage des âmes dans l’atmosphère selon le mazdéisme, avec l’aide des dieux contre les démons
SURVIVANCES MYTHOLOGIQUES
Le Voyage vers l’au-delà
Persistance des idées anciennes
Les deux routes de la vie
Echelle pour atteindre le ciel
Barque, en Babylonie et en Egypte
Cheval chez les Etrusques
Char, chez Virgile
Oiseau, forme de l’âme
Air peuplé de démons bienfaisants ou maléfiques
L’ASTROLOGIE ET LES MORTS PREMATUREES
I. — Doctrines astrologiques et opérations magiques
L’astrologie et son déterminisme
Le VIe livre de l’Enéide : insepulti
Mort normale et mort accidentelle
Réaction contre le fatalisme astrologique
Folklore   celtique, les fées
Biothanates
Les suicidés, esprits malfaisants
Condamnés à mort
Survivance des anciennes idées chez les Grecs d’aujourd’hui : les Vrykolakes
LE NEOPLATONISME
I. — Plotin  
Les Orientaux se croient détenteurs de la plus antique sagesse
Plotin paraît s’être inspiré de la philosophie hindoue
Les trois hypostases plotiniennes
Les Ennéades
Corps igné ou aérien
II — De Porphyre   à la déchéance du Paganisme
Alliance de plus en plus étroite du plotinisme avec la religion et la magie
Plotin et Porphyre
Hadès compris à la façon plotinienne
Jamblique  , disciple de Porphyre
Influence de Jamblique sur Julien l’Apostat
Echec de Julien et déchéance du paganisme
Platonisme   mal connu à Rome
Ecole néoplatonicienne d’Occident
Persistance du culte des morts et de coutumes antérieures à la division des Aryens


Ver online : LUX PERPETUA