Página inicial > Medievo - Renascença > Jacob Boehme (1575-1624) > Gichtel: Theosophia practica

J.G. Gichtel

Gichtel: Theosophia practica

Préface

quinta-feira 3 de abril de 2008, por Cardoso de Castro

      

Theosophia practica / J. G. Gichtel ; traduite pour la première fois en français

PREFACE DE L’EDITION DE 1736

      

Summerman

1. O amado   leitor vai receber   aqui, o que esperou por longo tempo: as figuras do Homem   Interior, mantidas ocultas pelo autor por quinze anos — até o fim de sua vida — e que nós guardamos por mais dez  .

2. Deveriamos mantê-las mais um longo tempo secretas, porém o Amor inquietou-se com isso e, para alegrar os amantes, permitiu-nos e incitou-nos a editá-las.

3. Regozijamo-nos com a grande bondade de Deus  , pois nossos corações prezam o bem e rendem os louvores a Deus.

4. Receba então, com um coração   fiel, este presente   que o Amor oferece-te, como se viesse do próprio Deus e utiliza-o para a salvação e a condução de tua alma  .

5. O leitor saberá desculpar-nos por termos escrito, em seguida às Figuras, algumas palavras explicando-as. Se o fizemos, foi porque o Espírito de Deus revelou-se a nós e ditou-nos as palavras necessárias.

6. Além do mais, em certa medida elas exclarecem certas coisas que o Autor não explicou ao longo do livro. Pois não é possível descrever o reino de Deus   de uma só vez, mas só é possível dizer o que o Espírito de Deus nos deixa saber.

7. Pelo influxo   da graça e pela virtude d’Aquele que é o início e o fim de nossa fé, seguimos em espírito o processo de Jesus  .

8. Graças a Deus vimos o dia pelo qual, em seu tempo, o Autor anelara.

9. Além disso, tivemos Jesus conosco, e, para o benefício comum de todos os colaboradores, Ele permitiu-nos usufruir   dos trabalhos de juventude   de nosso combatente  . Deus seja louvado. Amém.

anônimo (français)

1. — Le bien-aimé lecteur va recevoir ici, contre toute présomption, ce qu’il a espéré pendant un si long temps. Ce sont les figures de l’homme intérieur que l’auteur tint cachées par devers lui pendant quinze ans, jusqu’à la fin de sa vie, et que nous gardâmes encore pendant dix années.

2. — Elles auraient dû être tenues encore longtemps secrètes, si l’Amour ne s’en était inquiété, et pour plaire aux amateurs, ne nous eut à la fin donné la permission et incité à lés confier à l’impression.

3. — Nous nous réjôuissons de la grande bonté de Dieu, parce que nos cœurs prisent le bien et se renvoient les louanges do Dieu.

4. — Reçois donc ce présent que te fait l’Amour, avec un cœur fidèle, comme s’il venait de Dieu même et sers t’en pour le salut et l’utilité de ton âme.

5. — Le lecteur nous saura gré d’avoir fait suivre les Figures de quelques mots d’explication ; nous l’avons fait parce que l’Esprit   de Dieu s’est révélé et nous a dicté les paroles nécessaires.

6. — En même temps, cela complète dans une certaine mesure ce que l’Auteur n’a pas expliqué tout au long ; car on ne peut pas décrire d’un coup le Royaume de Dieu; on ne peut en dire que ce que l’Esprit nous en laisse savoir.

7. — Par le même influx de la grâce, nous avons suivi le procès de Jésus, en esprit, et par la vertu de Celui qui est le commencement et la fin de notre foi.

8. — Grâce à Dieu nous avons vu le jour après lequel l’Auteur en son temps avait soupiré.

9. — Nous avons eu aussi Jésus avec nous, et Il nous a fait profiter des travaux de la jeunesse de notre combattant pour l’utilité commune de tous les collaborateurs. Dieu soit loué. Amen  .


Ver online : J. G. Gichtel